À la rencontre des Kokiris

RP libre !

début du printemps - Ce jour-là... (voir la timeline)

Eckard Falskord


Inventaire

(vide)

Après un long apprentissage par la lecture au lac Hylia, Endë décida de se rendre à la forêt Kokiri. Il parvint à y aller grâce à une carte d'Hyrule que le scientifique lui offrit gracieusement. Misérable morceau de papier qui allait se révéler bien utile pour le garçon. Il faisait chaud aujourd'hui. Très chaud. Suffisamment pour aveugler le blond lorsque les rayons lumineux se reflétaient sur ses atours de métal doré. Il était malgré tout habitué à la chaleur, de par ses nombreuses années passées dans le désert.
Enfin, l'on pouvait apercevoir l'entrée de la forêt. Ce vieil arbre mort en était l'indice primaire d'ailleurs. Et celui-ci n'avait que peu de branches, plutôt très épaisses. On pouvait distinguer sur l'une d'elle quelques traces de serres, signe qu'un animal ailé devait s'y poser régulièrement.
Le jeune guerrier emboîta le pas, pénétrant dans cet immense amas de bois et de feuilles qu'était la forêt. Un petit pont se présenta à lui, semblant fort peu solide à première vue, ne fut-ce qu'une impression. Pas un craquement lorsque ses pieds le parcoururent de tout son long. De petites fées voletaient ça et là, dans tous les sens, sans aucun bruit si ce n'était le léger battement de leurs fines ailes transparentes. Elles allaient annoncer la venue du garçon aux habitants des bois.
Continuant son petit bonhomme de chemin, l'orphelin déboucha sur un garnement plutôt hostile lui barrant la route. Un jeune rouquin aux taches de rousseur protubérantes. Il le stoppa d'un geste de main. Derrière lui se trouvait un petit village peuplé d'enfants, les Kokiris.


"Je suis Mido, chef des Kokiris ! C'est la première fois que je te vois, mais ta tête ne m'inspire déjà pas confiance, qu'es-tu venu faire ici ?"

La réaction du petit bonhomme fit tout d'abord sourire Endë, puis il le rassura.

"Ne t'en fais pas, je viens d'arriver dans la région et ne connaît que peu de choses. Je souhaiterai juste me familiariser avec ces lieux et faire connaissance avec ton peuple."

Le jeune Mido paraissait plus que sceptique. D'autant plus que son regard demeurait fixé sur l'étrange épée que l'inconnu portait dans son dos, cette arme l'inquiétait et il ne voulait courir aucun risque en faisant entrer cet homme dans le village.

"On ne me la fait pas à moi ! Qui me dit que tu n'es pas un envoyé du Seigneur Noir ? Ce ne sont pas ses espions qui manquent ici. Je ne peux te laisser aller plus loin !"

Visiblement, la chose n'allait pas être aisée...


Fallavier de Monmouth


Inventaire

(vide)

Tu es perdu, chevalier.

Le cenredrien s'était arrêté à un point d'eau, dans les profonds bois de la Forêt Kokiri. Des petites fées, des ululements d'hiboux ainsi que des chants d'oiseaux étaient omniprésents en ce lieu. Le barbu jeta ses armes à terre, fatigué à cause de cette horrible chaleur. Ce n'était pas l'armure de plates qu'il portait ce jour là qui allait l'apaiser. Pour l'instant, seul cette surface d'eau lisse, profonde et presque noir pouvait le rafraîchir. Il délia ses gantelets et plongea ses mains dans l'eau. Il les retira après quelques secondes de soupir. Le chevalier se mouilla le visage, poussant un autre soupir de soulagement. Il allait mieux. Il allait trouver la sortie de ses fichus bois.

Lentement, il se leva et se dirigea vers ses armes. Il ceignit sa dague à sa ceinture, porta Caladbolg derrière lui et serra son écu dans sa main gauche. Il s’engouffra dans l'un des nombreux chemins des sombres bois. Bientôt, il vit la lumière du soleil dans un énième chemin qu'il traversait. La sortie. Il sourit. Sire Fallavier de Mounmouth réapparut dans la Forêt, sous les exclamations de nombre de Kokiris. En effet, ils ne devaient s'attendre à le voir arriver, surtout qu'il n'avait pas pris le chemin principale. Il avait préféré passer par le Village Goron.

