Rédemption d'Ambre : La Genèse [PRIVÉ]

Sepoh


Inventaire

(vide)

En Hyrule, comme partout ailleurs, il existe des nuits calmes et d'autres pas. La nuit dont je vais vous parler appartient au second groupe. Et pour cause, le Seigneur du Malin avait décidé, en cette douce nuitée, d'attaquer le ranch Lonlon. Par un concours de circonstance ou presque, notre épéiste fétiche se retrouva mêlé au conflit, et il ne fallu pas plus qu'une poignée de minutes pour qu'il croise la route du Roi gérudo. Contre toute attente, le chevelu vert se résigna et fuit le combat ... cependant il n'était pas seul. Si il était parti, comme un lâche, (disons le franchement, il ne nous entend pas ... enfin j'espère ...) c'était pour sauver le Héros du Temps.

Ce dernier, grièvement blessé, était à présent hors de danger. Il était allongé dans la forêt kokiri à côté d'un épéiste complètement essoufflé. En effet, il avait couru comme jamais il n'avait couru. Portant Link sur l'épaule, il avait traversé la plaine d'une traite, sans prendre la peine de s'arrêter. Inutile de préciser que le chevelu vert était à bout de force.

Lentement, il sortit une bouteille de rhum de sa poche, retira le bouchon et porta le goulot à sa bouche. Voilà qui allait revigorer notre homme. La moitié du précieux liquide fini au fond de l'estomac de l'épéiste, et il se laissa tomber au sol pour s'assoir.

La forêt kokiri ? Drôle d'endroit pour emmener un blessé pensa-t-il, surtout que l'endroit semblait vide. Il faut dire aussi que Galastop n'avait pas vraiment réfléchi à sa destination lorsqu'il fuyait, il ne pensait qu'à s'éloigner du danger. Et c'est ici que le destin l'avait mené. Au pire il irai ailleurs si il ne trouvait personne pour l'aider, mais pour l'instant, c'était l'heure de se recharger les batteries.


Conan


Inventaire

(vide)

Conan, après avoir essuyé plusieurs blessures infligées par Withered, avait Fini par parvenir à l'enclos. Trop tard !
Il n'avait pas franchi la porte de la laiterie, qu'il avait vu Galastop arriver, chargé de Link sur son épaule.
Il avait d'abord craint pour la vie de ce dernier, mais rassuré par Galastop, il avait décidé de suivre l'épéiste dans sa fuite afin de couvrir sa retraite. Au cas où.
Il y avait des choses plus importante qu'une bataille ou un combat.
Pour l'heure la chose en question était rien moins que la vie de Link.

Il arriva donc sur les traces de Galastop dans la forêt Kokiri après s'être assuré que leur course n'avait pas été suivi.
Lui aussi avait son fardeau : Nerezzo qui pour protéger son essence vitale, s'était enfermé dans un solide cocon à la fin de son combat.

Il retrouva Galastop assis contre un arbre, en train de se rincer le gosier.

- Hé !!! l'ami ! tu ne comptes pas vider cette flasque tout seul j'espère.


Il déposa son chargement près de Link et vint s'asseoir près de l'épéiste. Sa peau était luisante de sueur.
Il rejeta la tête en arrière pour repspirer calmement...


Thor Odinson


Inventaire

(vide)

Daych, qui avait pour habitude de ce promener dans la nuit noire, en compagnie de son arme vivante, Kabu Tsuchi ainsi que sa fidèle monture, Taylor, avait entendu une sorte d'explosion venant du Ranch LonLon. Sans hésitation, il redirigea son cheval vers l'objectif, puis, avec un seul petit coup de talon, le mit au galop.

Il y a quelque chose qui se passe au ranch... Allons voir ça!

Daych, on ne pourrait pas rester sur notre balade au lieu de nous occuper toujours ce qui ne nous regarde pas?

Tout en galopant vers, le ranch, Daych répondit à son arme:

On est à Hyrule ici, et a hyrule toutes choses étranges nous concernent. On fait partie des chevalier du phoenix tout de même!

Tout à coup, le cavalier arreta sa monture, et ne bougea plus.

Il faudrait que tu penses à te décider hein!


Aucune réponse...

Eh oh, je te parle

Toujours aucune réponse...

Tu m'écoute dis?

Chut! Regarde.

L'arme s'exécuta, elle vit deux hommes, que l'on ne distinguaient pas très bien du fait de l'obscurité, courir vers la forêt Kokiri, et qui avaient l'air de porter une personne avec eux. Le jeune homme redirigea une nouvelle fois sa monture et rentra dans la forêt kokiri. Là, il vit les hommes, l'un de cheveux vert, épéiste, une bouteille d'alcool à moité pleine, et l'autre, plutôt musclé qui criait

- Hé !!! l'ami ! tu ne comptes pas vider cette flasque tout seul j'espère.

