Un rayon violet dans ses lunettes

(Negaï et Laurent Walder)

début du printemps - Ce jour-là... (voir la timeline)

Negaï


Inventaire

0,00


(vide)

Negaï eut l'air choqué un instant avant de partir dans un éclat de rire incontrôlable. C'en était trop, vraiment. Il redevint sérieux, tenta de parler, mais se remit aussitôt à rire, et ce plusieurs fois de suite. Ce gars l'avait tout bonnement assassiné. Reprenant peu à peu son calme :

"Vous êtes sérieux, là ?"

Il n'en croyait pas ses oreilles. D'accord, ce type n'avait pas franchement l'air dégourdi, et encore moins à l'aise avec les autres personnes. S'il n'avait écouté que son instinct, il l'aurait directement étiqueté comme un inadapté. Mais il savait mieux que personne qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, que les gens pouvaient bien nous surprendre dans de nombreux cas.

Or, là, il n'avait VRAIMENT rien compris à la vie, celui-là ! Il retint la crise de fou-rire qui refaisait surface, moins puissante que la première, fort heureusement. Il prit une profonde inspiration, tentant d'être le plus impassible possible.


"C'est que vous... nous... Mon..."


Il chercha un peu d'inspiration dans les yeux verts du bonhomme, mais ce qu'il y vit ne l'aida pas beaucoup. Ne voulant pas choquer ce petit oisillon à peine tombé du nid, il renonça.

"Laissez donc, c'était une vilaine plaisanterie qui ne vaut pas la peine d'être répétée."

Il s'apprêtait à s'éloigner encore un peu, mais glissa sur une flaque d'il ne voulait même pas savoir quoi. Il fut trop occupé à essayer de récupérer ses appuis si bien qu'il ne se rendit compte qu'il avait bousculé l'autre que lorsqu'il découvrit que c'était sur lui qu'il était tombé.

Ils avaient l'air fin tous les deux, couchés l'un sur l'autre au milieu d'une ruelle sombre !


[Cliché, quand tu nous tiens...]


Laurent


Inventaire

0,00


(vide)

"- Vous êtes sérieux, là ? C'est que vous... nous... Mon... Laissez donc, c'était une vilaine plaisanterie qui ne vaut pas la peine d'être répétée."

Mais il avait piqué sa curiosité, par les Déesses ! Il voulait savoir ! Même une mauvaise blague, une fois dite, avait intérêt à être répétée et comprise ! Et bien que l'humour du rouquin n'était pas très certain en guise de qualité, il voulait comprendre celle-là. Car c'était suspicieux. Très suspicieux. Comme cet homme tout entier. D'ailleurs, il était encore là, lui, essayant encore de s'échapper jusqu'à ce que- mais qui avait mis cette flaque ici ?! L'eau ne l'aimait décidément pas ! Il observa le corps du jeune homme tanguer, tanguer, jusqu'à...

Il cria sous le choc. Ce type était couché sur lui... Tout contre lui... En plus, dans cet endroit horrible... Avec un homme suspect ! Son regard de jade se figea sur ceux de son vis-à-vis, son visage rouge et son corps brûlant.

"- Est-ce que tout va bien... Ici ?"

Non. Non, non. En fait, il s'était évanoui sous la chaleur, et maintenant, il rêvait. Enfin, cauchemardait plutôt. Tout ceci n'était pas vrai... Et ce n'était absolument PAS la voix de sa soeur qu'il venait d'entendre, ni ses bruits de pas métalliques si caractéristiques de son armure qui se rapprochaient !

"- A...Alma...!
- Mais qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que vous faites ?!"

Et voilà... Il se voyait déjà connu comme "L'Allumeur".


Negaï


Inventaire

0,00


(vide)

Il se tenait là, au-dessus de l'autre, à le regarder sans rien dire. Il était étonné de ne pas encore l'avoir tué, à faire voler ses pulsations cardiaques dans les hauteurs. Il s'attendait à voir son visage exploser à chaque seconde, tant celui-ci passait par toutes les nuances de rouge.

Son cri lui avait déchiré les tympans. Aussi il s'assura que tout allait bien, toujours dans cette même position : allongé sur lui, les bras tendus pour ne pas l'écraser de tout son poids. Non pas qu'il était lourd, mais une fourmi aurait pu causer des hématomes spectaculaires sur son corps, à ce gamin !

La chaleur inquiétante était toujours là. Tout un univers bouillonnait sous les étranges vêtements de ce jeune mage. Cela l'intriguait au plus haut point. Hormis cette insistante couleur qui envahissait la finesse de ses traits, il semblait si impassible, même lorsqu'il paniquait.

Mais une nouvelle voix le sortit de sa contemplation. La grande sœur. Bon. Même pour lui, c'était embarrassant. Il s'aida des murs pour se relever, prenant garde de ne pas tomber une deuxième fois sur le jeune homme.