Le Chevalier au Loup s'était assis sur une souche d'arbre, plantant Caladbolg dans la terre, devant lui. Alors qu'il observait des fées tracer un chemin de lumière, une voix enfantine, hautaine et niaise lui parvint aux oreilles. Qui pouvait parler comme cela, si ce ne serait le Chef des Kokiris, Mido ? Fallavier l'avait rencontré par deux fois, et par deux fois, il eut du mal à pouvoir entrer pas le chemin principale de la Forêt. Le chevalier posa son regard sur le Kokiri, au loin, puis sur une tête blonde. Son armure était en or, ce qui impressionna le cenredrien. Une armure que tout chevalier envierait. Dans l'orgueil de sa jeunesse, il l'aurait certainement défie selon les règles de la chevalerie (par ce que cette tête blonde semblait avoir été adoubée) mais, aujourd'hui, il savait que cela pouvait le mener à une mort certaine. Il haussa les épaules, préférant regarder la scène plutôt que d'intervenir.
Dommage, tu aurais pu t'armer d'une belle armure d'or, chevalier.


Roshu Aaron


Inventaire

(vide)

"Arrête de faire des missions voyons , profite de la vie pendant que tu l'es encore . Servir les gens ne sont qu'une énième pour servir au nom de la Justice . Lâche toi un peu , ça devient une grande obsession et cette obsession te tournera vers les Ténébres "
" J'entend des voix maintenant ... "

La plaine d'Hyrule est baignée de la lumière du soleil et de sa chaleur atroce .On se croirait dans un énorme four à charbon des auberges du Marché . L'herbe sous ses pieds étaient tout aussi chaud que le sable chaud du Désert Gerudo .
Tous le monde avait des points forts et des faiblesses , qu'elles soient cachés ou visible . Une des faiblesses du sorcier au cheveux bleu était la chaleur . Solar était un royaume dont le climat tempérée empêchait d'avoir des temperatures aussi chaude ou aussi glaciale et cela permettait à Roshu de ne pas sombrer dans la folie . Sous cette chaleur , Roshu parlait ... tous seul et entendait des voix dans sa tête . Le soleil à du griller quel neurone de son cerveau . Le sorcier avait déja sombrer dans la folie : la 1ere fois lorsqu'il avait découvert cette part caché en lui , à Solar . La 2eme lors de la traversée du Désert mais ces effets se sont estompé quelques minutes après et maintenant


" Se lacher ... Se détendre ... Se reposer ... Dans un monde où le Mal est maintenant omniprésente ? Comment on peut se reposer sur ces lauriers quand le Mal ronge ces terres ? Il faut faire quelque chose et ... "

Il continuais à parler tout seul , quel comble pour un mage de feu d'être mal en point sous le soleil . Puis il vit un tronc d'arbre mort . Son esprit essaie de le résonner , de lui dire qu'il était arrivé à la Foret Kokiri . Roshu parvenait à atteindre l'entrée de la Forêt . Sur le pont , Roshu commençait à reprendre ses esprits . L'ombre causé par ces masses d'arbres lui permettaient d'avoir un peu de fraîcheur

"Pourquoi je voulais venir ici ? ... "

Avant de partir vers les plaines , Roshu avait un objectif précis mais il ne se souvenait plus . Il avançait à nouveau quand tout à coup , il entendait une voix assez familière . Et il le reconnut , c'était celui de Mido . Le sorcier avait habité assez longtemps pour connaitre tous le monde mais il a déménager pour le marché d'Hyrule .

"On ne me la fait pas à moi ! Qui me dit que tu n'es pas un envoyé du Seigneur Noir ? Ce ne sont pas ses espions qui manquent ici. Je ne peux te laisser aller plus loin !"

Il se disputait avec un chevalier en armure d'or et au cheveux blond . Ils ne semblaient ne pas avoir remarqué le sorcier mais il voulait intervenir . Il posa sa main sur l'épaule de l'homme puis d'un ton rassurant , il s'adressa à Mido

" S'il s’avère exact , je le battrai . Laisse le entrer , tu peux être en sécurité . "

En esperant que ces mots arrivent à lui donner raison


John Doe


Inventaire

(vide)

Il courait. Bruissement d’herbes. Vent étouffant. Lapin. Non lièvre. Peut-être. Il courait. Il bondit. Echec. Queue touffue, là, entre les fleurs sauvages. Il stoppa.


« Maudite bestiole. Maudit sois-je de pas être agile comme un enfant. »


Arkhams transpirait à grosses gouttes. Quelle idée aussi de vivre un temps dans les bois, après avoir racheté une armure neuve ? Attraper un rongeur avec ce poids, une folie. Délire certes, mais bon entrainement. Ses muscles fins étaient redevenus saillants depuis le début de sa retraite passagère. Il avait décidé de se retirer d’Hyrule quelques semaines après un accord passé avec le Seigneur du Malin. Bientôt, il garnirait ses rangs et dirigera peut-être une garnison de Sakdoss. Il en rêvait. Mais pour l’heure, il devait s’habituer à sa nouvelle condition, à sa jeunesse retrouvée, à sa femme reconquise et à sa tare .