Ils étaient accompagner du seul et de l'unique HEROS DU TEMP: Link. Link était inconscient et avait l'air en très mauvaise posture. C'est d'ailleurs pour cela que "l'espion" sortit de sa cachette. Attacha son cheval puis s'avança vers les jeunes hommes:


Bonjour (il était plus de minuit). Je vous ai aperçu courir, portant le héros du temps. Vous avez besoin d'aide? Oh, pardon, j'ai oublié de me présenter: Je m'appelle Daych, et voici mon arme Kabu Tsuchi, ainsi que ma monture, Taylor. Et vous, puis-je avoir l'honneur de connaître votre nom?


Avant d'écouter la réponse, Daych regarda dans ses poches, en retira une potion rouge, et la lança à l'épéiste avant de dire

Tenez, voici qui devrait l'aider.

Il releva la tête pour enfin voir Conan, le chef de la guilde des chevalier du phoenix:

Co...Conan, "Le Protecteur Phoenixien"? Que fais-tu ici? Tu peux m’expliquer ce qu'il ce passe avec Link?


Cecilia Iole Mentina


Inventaire

(vide)

Passé, nostalgie... On pouvait toujours tenter de faire une croix dessus, ces deux éléments nous rattraperaient toujours un jour ou l'autre, quoi qu'il arrive. Ayant fini son travail au château d'Hyrule, Litania s'était rendu dans les bois perdus. Comme tous les soirs, lorsqu'elle n'était pas de service, la jeune garde se rendait près de la rivière. Ce lieu était un réservoir de souvenirs et même si le fait de les remémorer blessait, cela faisait toujours du bien de rendre un dernier hommage. Elle avait beau tenté de dissimuler son ancienne personnalité, il y avait toujours cette personne qui refaisait surface depuis qu'elle était revenue à Hyrule.

Le ciel était dégagé, on pouvait observer les étoiles dans le ciel. Quelqu'un lui avait dit un jour que les morts ne disparaissaient jamais, qu'ils se transformaient en étoile pour veiller sur les personnes chères à leur cœur. Était-ce un simple mensonge ou la réalité ? Il était impossible de connaître la vérité car personne n'est revenu pour raconter ce qu'il se passait réellement après la mort. En parlant de cette belle nuit, on pouvait voir toutes les étoiles comme le ciel était dégagé, y compris cette sorte de fumée qui était visible à l'horizon. Intriguée, Litania regarda dans cette direction et constata que cela provenait de la plaine d'Hyrule. La première chose que la jeune garde espérait, c'est que rien de grave ne s'était passé mais par sécurité, elle ramassa ses affaires qu'elle avait laisser au sol, son sac en bandoulière ainsi que un de ses poignards qu'elle dissimula sous son haut puis quitta les bois perdus. Il fallait absolument qu'elle en apprenne plus sur cette fumée.

Pour rejoindre la plaine d'Hyrule, la jeune garde dû passer dans la forêt Kokiri. A cette heure-ci, tous les kokiris devaient dormir. Mais contre toute attente, lorsque la jeune femme arriva dans le village, quelque chose attira son attention. Il y avait des bruits, comme des paroles. Discrètement, Litania se dirigea vers la provenance de ces sons et découvrit alors 4 personnes ainsi qu'une sorte de cocon près de l'une d'entre elle. Très vite, elle reconnut Galastop, il était un garde tout comme elle et elle l'avait déjà rencontré au château d'Hyrule. La personne à côté de lui en revanche était inconnue à la jeune femme mais vu la conversation qu'ils tenaient, il ne devait pas y avoir de danger... Jusqu'à ce que le troisième inconnu commença à parler du Héros du Temps. A ce moment, le sang de Litania ne fit qu'un tour.


*Le héros du temps... Est-ce qu'il s'est passé quelque chose?*

Litania ne pouvait plus se permettre de rester cacher, comme si elle les espionnait, il fallait qu'elle sache absolument ce qu'il s'était passé. De plus, elle avait vu cette autre personne qui était allongé à terre mais vu l'endroit dans lequel elle se trouvait, il lui était impossible de savoir qui c'était et dans quel état cette personne se trouvait. Au cas où, elle pouvait lui venir en aide étant donné que Litania avait quelques notions de soin. La jeune garde sortit alors de sa cachette et se dirigea vers Galastop avant de le saluer.


"Tiens, bonsoir Galastop. Je ne m'attendais pas à voir un garde dans un endroit pareil à ce moment de la journée. Mais..."

En s'approchant, Litania constata les multiples blessures de Galastop et de ses amis. Cette fois-ci, c'était sûr, quelque chose s'était bien passé. La jeune femme se décala un peu pour voir la personne qui se trouvait au sol et resta bouche bée. Ce vêtement, ces cheveux blonds, cette épée... C'était le héros du temps ! Sans crier gare, la jeune garde se précipita jusqu'à Link puis s'agenouilla à côté de lui, commençant à regarder ses blessures.

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais en tout cas, vous êtes tous dans un état lamentable."

En tout cas, il semblait y avoir plus de peur que de mal. Link était peut-être grièvement blessé mais il semblerait que son état se soit stabilisé et que ses jours ne soient plus en danger. La jeune garde soupira avant de regarder Galastop.

