Hyrule's Journey

Retour

Poigneur

Catégorie : Créature Maudite

Famille : Créature Maudite

Habitat naturel : Cryptes, caveaux, ruines souterraines

Rareté : Très rare ()


« Ici sommeillent les légendes sanglantes d'Hyrule, faites de haine et de cupidité... »



– Véritable cauchemar incarné, le Poigneur est le visage de l'horreur. Livide, infirme, difforme, cagneux, il n'est ni plus ni moins qu'une infernale chimère dont les yeux vides sondent les proies. Motivé par la seule rancœur, il tue, déchire et massacre tout ce qui a le malheur de passer entre ses nombreux doigts. Bien qu'il soit dépourvu de mains, ses poignets ayant apparemment été tranchés, le Poigneur jouit d'une multitudes de bras perçant la terre meuble comme la roche. A son image, ses membres ne sont guère que des parodies malsaines du corps humain : décharnés, déchiquetés, brandis vers les cieux comme autant de pétales désirant éclore, les mains du monstre se comptent parfois par dizaines et dépassent en taille le mètre et demi. Elles se saisissent de tout ce qui passent à leur portée, quitte à se tordre un nombre incalculable de fois, et arrachent régulièrement la mâchoire de leur victime. Ainsi, elles la préparent pour l'immense gueule du Poigneur qui viendra ensuite dévorer le malheureux. Décrit dans tous les récits comme un démon blanc tacheté de sang séché et d'hématomes, le Poigneur se traîne tant bien que mal sur son propre giron, tout dénué de jambes qu'il est. Lent est obèse, il progresserait alors doucement vers sa victime, maintenue ou tuée – selon son humeur – par les mains qu'il contrôle. On prétend souvent que son haleine de mort est plus toxique que le plus dangereux des gaz et certaines légendes le font apparaître en rêve aux mourants, comme pour les avertir qu'il finirait par dévorer leur âme.



En combat, le Poigneur est plus effrayant encore. Il est en mesure de se se cacher sous terre et devient alors indétectable à l’œil nu, bien que certains puissants enchantements soient en mesure de retrouver sa trace. Il est également capable de régénérer les plaies qui lui sont infligées et n'est pas sensible aux armes traditionnelles. L'acier le coupe, certes, mais sa faculté de guérison le protège du tranchant d'une épée, du souffle d'une explosion, de la fureur d'une déflagration. A moins de parvenir à brûler complètement et en une unique fois l'intégralité de sa carcasse morte depuis des lustres, il n'est pas possible de le tuer par le feu. La glace ne le blesse pas plus, par ailleurs et la majorité des magies sont supposément sans effet réel sur sa dépouille. Selon quelques archivistes de la Cour Royale, seuls de rares matériaux comme le bronze, l'argent, l'obsidienne et certains artefacts divins pourrait l'affecter. Le sel serait prétendument en mesure de le brûler et de le ralentir, bien que rien de tout ceci n'ait été vérifié...