« Tu ne pourras plus jamais tuer. »

Heureusement, la Sage eut le bon ton de lui autoriser le meurtre de petits lapins, afin de se nourrir ! Mais faire la guerre lui serait à jamais interdit, sous peine de redevenir cadavre vivant. L’Elue des Forêt lui avait également promis l’accès au village Kokiri. Il jouissait donc d’une cabane minuscule dont il ne se servait que rarement. Mais il pouvait acheter onguent et épices pour ses diners, un luxe précieux dans sa vie vagabonde.

Ceci à l’esprit, Arkhams se rendit compte qu’il ne dinerait pas à la belle étoile ce soir. Sa cible aux grandes oreilles duveteuses était trop rusée et vive. Qu’importe, il décida de déjeuner au village et de se décrasseur dans la chute d’eau. Il décapuchonna sa tête de son heaume, passa son poignet sur son front humide et brûlant. Il se dirigea ainsi derechef, visage découvert, vers la capitale Kokiri.

S’écartant du dernier arbre, il aperçut la ville. Ses jambières lui pesaient trop, il s’effondra sur une souche à demi morte et lissée par les pluies et le temps. Il n’était pas seul, sur ce siège naturel. Une sorte de seigneur de l’épée garnissait le tronc scalpé. Équipé de pied en cape de ferraille, il avait l’allure de l’homme mûr aux muscles puissants et à l’honneur démesurée. Ils étaient deux, ici, à être Sires. Arkhams s’enorgueillit de son armure, puissante carapace d’acier rouge et d’or. Par fierté, il dénoua le fourreau de son arme de sa hanche et la posa sur ses genoux. Deux Sires, certes, mais l’un avait plus fière allure que l’autre !

Le bonhomme regardait avec amusement Endë tenter de rentrer dans le village, affublé de son inquiétante épée dorée et de ses atours guerriers rutilants. Un homme fin à la chevelure azur constituait son avocat. Arkhams dit, taquin :


« Beaucoup de chevaliers aujourd’hui, dans ce village d’enfants. »


Eckard Falskord


Inventaire

(vide)

Un garçon aux cheveux à la couleur peu commune s'avança, autorisant ce Mido à laisser passer Endë. Ce dernier semblait d'ailleurs plutôt rassuré de ne pas avoir une tête de "méchant". Un "envoyé du Seigneur Noir" comme disait l'enfant tout de vert vêtu. Mais le blond lui pardonnait, il savait bien que les kokiris n'avaient pas le droit de sortir de la forêt, c'est en outre la raison pour laquelle ils devaient avoir vu peu de choses de leur vie. Ce qui était finalement, aussi le cas du garçon doré.
Mido s'écarta alors, grommelant à voix basse, prononçant certainement quelques jurons que lui seul entendait.
D'autres hommes semblaient témoigner de leur présence, au loin. Ils étaient au nombre de deux et regardaient la scène sans dire mot. Mais le blond redirigea son attention vers celui qui lui était venu en aide. Cet homme à la chevelure bleutée était vêtu d'une cape aux ornements envoûtants, très certainement un sorcier, pensa Endë. Dans sa lointaine enfance, on lui avait appris à toujours se méfier des magiciens, et surtout quand ceux-ci lui viendraient en aide. Mais il ne se laisserait pas berner pour autant. Après tout, lui aussi en était un, malgré son apparence fort chevaleresque.
Il témoigna un sourire à ce curieux personnage et lui adressa la parole.


"Je vous remercie de m'autoriser le passage. Désolé de m'imposer ainsi, j'aimerais visiter ce village, il me semble si attrayant !"

On pouvait toujours voir un peu plus loin quelques maisons faites à partir d'arbres, des champs d'herbes à perte de vue, des enfants courant dans tous les sens, chacun suivi de prêt par sa petite fée protectrice. Le village baignait dans une atmosphère plus qu'inhabituelle. Il s'en dégageait une aura... Bienfaisante, où il y faisait bon vivre. Un endroit où l'on aimerait couler des jours heureux pour l'éternité. Une légère brise fraîche balaya le visage du garçon, remuant quelque peu sa chevelure en arrière. Même le vent était agréable et portait l'odeur des fleurs printanières. Il sortit un instant de ses pensées apaisées, reprenant ses esprits.

"Au fait, je ne sais pas à qui j'ai à faire...!"


Saria était revenue au village désormais pour quelques temps encore. En effet elle avait prévu une petite expédition et devait se préparer pour ça. Son face à face au côté de Zelda et Darunia face au terrible Ganondorf avait fait germer chez la kokiri une certaine inquiétude... Perdue sans ses pensées en entrant dans le village elle ne fit même pas attention au pauvre Mido qui la saluait, ce fut que lorsqu'il cria son nom que brusquement elle sursauta, surprise, dans sa direction.