"Je crois qu'au lieu de voir ce qu'il se passe à la plaine d'Hyrule, je vais m'occuper de soigner vos blessures, ou essayer de faire du mieux que je peux. Par contre, comme le héros du temps est plus blessé, je vais m'occuper de lui en premier. Vous me raconterez après ce qu'il s'est passé."

Sur ces mots, Litania prit son sac et sortit un petit mouchoir en tissu qu'elle déplia et posa sur sa main gauche avant de faire apparaître un morceau de glace dans sa main droite et de le poser dans le mouchoir. Dès que le morceau de glace était fondu, la jeune garde replia le morceau de tissu, désormais mouillé, puis le posa sur le front de Link avant de commencer à regarder plus amplement ses blessures et de tenter de le soigner. Au moins, le fait d'avoir été mariée avec un mage de lumière l'avait aidé à développer des sorts de soin assez pratique, mais malheureusement pas aussi efficace que la jeune garde ne le souhaitait. Sans perdre un seul instant et tout en restant silencieuse, Litania commença à soigner les blessures du héros.


[J'espère que le rp va. Au pire, je le changerais ]


Zelda Nohansen Hyrule

Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.

Inventaire

(vide)

Impossible. Il lui avait été impossible de rester au château. Cela faisait plusieurs années que l’esprit de Sheik n’avait pas eu de différend avec celui de la Princesse. Ils vivaient plutôt en harmonie dans le corps qu’ils avaient appris à partager, mais cette nuit-là les avait vus à nouveau particulièrement opposés sur un sujet. Dès que la nouvelle de ce qui arrivait au Ranch avait été rapportée, le Sheikah avait voulu immédiatement intervenir, sortir, agir... Il était impossible de nier l’évidence et de fermer les yeux alors que la vue de la fumée et du Ranch en proie aux flammes attirait implacablement le regard de quiconque contemplait l’horizon depuis les hautes tours du château. Ce n’était pas la première fois que le Seigneur du Malin effectuait une démonstration de ses forces, et toutes les précautions, toute la préparation, les réunions, les plans de défense… Tout cela semblait si vain en l’instant. Impossible de couvrir tout le territoire. Comment pouvaient-ils se préparer sans prévoir les frappes du Cavalier Noir ? Pourquoi la Princesse était-elle incapable de trouver des indices au lieu de la simple horreur dans ses rêves prémonitoires ?

Elle n’avait en outre aucune nouvelle directe de la situation exacte, les gardes plus occupés – à raison sans doute – à intervenir sur place qu’à faire circuler l’information. Si la prudence et la sagesse interdisaient à la Princesse toute sortie et la pressaient de rester au château avec ses seules prières adressées aux Déesses, il lui devenait à chaque minute plus intolérable d’attendre sans rien pouvoir faire. Qu’aurait-elle pu faire sur place ? N’aurait-elle pas seulement mis sa propre vie et avec elle la stabilité du royaume ainsi que le fragment de Triforce qu’elle possédait en péril ? Mais elle était tout aussi inutile en l’instant, prétendument protégée entre quatre murs. Elle maudissait ses responsabilités, elle maudissait son impuissance… Rien de plus qu’un conflit intérieur en somme, mais lorsque les deux parts de votre esprit qui s’opposent ont chacune leur indépendance et une vision différente, le conflit prend une teneur beaucoup plus réelle.

Un événement avait cependant tranché et poussé les deux parts à s’accorder. L’intuition, un pressentiment… Appelez cela comme vous voudrez, mais les triangles d’or liaient de façon inéluctable leurs Élus. Un lien ténu en temps normal, mais cependant amplifié dans son cas par l’amitié qu’elle portait au détenteur du Fragment du Courage. Et en l’instant elle sut. Elle sut qu’il était en danger, qu’il ne triompherait pas cette fois. Elle sut que seul, il courrait à une mort certaine.

Incapable de laisser les événements suivre leur cours sans chercher à intervenir, elle eut à peine le temps de courir jusqu’à l’écurie, déjà le Sheikah avait repris les commandes de leur vie. Dans l’agitation générale, il ne fut pas difficile à ce dernier de quitter le château sans être aperçu. Sheik à présent à cheval et au galop, ne continua cependant pas en direction du Ranch qui était pourtant sa destination première. Si étonnant que cela soit, le même pressentiment qui l’avait poussé à quitter les hautes murailles du château, lui fit tourner la tête, lui laissant apercevoir ce qui semblait être la silhouette d’un guerrier. Ce dernier sprintait en direction de la Forêt Kokiri, suivi par un autre cavalier. Un dernier regard angoissé vers la ferme en proie aux flammes, et Sheik obliqua en direction des terres de l’Arbre Mojo.