"Hem, je crois que je vais vous laisser..."


Hélas, il était coincé. D'un côté il y avait le rouquin, avec un cul-de-sac derrière, et de l'autre il y avait la rouquine, faisant barrage entre lui et la seule sortie. Alors il resta immobile, debout, encerclé par les deux représentants de la loi. Il n'aimait pas ça. Pas du tout, même.


Laurent


Inventaire

0,00


(vide)

Laurent se releva aussitôt lorsque le violet fut debout, et recula d'un pas. Comme si ce garçon allait l'attaquer en brandissant il ne savait trop quelle arme - ou quoi que ce soit, d'ailleurs ! -. Mais maintenant que Alma était là, le roux se sentait beaucoup plus en sécurité. Il n'était plus seul. Et même si cela n'allait pas toujours être le cas en cas de bataille, il savait en profiter au moment présent.

"- Euh, Alma, je... Ce n'est pas ce que tu crois !
- Puisque je croyais être arrivée au mauvais moment et que cela n'était pas du tout douteux en réalité, dois-je m'attendre au pire ?"

Les joues du rouquin prirent à l'instant même une teinte vermillon, et lança un regard désespéré à l'autre homme présent. Qu'est-ce qu'il allait dire ? Qu'est-ce qu'ils allaient lui répondre maintenant ? Et à quoi pensait-elle ? Des choses salaces sans doute ! Arg, quelle horreur.

"- P...Pas du tout !
- Ahah, pas de panique petit frère, j'ai très bien compris ! Aller, dehors, vous."

Autant son ton avait été doux, calme et gentil avec son cadet, autant avec son interlocuteur à la tignasse violacée, il avait été beaucoup plus autoritaire sans être malpolie. Tout simplement digne d'un garde, en tout cas. La rouquine s'était même décalée de l'entrée de la ruelle, laissant clairement assez de place pour qu'il parte. Avançant en sa direction, le Mage de Feu ne lui laissait de toute façon pas le choix. Enfin, ils pouvaient s'en aller... La prochaine fois, il réfléchirait avant d'interroger un suspect dans un tel endroit !


Negaï


Inventaire

0,00


(vide)

Il observait la discussion entre les deux en silence. Une chose le rassurait : le rouquin était coincé avec tout le monde, même les membres de sa famille. Elle avait l'air sévère avec lui, mais Negai avait bien vu la petite lueur d'amusement et de bienveillance dans ses yeux. Le tout devait être tu en public, mais ça puait l'amour entre ces deux-là. Amour fraternel, mais solide quand même.

Quand on l'invita à partir, il ne broncha pas, n'ajouta rien. Il se dirigea simplement vers la sortie de la ruelle, les observant toujours du coin de l’œil. Son pas était plus rapide que précédemment, il ne tentait plus rien. Ses cheveux volaient derrière lui, laissant un peu de son parfum dans l'air alors qu'il s’éloignait
.

"Bonne journée à vous deux. A bientôt, je l'espère, Monsieur."


Il avait insisté sur le dernier mot, mi-provocant, mi-mystérieux, prenant son temps pour délier les syllabes. Si titiller les gens était une de ses activités favorites, il appréciait davantage lorsque les gens en question étaient réactifs. Il avait trouvé la perle rare, et comptait bien s'arranger pour la recroiser.

Il tourna une dernière fois le dos à son petit public et disparut dans la foule, un sourire bien fier de lui sur le visage. Voilà quelque chose qui le motivait à reprendre le "travail".


Laurent


Inventaire

0,00


(vide)

Bégayant des salutations incompréhensibles, Laurent observa le violet s'éloigner. Ce type était clairement au registre des attentats à la pudeur. Rien que sa démarche, son sourire, sa façon de parler, sa voix elle-même... Tout chez lui était matière à rougir, pour le rouquin. Et dire qu'ils avaient été plus proches qu'il ne l'avait jamais été avec quelqu'un d'autre qu'un membre de sa famille...!

"- ...rent...! Laurent ! LAURENT ! Tu m'écoutes, oui ?!"

Il sursauta, sorti violemment de ses pensées par sa soeur, qui lui hurlait dessus, tentant apparemment de capter son attention.

"- Tu n'as d'yeux que pour lui, ou quoi ? Aller, on y va, hop, hop, hop !"

La rouquine l'attrapa par le bras, le traînant pour continuer leur garde. Pourtant, le mage était toujours aussi choqué. Il sentait que ce n'était pas fini. Que c'était loin d'être fini, même... Ils allaient se revoir. Sans aucun doute.

Et Laurent était sûr que ce n'était que le début d'une longue, très longue histoire...!

[RP terminé, normalement ^^]


1  2