" Oh pardonne moi j'étais ailleurs ! "Elle lui sourit tendrement et remarqua chez son ami un air mécontent. Que s'était-il passé au village en son absence ?

Regardant autour d'elle sa réponse lui fut vite donner par deux hommes qui venaient apparemment d'entrée dans le village et marchaient nonchalamment en discutant. Elle s'excusa auprès de Mido esquissant une courbette avant de vite courir vers ces deux hommes. L'un a la chevelure bleuté portait une cape et lui paraissait plus jeune que vu de dos... Et son compagnon était royalement paré d'une armure étincelante et dorée à souhait, il était tout en majesté dans ses atours chevaleresques. Les abordant légèrement essoufflée. Inspirant et expirant profondément avant de parler, elle leur afficha un sourire chaleureux.


" Excusez moi messieurs, que faites vous ici, si je puis me permettre de vous le demander ? "

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Roshu Aaron


Inventaire

(vide)

Roshu avait fait une petite erreur : d'avoir mit sa main sur l'armure en or qui avait brillé au soleil et qui brûlait un peu sa main , il l'ôtait rapidement et laissa échapper un petit " Aïe " imperceptible . C'est vrai qu'en ces temps obscurs , il fallait se méfier de tout et n'importe quoi . Selon certains livres d'histoire que le sorcier avait dévoré à la bibliothèque , le mal avait corrompu ses lieux un moment avant que le héros du temps les sauva . Le jeune kokiri laissait passer Roshu et le chevalier à l'armure d'or , grommelant quelques mots au passage . Assis prés de l'entrée des Bois Perdu , il vit Fallavier , son compagnon d'arme des Chevaliers du Phoenix . Il vit aussi un autre avec des cheveux blanc qu'il ne connaissait guère

"Je vous remercie de m'autoriser le passage. Désolé de m'imposer ainsi, j'aimerais visiter ce village, il me semble si attrayant !"

C'est vrai qu'un village dans la forêt rempli seulement de jeune enfant qui ne peuvent pas grandir , de petites fée qui se promènent en ces lieux ancestrales avec les enfants et des maisons faites de toute sorte d'arbres différents , attirent la curiosité de plus d'un voyageur . Ici , il pouvait resté dormir si il était trop fatigué après une longue journée , ne pas être en forme et se promener dans les plaines alors que pendant la nuit , les montres arpentent la plaine d'Hyrule , parait comme du suicide . Le silence fût briser par l'homme qui accompagnait Roshu

"Au fait, je ne sais pas à qui j'ai à faire...!"
" Oh je m'appele Roshu , Roshu Aaron . Membre des ... Vous devez pas être de la région , je me trompe ? "

Il commençait à discuter avec le chevalier quant une jeune fille fît irruption

" Excusez moi messieurs, que faites vous ici, si je puis me permettre de vous le demander ? "

Elle avait les cheveux vertes et avait la même tunique que les Kokiris , donc elle fait partie de ce peuple . Mais Roshu ne l'avait jamais vu auparavant ... Peut-être la chef des Kokiris ?

" Moi ... Je ne sais plus pourquoi je voulais venir ici mais je peut vous rassurer que je ne ferai rien de méchant "

Oui la chaleur a eu un impact dans les souvenirs de Roshu . Il essaie de se ressouvenir ... En vain . Peut-être à cause des ombres de la forêt qui permettait de se protéger de la chaleur de l'astre ...


Eckard Falskord


Inventaire

(vide)

Une jeune fille fit irruption devant les deux hommes. Au vu de ses vêtements et de sa morphologie, il s'agissait bel et bien d'une kokiri. Et apparemment, pas de n'importe laquelle. De cette enfant émanait une aura magique plus puissante que d'ordinaire, quelque chose de mystique qu'Endë n'avait encore jamais ressenti. C'était la magie d'une sage, la sage de la forêt. Elle s'était exprimée anonymement, voulant se renseigner sur la présence des deux guerriers ici. L'un n'avait guère le souvenir.

"Je suis ici pour visiter le village kokiri uniquement. Je pense que vous puissiez être toute indiquée pour me servir de guide, si toutefois vous daigniez accéder à cette demande de ma part."

