Distribution interrompue.

RP libre.

début du printemps - Ce jour-là... (voir la timeline)

Tremblant était le sol damé de la Place du Marché en cet instant. Appréciant la mélodie, la douceur des notes jouées voyageaient jusqu'à ses oreilles caillouteuses, provoquant chez le Goron une irrésistible envie d'agiter son corps dans tous les sens, imitant une danse composée de mouvements à l'imprécision plus que certaine. Il avait beau aimer la musique, il ne savait pas grand-chose sur l'art de la danse. Mais le chef de la tribu du Mont du Péril n'avait pas peur de se ridiculiser, laissant la mélopée emporter son corps qu'il ne contrôlait plus depuis déjà quelques minutes. Dans ces instants, il était comme aveugle, ne faisant plus attention à ce qu'il pouvait se passer autour de lui.
Après une dizaine de minutes, passées à suer sur la musique et bousculer les spectateurs par manque d'attention, il reprit ses esprits et revint à l'objectif de sa venue à la capitale : obtenir une nouvelle entrevue avec la Princesse de la Destinée.

Il reprit donc son chemin, accompagné de ses deux Frères Dargor et Kanrug. Quand soudain, il se souvint d'une chose qu'il avait oublié : ses affaires. Lorsqu'il découvrit la présence de musiciens sur la Place, Darunia jeta tout au sol et se faufila devant les interprètes pour se faire une place sur la piste de danse. Malheureusement, impossible pour le Roi dans la montagne de se souvenir de l'emplacement exact de son sac. Malheureusement, ses deux compagnons n'avaient pas été assez rapides pour le suivre lorsqu'il se sépara de ses affaires. Cherchant à travers la foule dense et interrogeant les Hyliens, le goron n'eut aucune réponse.
Darunia posa sa main sur l'épaule d'une personne dont il ne pouvait identifier le sexe, cette dernière se trouvant devant lui, ne laissant paraître que son dos.


« Hey, toi ! T'aurais pas vu un sac beige avec le Rubis Goron brodé dessus ? »

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.