Ayant laissé son cheval à l’entrée de la forêt, c’est à présent en se frayant un chemin parmi les épais branchages qu’il observait la scène. Le guerrier qu’il avait aperçu et suivi n’était autre que Conan, leader des Chevaliers du Phoenix, et il n’était pas seul. Parcourant des yeux le petit comité présent à cet endroit, il repéra aussi deux Gardes Royaux – au moins, s’il n’était pas si protégé qu’au Château, il n’était pas non plus seul ou en mauvaise compagnie – et un jeune homme qu’il ne connaissait pas, ainsi que… Link. Un Link bien mal en point, mais un Link qui semblait toutefois vivant, et qui était déjà aux soins d’une des deux Gardes qui ne semblait pas blessée contrairement à d’autres protagonistes. Il fut soulagé… L’état du Héros du Temps semblait critique, certes, mais il pouvait guérir. La mort eut été un sort bien plus permanent et ravageur.

Si c’était la princesse qui avait été présente à l’instant sans doute n’aurait-elle pu s’empêcher d’aller rejoindre son ami d’enfance pour veiller à ses soins, peut-être même lui présenter des excuses pour ce qu’elle ressentait comme une part de responsabilité, mais Sheik avait plus de retenue. Le Héros était déjà en de bonnes mains, et le Sheikah était rassuré sur son état, nul besoin dès lors de partager ses sentiments et son inquiétude avec les autres personnes présentes. Il se sentait cependant prêt à leur dévoiler sa propre présence. Il abandonna donc sans plus tarder le couvert des arbres pour rejoindre d’un pas assuré la petite assemblée. Par politesse, il adressa un signe de tête aux personnes présentes, restant muet un instant. Malgré son calme apparent, et en dépit de sa reconnaissance et de sa compassion pour les guerriers épuisés, la question lui brûlait toutefois les lèvres, et il lâcha finalement :

« J’aimerais pour ma part savoir immédiatement ce qui s’est passé. »

Il était rare qu’il soit aussi peu au courant d’événements graves, aussi eut-il une impression étrange à quémander des informations dont il ne détenait pas la moindre bribe.


Thor Odinson


Inventaire

(vide)

Link ayant bu la potion rouge, il est normal qu'il soit en meilleur état. M'enfin, heureusement qu'un "Garde-Medecin" était présent... Plus tard, un autre personnage se manifesta, Daych, avec l'aide de son arme vivante, n'eut pas trop de mal à repérer la présence du Sheikah. La surprise lui fut totale lorsqu'il remarqua que ce fut la princesse. Elle ne tarda d'ailleurs pas à poser une question:

« J’aimerais pour ma part savoir immédiatement ce qui s’est passé. »

En tournant la tête de gauche à droite, Daych remarqua que les gardes royaux, le chef de guilde, ainsi que la princesse se connaissait tous. Pour éviter de passer pour un inconnu, il dit:

Hum... Je vois que j'ai oublié la présentation, je m'appelle Daych et voici Kabu Tsuchi, mon arme.


Puis il se tourna vers la princesse qui s’approchait du Groupe, et se courba vers l'avant:

Mes respects princesse

Et il enchaina:


Alors, que je me baladais, j'ai aperçu au loin de la fumée, provenant du ranch. Puis Galastop ainsi que Conan courant vers la forêt, Link sur les bras. Voici ma version. Je pense que la fumée est encore au ranch, et que la jeune Malon est en dang....

Il s’arrêta regardant vers les arbres, puis fermant les yeux. Il écoutait d'une oreille fine les bruit de feuillage. Il ouvrit alors d'un coup les yeux, puis se tourna vers Litania (qui, en s'étant accroupie sur Link avait laissé apparaitre ses poignards) pris une de ses armes, et la jeta tel un kounai vers le feuillage des arbres. Les feuilles se mirent à vibrer, pour finalement faire tomber un moblin qui était perché à l'arbre. Daych alla arracher le poignard en s'excusant pour l’emprunt puis en déduisit:

A mon avis, il y en a d'autre comme ça. Et ce qu'il veulent, c'est Link. Ganon les a certainement envoyés pour lui

Puis il ferma les yeux l'air de réfléchir.

Je pense que je vais me contenter de prendre mon frère d'arme et de le ramener chez lui. JE vous laisse gérer le reste! Bonne chance

Puis il ferma les yeux l'air de réfléchir. uis il ferma les yeux l'air de réfléchir.

JE pense que je vais me contenter de prendre mon frère d'arme et de le ramener chez lui. JE vous laisse gérer le reste! Bonne chanceE pense que je vais me contenter de prendre mon frère d'arme et de le ramener chez lui. JE vous laisse gérer le reste! Bonne chance


Link


Inventaire

(vide)

L'Hylien n'était plus du monde des conscients. Celle-ci l'avait quitté quand il avait chuté vraisemblablement, ou peut être quand il avait été hissé sur l'épaule du Chasseur de Primes. Comment le savoir ? Elle ne le saurait que si son ami survivait.

La petite fée suivait du mieux qu'elle pouvait le guerrier, et autant dire qu'il ne lui rendait pas le travail facile. Mais s'éloigner de Ganondorf le plus possible lui paraissait être une priorité, devant celle que pouvait représenter la protection du Ranch Lonlon. Il y avait pleins d'autres guerriers, des Chevaliers et des Phénixiens, des Gardes Royaux, et le Royaume disposait de sa propre force armée sensée intervenir dans ce genre de situations.
Pourquoi fallait-il toujours que ce soit lui, alors ? Navi la fée, nommée protectrice de la Forêt par l'Arbre Mojo lui même, ne supportait plus ce contexte. Elle aimait Hyrule, elle aimait ses peuples -dans la grande majorité, les Gérudos et les Stalfoss l'effrayaient plus qu'elle ne voulait bien l'avouer- elle y préférait Link.
Et elle ne voulait pas que celui-ci meurt, même pour un objectif si noble fusse-t-il.