Pourquoi pas après tout ? Un guide serait amplement mieux que de chercher un peu partout par soi-même, sans trop savoir où l'on se dirige. Et qui de mieux qu'un kokiri pour nous présenter la forêt et le village ? La curiosité du blond était à toute épreuve, et il désirait vraiment en apprendre plus sur ce peuple d'enfant qui avait établi refuge en ces lieux depuis plusieurs années déjà, l'on ne savait combien.
Au seuil du village, le jeune garçon porta son regard tout autour de lui et dans les airs. Il voyait des arbres immenses s'élever aux alentours, ces mêmes feuillus étaient la demeure des habitants de la forêt. Des petites fées voletaient en tous sens, chacune accompagnant l'un des enfants de la forêt.
Le blond ne cachait pas son excitation et son entrain quant à la découverte de cet endroit que l'on pouvait du coup, qualifier de "féérique".


Les deux hommes semblaient avoir compris, du moins c'est ce que leur réponses semblait indiqués, la raison de la question que la Sage leur avait poser. Néanmoins elle se permit de préciser, c'était plus sage, et surtout plus prudent.

"Oh, je ne sous entendais pas que vous viendriez faire quelque chose de mal ! Sinon jamais Mido ne vous aurait laisser passer. J'aimerai simplement vous demander de ne pas trop déambuler dans la forêt, ou tout du moins, de rester dans les zones d'habitations."

Il était vrai que l'endroit ne pouvait normalement recevoir d'hyliens sans que ceux ci ne subissent une transformation plutôt désagréable en stalfos, et rejoignent les rangs de leurs ennemi. Cependant, une partie de la forêt, le village, était encore sûr pour eux, mais tous ne le savait pas, de même que les kokiris. Et par ailleurs, même les kokiris qui savaient s’abstenaient parfois de prévenir du danger les pauvres bougres trop curieux.
C'est la raison pour laquelle Saria était intervenu, ces deux là ne semblaient pas très au fait de ce problème... dérangeant pour eux.


"Vous n'êtes peut être pas au courant, mais pour les Hyliens ce bois est maudit, si vous sortez du village et vous égarez, il y à de grande chance que vous vous transformiez en stalfos, et j'aimerai éviter cela, j'espère que vous comprennez..." Leur dit la kokiri en leur souriant poliment.

En réponse, le chevalier à l'armure d'or lui demanda de lui servir de guide, désirant visiter le village. La requête tombait mal, vu qu'elle avait des affaires à régler... Mais soit, pourquoi pas ? Voilà un temps qu'elle n'en avait pas fait vraiment le tour, et l'occasion se présentait de le faire en bonne compagnie.
Se penchant légèrement, les mains croisées devant elle, la sage accepta la requête du jeune homme.


"Avec grand plaisir." Lui tendant la main et plongeant son regard dans le sien elle se présenta à lui.

"Saria, pour vous servir."

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Roshu Aaron


Inventaire

(vide)

Le chevalier bloqué à l'entrée par Mido exprima sa requête à la jeune fille au cheveux verte souhaitant visité la Forêt avec un guide . Mais elle les préviens d'un danger , un grand si on s'aventure un peu plus loin ...

"Vous n'êtes peut être pas au courant, mais pour les Hyliens ce bois est maudit, si vous sortez du village et vous égarez, il y à de grande chance que vous vous transformiez en stalfos, et j'aimerai éviter cela, j'espère que vous comprennez..."
" La forêt n'est pas protégé par le vénérable Arbre Mojo? "

Roshu était assez perplexe . C'est vrai qu'il a vu les forces du mal à l'oeuvre mais elle persiste malgré la force de l'arbre Mojo et malgré tous , elle hante la forêt . Pourtant , d'ici , tous parait si paisible ... Ça doit être la magie de l'arbre Mojo et du Sage de la Forêt qui protège ces lieux . En parlant de Sage de la Forêt , Roshu sent une magie à peu prés semblable à celle de Nabooru et Darunia mais il voyait pas d'où ça venait . Le jeune sorcier était encore perdu dans ces pensées quand il vit Endë et la fille s'éloigner . Roshu les intercepta et cria :

" Attendez ! " il souffla un instant et continua " Désolé de vous interrompre mais j'aimerais vous suivre , je connais peu la forêt et j'aimerai en savoir plus ... Et aussi je ne sais toujours pas pourquoi je suis ici...


Eckard Falskord


Inventaire

(vide)

Endë avait pu lire quelques livres à propos de la forêt et de ses dangers. Notamment à propos des skullkids, enfants perdus dans les bois qui finirent par perdre la raison et le physique. Ils devenaient alors des êtres fantaisistes dépourvus d'âme, déambulant à jamais dans les Bois Perdus. Ce récit avait beaucoup passionné le garçon, et il désirait faire la rencontre d'un de ces skullkids. L'aspect dangereux de ces êtres ne lui faisait pas peur, au contraire. Il pensait d'eux qu'ils puissent être des personnes torturées par leur ancienne existence, ressassant constamment les souvenirs de lorsqu'ils étaient "vivants". Songeur et le regard perdu dans le vide, le blond suivait cette Saria qu'il ne connaissait pas. Marchant dans les pas de la fillette verte, il se reprit en agitant sa tête de droite à gauche.

"Allons, je suis ici pour visiter le village Kokiri, pas pour rêvasser d'autres choses !" se dit-il à lui-même.

À présent en plein centre du village boisé des enfants de la forêt, le décor se présentait de bien belle façon. Le village semblait et était très animé : des enfants couraient en tous sens accompagnés de leur fées. Il y avait aussi beaucoup d'animaux en ces lieux, lapins, faons, écureuils, oiseaux... Tous vivaient en harmonie. Le blond n'avait presque pas vu d'animaux de sa vie, et il s'émerveillait devant chacun d'entre eux, et tout autant en découvrant chaque maison sylvestre dans les arbres.


"C'est un très beau village. Votre peuple doit être heureux d'y vivre !"


L'homme à la chevelure bleuté parut étonné par les paroles préventives de la sage. C'est pourquoi cette dernière se permit une dernière précision sur le sujet avant de continuer la visite du village aux deux hommes, le garçon à la cape s'étant joint à eux pour cette promenade.

"L'arbe Mojo protège le village uniquement, les bois perdu et tout le reste de la forêt reste "maudit" pour vous."

Elle se retourna vers le curieux et lui sourit gentiment. Elle les guida tranquillement, flânant presque à travers le village. Ce dernier n'était pas très grand, mais au vu de l'expression du jeune chevalier il avait l'air de plaire. C'est ce qui s'affirma dans la remarque qu'il fit à la kokiri. Ce qui eut pour effet de la faire rire doucement.

"En effet l'endroit est agréable, ce qui fait que même si mon peuple ne peux sortir des bois, il ne se plaint pas et est ravi de son petit cocon forestier."

Il est vrai que les kokiris était un peuple assez enfantin, ne se posant jamais vraiment de problème, n'en ayant simplement pas rencontrer... Du moins dans ce temps ci. La sage se souvint d'une autre vision de la forêt, rempli de monstre, une ombre menaçant planant au dessus des enfants des bois qui se terraient dans leur maison de bois. Saria chassa ce souvenir d'un mouvement de tête et redessina un de ses sourires sur son visage.

Alors qu'il passait devant la boutique du village et que certains habitants saluaient, de loin, chaleureusement la petite kokiri, une douce mélodie se faisait entendre. Au loin, sur les branches hautes d'un arbre, un skullkid faisait l'honneur de jouer une mélopée pour les habitants du village. Relevant la tête elle le salua, mais celui ci disparu, tournant sur lui même, à la vue des deux hyliens qui l'accompagnait.


[HRP : Le code couleur pour quand Saria parle se trouve dans sa description ^w^]

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Roshu Aaron


Inventaire

(vide)

"L'arbre Mojo protège le village uniquement, les bois perdu et tout le reste de la forêt reste "maudit" pour vous."

Roshu avait rejoins Saria et Endë dans cette promenade . Il les suivait tranquillement , les mains dans ses poches , en regardant au alentour de la forêt . Il regardait l'emplacement où était Fallavier et cet homme au cheveux blanc , ils étaient plus la . Il observa au alentour , tous les maisons , tous le peuple kokiri ( ou presque ) jouant avec les animaux de la forêt et les fées ! C'était le bonheur dans cette forêt . Â Croire qu'ils ne savent pas ce qui se passent dans le monde , dehors , au delà de ces bois ... Ou essai-il d'oublier?

"C'est un très beau village. Votre peuple doit être heureux d'y vivre !"
"En effet l'endroit est agréable, ce qui fait que même si mon peuple ne peux sortir des bois, il ne se plaint pas et est ravi de son petit cocon forestier."

La jeune fille dévia son regard vers les arbres . Intrigué , Roshu fit pareil mais il aperçu qu'une ombre s'échappant . Puis il a eu un flash dans sa tête et d'un seul coup , tout ses souvenirs de ses dernières heures sont revenus . Maintenant il savait ce qu'il devait faire ici ...

" Cette ombre ... Qu'est ce que c'était ? "


Eckard Falskord


Inventaire

(vide)

Le skullkid jouait de sa flûte, perché sur son arbre, il sautillait. Puis quand les trois personnes déambulant dans le village portèrent leurs yeux sur le petit être fantaisiste, celui-ci disparut dans un dernier rire. À peine le temps de le voir, à vrai dire. Toutefois, une voix hésitante émana de la bouche du mage aux cheveux azur. La question qu'il venait de poser fut la même que celle qu'Endë avait commencé à formuler dans sa tête, Roshu avait été plus rapide. Mais la tête blonde se doutait malgré tout de ce que pouvait être ce petit plaisantin avec sa flûte, et son jugement n'était pas erroné.