Enfin elle se rendait compte à quel point, et pendant combien de temps elle avait pris ça pour un jeu. Pendant si longtemps, tout avait cet aspect du jeu, tant que le Héros triomphait. Bien sur, elle savait que ce n'en était pas un, bien sur ce n'était pas la première fois qu'elle s'inquiétait pour lui, mais là, c'était différent : elle craignait pour sa vie.
Tant bien que mal, elle cachait son angoisse. Elle ne pensait même pas aux conséquences de cette défaite, à plus long terme que la perte de tout ce qui comptait (ou presque) pour elle.

Et le vent et la pluie se jouaient d'elle. Comment pouvait-elle suivre ce grand gaillard aux cheveux verts alors que les éléments eux même se liguaient contre ses frêles petites ailes ? Le désespoir gagnait lentement Navi, comme il gagnerait sûrement le Royaume ; en découvrant son bonnet, son bouclier et son gantelet.
Mais malgré tout, elle continuait, bravant la pluie glacée de cette nuit sordide, et bravant le vent fort qui la malmenait. Et peu à peu, ils gagnèrent la Forêt, Galastop, Link et elle.

Bien que Navi restait méfiante à l'égard du Chasseur de Primes, et inquiète, la vue de son domaine insuffla dans tout son petit corps une bouffée de chaleur bienvenue. La sérénité revenait à elle, et de nouveau il lui fut possible de penser normalement.
C'est aussi à ce moment qu'elle réalisa la présence de Conan, un des amis de Link. Il portait un drôle de cocon, mais le savoir là la rassura indéniablement.

Et puis ce fut tout simplement un défilé de visage. Elle reconnu Litania, une des gardes qu'ils avaient eu l'occasion de croiser; Sheik qu'elle fut contente de voir, mais les autres restèrent de sombres inconnus à ses yeux. L'un deux, qui parlait et s'activait beaucoup emporta d'ailleurs le cocon qui était en fait un homme. Bien que nul ne pouvait s'en rendre compte le volume de ses yeux avait presque doublé à l'écoute de cette phrase. Qui possédait pareil don..?

Litania s'occupait de son ami, les deux hommes restaient plutôt silencieux, et Sheik demandait de quoi il était question. Leur ami commun incapable de répondre à n'importe quelle question, elle s'approcha du Sheikah.


"Ganondorf;" Commença-t-elle, avant de prendre une grande inspiration. La petite fée voulait paraître forte, mais elle n'était pas aussi sûre d'elle, après pareille situation. "Il... Il a attaqué le Ranch, Sheik, et il s'est battu avec Link.

Navi ne parvint pas à rajouter quoique ce soit, et posa son regard sur son ami, allongé, pale dans son lit vert. Malgré les mots de la Garde royale, elle sentait son coeur battre fort. Bien trop.


Conan


Inventaire

(vide)

Conan n'était pas habitué au protocole ni à la fréquentation "d'officiels" ; même la présence de Link et le respect qu'il avait pour lui, le faisait se sentir un barbare lourdot. Il se tint donc en retrait, laissant tout le monde s'exprimer.
Il acquisça simplement à la proposition de Daych. Il aida ce dernier à charger Nerezzo sur sa monture et lui fit un signe d'adieu avant de retourner s'asseoir contre un arbre un peu à l'écart...


Sepoh


Inventaire

(vide)

La bouteille de rhum, complètement à sec, roula lentement sur le sol. Galastop se leva d'un bond. Il n'avait pas prononcé une seule phrase, un seul mot depuis son départ du ranch. Même lorsque Conan, Litania, Daych et Sheik firent leur apparition, l'épéiste se contenta seulement de les saluer poliment d'un signe de tête.

L'homme à présent debout effectua quelques pas. Complètement désorienté, non pas par la boisson mais bien par les évènements qui venaient de se dérouler, il regarda d'un air ahuri tour à tour les protagonistes de la scène. Les mots ne parvenaient pas à sortir de sa bouche. Incapable en cet instant de former une phrase compréhensible, il posa une main sur son front et émit un long soupir. Plus rien ne semblait avoir de sens pour lui. Sa conduite face au Seigneur du Malin, si limpide et juste tout à l'heure lui paraissait dénué de tous sens. Pourquoi avoir sacrifier son duel tant attendu contre le Roi Gérudo afin de sauver l'élu de Farore ? Il ne parvenait pas à expliquer ce comportement, était-ce vraiment le sentiment de rédemption qui l'avait poussé à agir de la sorte ? Ou bien était-ce le hasard ? Avait-il bien agi ? Galastop ne savait pas, ses idées d'ordinaire si claires étaient totalement embrouillées. Le chevelu vert n'arrivait pas à trancher ... le comble pour un épéiste ...

Tout à coup, sa botte stoppa net la bouteille d'alcool. La semelle simplement posé sur l'objet, Galastop laissa brusquement éclater la colère qui le rongeait. Il brisa la bouteille sous son pied d'une simple pression, puis effectua un quart de tour, et frappa du poing droit dans l'arbre lui faisant face. L'écorce craqua bruyamment. L'épéiste sortit sa main ensanglantée et pleine d’échardes du tronc, laissant un trou de diamètre impressionnant dans le bois. Aucun doute, le pauvre arbre gardera des séquelles. Ensuite il colla son dos au tronc et se laissa glisser lentement.

L'épéiste resta quelques instants assis, silencieux, puis il prit une grande inspiration , se ressaisit et se leva de nouveau. Son attitude avait changé. Au final, le choix qu'il avait fait avait peu d'importance, qu'il soit bon ou mauvais l'épéiste venait de réaliser qu'il ne pouvait rien y changer ... ce qui comptait c'était ce qu'il allait faire à présent. C'est donc tout naturellement qu'il bougea enfin les lèvres, s'adressant à toute l'assemblé.


"Et maintenant ? ... Que va faire Hyrule ? ... Attendre patiemment que le mal s'abatte de nouveau ? ... Il n'en est pas question pour moi ! Ma décision est prise, je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais désormais tout est aussi clair, lumineux et limpide que l'Ambre. J'ai une rédemption à accomplir, ma vie sera dévouée à la défense d'Hyrule ! J'annihilerai toutes les menaces pour ce Royaume, au péril de ma vie ! Et je n'ai pas l'intention d'attendre qu'elles arrivent ces menaces, je les chasserai ! J'en fais le serment !"

L'épéiste porta ensuite son regard sur ses sabres et continua

"Plus jamais ces lames ne goûteront le sang d'innocents ..."[/justify]


Conan


Inventaire

(vide)

Conan salua les paroles de Galastop d'un grognement de contentement suivi d'un hochement de tête volontaire. Il n'avait jamais très bien compris l'esprit de la défunte guilde des Chasseurs de primes. Il n'y avait pas que du bon c'et vrai dans cet esprit profiteur, mais ils n'étaient pas vraiment méchants non plus. A la longue, il se doutait que servir le mal, même occasionnellement finirait par leur peser sur la conscience.
Il n'y avait que les esprits noirs comme Ganondorf qui pouvaient supporter et se contreficher de leur image.

De plus cet ex-chasseur de prime là était une lame rdoutable. Il faisait bon le savoir parmi eux. Après tout ses idées n'étaient pas si mauvaise car il avait sauvé Link lui !!!!

Cela resterait une pplaie ouverte dans son âme !! A jamais ! Lui le Chevalier Phoenix ! ne pas avoir été là ! ne pas être arrivé à temps ! Si le garde aux cheveux verts n'avaient pas été là....

Il secoua la tête pour chasser ses pensées.

De toute manière, il savait que ses choix étaient difficiles, que ne pas vouloir tuer les sbires de Ganondorf le mettait en porte à faux.
C'est cela qui l'avait retardé : il avait cherché à repousser, à écarter Withered en lui infligeant de légères blessures sans toucher de points vitaux.
Cela lui avait valu une belle blessure, mais cela il ne s'en souciait pas.

De toute manière, il ne changerait rien. Il ne tuerait pas les "esclaves" comme Ganondorf les appelait lui même. Il pressentait qu'à l'instar de Galastop, lorsque Ganondorf ne serait plus, ses acolytes pourraient devenir de bons amis. Il l'espérait en tout cas.

Heureusement Gaalastop était arrivé à temps oui ! d'où l'intérêt de ne pas être seul dans cette lutte.
Mais devait-il proposer à Link et au garde de les rejoindre dans sa guilde. Ou créer un guilde ami ? Ce qui permettrait au plus grand nombre de choisir l'une ou l'autre. de se retrouver plutôt dans l'une que l'autre ?

Il attendit de voir la tournure qu'allaient prendre les événements pour prendre une décision...


Lloyfell


Inventaire

(vide)

Tout semblait paisible. On n'entendait au Village Cocorico que le bruit du zéphyr, et les désagréables cris des volailles sous la douce lumière de la lune.
Ayant terminé ce qu'il avait à faire, Light se dirigea vers la plaine d'Hyrule, lieu où se réunissent maints guerriers afin de s'affronter.

Mais cette fois-ci, il y eut beaucoup trop de combats.

Une fumée noire et épaisse se dégageait lentement du Ranch Lon Lon. À l'horizon, Light distinguait deux hommes qui sortaient du ranch en courant et qui se dirigeaient vers la Forêt Kokiri. Intrigué et ne sachant que faire, il décida de suivre ces deux guerriers sereinement. Au loin il reconnut tout de même Conan, facilement identifiable par sa plus qu'imposante musculature, ses longs cheveux noirs et ses énormes armes. L'autre était pour lui un inconnu, mais il semblait porter quelqu'un sur son dos. Un homme tout de vert vêtu.
Encore plus intrigué, Light pressa légèrement le pas mais avançait quand même tranquillement, ne se doutant pas qu'une terrible guerre se préparait en cet instant-même...