La visite continuait, le décor défilait, toujours identique et fidèle à lui-même. Les maisons à l'intérieur des arbres, les animaux, les enfants, les fées... Le village était petit, mais la découverte de chacun de ses recoins était un nouveau plaisir pour les yeux. Car il en fallait peu pour impressionner le garçon. En effet, hormis maintenant quelques paysages d'Hyrule ainsi que l'île où il avait passé sa plus tendre enfance, il n'avait jamais vu autant d'arbres et d'habitations, c'était la première forêt qu'il voyait, mais aussi le premier village. Et également les premiers enfants qu'il rencontrait, en la présence des Kokiris ! En cela, ses premières années furent très spéciales car n'ayant aucune personne de son age dans son entourage, il n'avait jamais eu la chance de posséder le moindre ami. À moins que ceux-ci n'eussent été des adultes et en l'occurence, les membres de l'équipage du Tirmo Arta, l'ancien bateau de son père maintenant échoué dans le Désert Hanté. Son enfance fut donc entièrement consacrée à l'apprentissage du combat à l'épée, au développement de sa magie, mais aussi à l'enseignement des mythologies d'Andùnësil et à tout ce qu'un enfant ordinaire apprend à son age.

Enfin. Encore une fois, le garçon s'était perdu dans ses pensées. Il se disait qu'après tout, il n'était pas si différent des Kokiris... Orphelin lui aussi -quoique non, les enfants de la forêt avaient tous comme père le vénérable Arbre Mojo, soit disant- et vivant chacun indépendamment. La différence notable serait qu'Endë, lui n'a pas stoppé sa croissance à ses douze ans, comme les petits êtres verts.
Il tourna la tête vers Saria, l'air interrogateur, manquant presque de poser la même question que Roshu quelques fractions de secondes plus tôt. Ayant deviné, il hésita, puis se décida finalement à répondre à la place de la Sage.


"C'était un skullkid, je crois. Le peu que j'ai pu lire à leur sujet correspond à la brève silhouette que nous avons entraperçu... "

Mais déjà, le jeune homme était impatient de continuer ailleurs, et que leur guide commence à leur présenter de nouveaux endroits.


Il semblerait que le petit être malicieux des bois avaient attirer l'attention et la curiosité de ses partenaires de promenades. Ce qui souleva chez le jeune homme à la chevelure une question qu'il s'empressa de poser à la sage. Cette dernière se faisait une joie de répondre à cette question, mais le jeune blond la devança de peu. Elle n'eut que le temps d'ouvrir la bouche et de la refermer avant de leur sourire.

"Vous avez vu juste..." La kokiri chercha un instant le nom du jeune homme avant de se rendre compte qu'elle ne le connaissait pas.

La balade se termina rapidement, en raison de la petitesse du village des enfants, et ils revinrent bientôt à leur point de départ. Pas très loin, Mido les observait en jetant un regard mauvais au blond, mais un sourire de Saria suffit à le calmer pour un moment.

La jeune kokiri resta un instant à sourire, dans le silence. Puis une idée lui vint, le jeune homme désirait visiter, non ? Mais sans la sage, il risquait fort de mal finir à flâner dans les bois... Et puis, elle ne risquait rien à lui montrer cet endroit. Il n'avait pas l'air d'une mauvaise personne et ainsi sa curiosité serait rassasiée sans qu'il prenne trop de risques. Par ailleurs, cela permettait à la sage de penser à autre chose...


"Excusez moi monsieur... Je ne connais pas votre nom, mais... Seriez vous intéresser de visiter un peu les bois perdus ? Si vous me suivez, il ne vous arrivera rien."

Elle regarda le blond en lui souriant tendrement, puis, se retournant elle sourit de même au jeune homme à la cape. Elle n'allait pas lui non plus le laisser ainsi, seul, ce serait très malpoli...

"Bien sûr, la proposition vaut aussi pour vous si vous le désirer."

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Roshu Aaron


Inventaire

(vide)

"C'était un skullkid, je crois. Le peu que j'ai pu lire à leur sujet correspond à la brève silhouette que nous avons entraperçu... "
"Vous avez vu juste..."