Il emprunta rigoureusement le silencieux pont qui reliait la plaine à la forêt.
L'odeur des feuillages lui rappela des souvenirs. Le temps qu'il a pu passer ici avec ses anciens frères d'armes... Une époque qui lui manquait et qu'il regrettait amèrement.
Le village était vide mais quelques voix étaient perceptibles en ce lieu onirique. Il décida de s'en approcher en espérant retrouver Conan et son compagnon de course.
Les voix se discernaient de mieux en mieux. Il s'approcha tranquillement de Conan et des quatre autres personnes l'accompagnant.


Bonsoir à tous. Qu'est-ce que c'est que cet attroupement dans la forêt à cette heure-ci ? Conan, je n'ai pas été mis au courant de ton déplacement. Qu'est-ce que ça veut dire ?

À travers les feuillages des arbres omniprésents, la lumière de la lune fit apparaître les visages de chacun. Light identifia aisément Sheik et Link, ce dernier gisant au sol, inerte.

Ça va faire beaucoup de question d'un coup... Qui peut m'expliquer la fumée noire au Ranch Lon Lon, et ça ? dit-il en montrant Link de sa main.



[HRP] Veuillez m'excuser pour la médiocrité de mon post, mais il était temps que je reprenne le RP ! [/HRP]


Cecilia Iole Mentina


Inventaire

(vide)

Peu après que Litania ait commencé ses soins sur le héros du temps, quelqu'un d'autre vint à la rencontre du groupe. Cet homme, aux premiers abords, lui faisait beaucoup penser à Link par son physique, le même teint blond. A vrai dire, la jeune femme ne connaissait pas cet homme mais elle était sûre de l'avoir déjà vu quelque part, de l'avoir vu au château. La seule chose dont elle était sûre, c'est qu'il s'agissait d'un Sheikah car l'oeil se trouvant sur son vêtement l'affirmait. De toute façon, savoir qui il était n'était pas le plus important car il semblait être rassuré que le héros du temps soit hors de danger. L'inconnu demanda simplement ce qu'il s'était passé, Litania détourna le regard et se pencha de nouveau sur le cas de Link. Au final, elle ne savait pas non plus ce qu'il s'était passé et pour le moment, la jeune garde avait une tâche bien plus importante à finir.

Peu de temps après, quelqu'un prit la parole, racontant rapidement ce qu'il s'était passé. Cette fumée que Litania avait aperçu provenait donc du ranch Lon Lon et le seigneur du malin s'y trouvait. Vu les blessures de Link, Galastop ainsi que des autres personnes présentes ici, le combat avait du être violent et Ganondorf avait l'air d'en être sortit victorieux vu l'état de Link et les propos de Galastop. La jeune garde baissa la tête, se focalisant sur les blessures de Link. Ils étaient fous... Ganondorf avait une armée maintenant et se battre seul contre eux seraient du suicide. Link avait beau être le héros du temps, il ne pouvait rien faire contre l'armée de Ganondorf s'il combattait seul.

A nouveau, une nouvelle personne arriva sur les lieux. Décidément, tout le monde avait l'air de savoir que Link se trouvait ici ou c'était juste le hasard qui avait décidé de tous les réunir ici ? Et la même question fut à nouveau posée. Que signifiait cette fumée au ranch Lon Lon et pourquoi Link était dans cet état ? Déjà, il avait l'air de connaître Conan qui faisait partit des Chevaliers du Phoenix, peut-être faisait-il partit de leur guilde... Finalement, la jeune garde sortit de son silence et tout en soignant Link, elle répondit à la question du nouvel arrivant, brièvement.


"Ganondorf a attaqué le ranch, et Link a combattu contre lui. C'est tout ce que je sais..."

Litania termina de soigner les blessures de Link puis elle le regarda attentivement. A vrai dire, c'était la première fois qu'elle voyait d'aussi près le héros du temps, même si elle aurait préféré le voir dans d'autres circonstances. Désormais, il lui fallait du repos, il était sortit d'affaires. La jeune garde se leva alors mais garda la tête baissée et continua pour répondre cette fois-ci aux propos de Galastop.

"Link a beau être le héros du temps, il a beau avoir terrassé Ganondorf par le passé, les choses ont changé depuis. Un seul homme ne pourra jamais venir à bout de Ganondorf et de son armée, même s'il s'agit de Link."

Litania releva la tête puis se dirigea vers Galastop.

"Écoutes Galastop, tes paroles sont sincères mais dans ton état et seul, tu n'arriveras à rien, il est temps de t'en rendre compte !"

La jeune femme s'arrêta près de l'épéiste et le fixa. Ses paroles avaient beau être dures, elles étaient néanmoins réalistes. Oui Galastop était quelqu'un de puissant mais seul contre l'armée de Ganondorf, la seule chose qu'il allait gagner, c'était la mort. Le seigneur du malin n'avait pas refait la même erreur, il avait constitué une armée avec des personnes beaucoup plus fortes. Le seul moyen de contrer les plans du seigneur du malin, c'était de faire de même, de regrouper les combattants sous un même nom pour pouvoir défendre Hyrule.