Un Skull Kid ...Roshu répétait ces 3 mots dans sa tête , ça résonnait dans son esprit , comme si c'était vital . Une légende dit qu'un enfant se perdant dans la forêt se transformerait en une créature appelé Skull Kid ... " Son visage était noir parce que la peur avait fait perdre la chair humaine . C'est l'angoisse qui l'a fait disparaître " C'est ce que disait un livre à la bibliothèque à partir de certain témoignage et des récentes disparitions lié à ces bois perdus . Roshu été engagé par une mére inquiète pour son enfant de 7 ans partit pour la forêt Kokiri . Ça va faire maintenant 3 jours qu'il n'a plus donner signe de vie . Le sorcier va devoir annoncer une nouvelle funeste . Il se souvient ... Des visages des personnes qui ont perdu un proche . C'était l'un de ses premières missions , une simple mission donné à un débutant pour dire les mots les plus douloureuses au famille des victime . En entendant ces simples mots " Je suis désolé " la famille commençait à couler les premières gouttes de larmes . Ça rendait malade Roshu , il n'avait que 12 ans et il devait le répété encore et encore ... Pour lui c'était " L'année sombre"

" Comment j'ai pu oublier ça ? Les pauvres ... " Se disait-il en murmurant

Mais rien n'est perdu . 3 jours sont passé mais le garçon n'a peut-être pas encore changé d'apparence . Les chances sont faibles mais non nulle ! Et quand Saria à proposé une visite des bois perdus à Roshu , l'espoir peut renaître .

" J'ai quelque chose à faire dans ces bois , j'accepte cette invitation " Et pour évité de se faire passer pour un sbire de Ganondorf ( Parce que les bois est un très bon lieu pour comploter ) Il décrivit sa mission
" Je suis ici à la recherche d'un petit garçon , il s'est peut-être perdu dans les bois "


Eckard Falskord


Inventaire

(vide)

Exact, il ne s'était pas présenté, chose rare pourtant car il y pensait d'habitude à chaque fois. Peut-être cette erreur était-elle due à l'excitation dont il faisait preuve quant à la découverte de la forêt. En tout cas, la proposition de Saria ne pouvait qu'émoustiller la curiosité du jeune blond. Aussi, s'enquit-il de se présenter puis d'accepter son offre.

"Oh, veuillez accepter mes plus plates excuses ! Je m'appelle Endë Menelmar. Votre proposition m'intéresse, j'accepte avec grand plaisir de visiter les Bois Perdus !"

L'autre homme, Roshu, en profita également pour obtempérer et se souvint par la même occasion de la mission qui lui fut confiée plus tôt : retrouver un petit garçon égaré dans les bois. Chose qui ne serait certainement pas aisée au vu de l'ampleur de la forêt, de la magie qui y opère et des monstres qui y rôdent...

Endë se mit derrière Saria pour la suivre alors qu'elle commençait à indiquer la direction que tous trois allaient emprunter.


Un instant l'homme à la chevelure bleuté parut pensif, perdu loin, quelque part. La sage ne le dérangea pas plus, souriant simplement, avant de se retourner vers le chevalier qui s'excusant, se présenta à elle comme Endë Menelmar. La petite kokiri répéta plusieurs fois le nom dans sa tête, essayant de deviner d'où un tel nom aurait pus provenir.

Mar... Cela lui rappelait, de façon sonore, la mer. Elle n'avait jamais vu la mer, et tentait de se la représentée, en vain. Elle irait sans doute la voir un jour. Mais pour le moment elle devait se contenter, et elle le faisait avec joie, de la mer de verdure qui constituait sa "maison".
En effet, pour Saria une maison ce n'était pas des murs et un toit qui vous protège, c'était une immensité verdoyante aux milles senteurs s'étendant tout autour d'eux. C'était cela, chez elle.

Enfin, le garçon en cape sortit de sa rêverie, et après qu'Endë ai accepter l'invitation de la kokiri, accepta de même. Apparemment il avait même un travail à faire là bas. Un garçonnet perdu il semblerait. Le pauvre... Il était fort possible qu'il soit déjà devenu un farceur des bois, comme il était possible qu'il soit agonisant quelques part. La sage eut un pincement au cœur en y songeant. Il faudrait mettre une garde devant les bois perdus, mais quel kokiri accepterai cela ? Certains savaient être si cruel, comme l'une de ses amie qui s'amusait en rigolant de voir ce qu'était devenus les égarés. "Un hylien dans la forêt est un hylien de moins !" Proverbe kokiri.


"Je vous préviens tout de suite jeune homme, les chances sont faibles... Mais néanmoins, je pourrait vous aider dans vos recherches."

Néanmoins pour ne pas l'affoler elle lui sourit pour le rassurer. Enfin, croisant les bras dans son dos elle se dirigea vers l'immense tronc creux en haut du village menant au bois maudit. Malgré ses petites jambes Saria faisait tout de même très attention à ne pas aller trop vite, et surveillait que les deux la suivait, pour elle "un hyliens de moins" n'était pas une chose dont on pouvait rire, car les enfants de la forêt ne se rendait pas compte que c'était grâce à ces hyliens qu'ils vivaient autant en paix.

[HRP : je démarre la suite dans les bois perdus ^^ ]

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



1