"Ganondorf n'est plus seul, il a ses sbires avec lui maintenant et tu as du le constater. Si on veut avoir une chance de l'empêcher de répandre le chaos à Hyrule, il faut raisonner comme lui. Seul, personne ne pourra l'empêcher de réaliser ses plans, mais imagines plusieurs personnes combattant ensemble. Les choses pourront changer et le scénario que nous venons de voir ne se réalisera pas à nouveau."

Sur ces mots, Litania se baissa pour être à la hauteur du garde. Il avait beau se montrer fort, il était recouvert de blessures et il devait souffrir en silence. De toute façon, comme la jeune femme en avait fini avec le héros du temps, elle pouvait se consacrer aux blessures des autres combattants, y compris celles de Galastop. La jeune garde laissa échapper un petit sourire avant de parler d'un ton plus calme.

"Maintenant je vais m'occuper de tes blessures. Tu seras sur pieds très vite si tu me laisses te soigner."

Litania avait bien insisté sur la fin, pour bien montrer qu'elle s'occuperait du cas de Galastop, même si ce dernier refuserait son aide. De toute façon, elle ne pouvait que soigner les blessures car elle ne savait rien de ce qui s'était passé. La jeune garde commença à inspecter les blessures de Galastop puis commença à les soigner.


Zelda Nohansen Hyrule

Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.

Inventaire

(vide)

Sheik avait écouté ce qu’avait à lui dire le dénommé Daych, tiquant néanmoins en se faisant appeler « princesse ». Ce déguisement n’était plus ce qu’il était, certes, et il n’était pas allé jusqu’à espérer que personne ne soit en mesure de le reconnaître, d’autant moins les personnes qu’il avait côtoyées lors d’un « autre Temps », mais il pensait tout de même être moins connu que cela, au moins sa véritable identité... Ne souhaitant pas que les quelques personnes présentes encore abusées par sa transformation aient de doute, il se contenta de ne pas relever le mot, feignant de ne pas comprendre, portant attention uniquement aux renseignements sur la situation.

Au final, mis à part des inquiétudes supplémentaires, en particulier pour Malon, la jeune fille du gérant du ranch, il n’en tirait pas plus d’informations. Comme lui le jeune homme n’avait qu’aperçu l’état du ranch de loin, il n’avait pas pu constater les faits ni l’état des lieux sur place. Plongé dans ses pensées à se ronger les sangs, il releva la tête en entendant le bruit si caractéristique du bruissement d’ailes de Navi. Présentant tant bien que mal à la petite fée une expression plus légère malgré ses propres craintes pour tenter de la rassurer – ou au moins l’apaiser après ce qu’elle venait de vivre – il tendit sa main, invitant la compagne du Héros à s’y poser si elle voulait se reposer.

Le Sheikah ne prononça pas un mot, se contentant d’écouter attentivement les quelques brides d’informations que la fée, secouée, avait à lui confier. Peu de détails, le strict nécessaire, mais au moins les grandes lignes étaient à présent certaines. Le Sheikah ne put empêcher son expression de se raidir à l’entente du nom du Seigneur du Malin. Il n’avait pas vraiment douté de l’identité du coupable, mais il y était à présent confronté de façon plus concrète. Il ne prit pas la peine d’interroger la fée sur l’état du ranch et de ses occupants, sans doute que son attention avait été principalement retenue par le guerrier sur lequel elle veillait, ne retenant que peu ce qui se déroulait autour. Suivant le regard de Navi, il regarda lui aussi en direction de Link, étendu à terre. Ainsi donc, c’était bien Ganondorf qui l’avait mis dans cet état. N’aurait-il pas pu s’en douter ? Jadis les prémonitions de la Princesse ainsi, il faut bien l’avouer, que la situation un peu désespérée, avaient poussé la jeune femme – et par extension le Sheikah – à envoyer le jeune homme affronter seul le Seigneur du Malin. C’était pour ainsi dire un miracle que le jeune homme s’en soit si bien tiré, et malgré son formidable talent d’épéiste, il devait sans doute beaucoup à la surprise et au manque de considération que lui portait le Cavalier Noir. La situation était différente aujourd’hui, et le porteur du Fragment de la Force ne se laisserait plus piéger si facilement. Sheik devait avouer qu’il était à présent bien mieux préparé qu’eux. Les rêves autrefois remplis d’espoir de la Princesse, ceux-là même qui lui avaient laissé entrevoir le triomphe d’un simple garçon de la forêt, étaient aujourd’hui sombres et sans échappatoires. Il refusait de penser que la partie puisse être perdue d’avance, ou qu’ils n’avaient aucun moyen de riposter, mais une seule personne ne serait plus suffisante, ils n’avaient plus le droit de porter tous leurs espoirs sur le Héros du Temps seul.

Prêtant à nouveau attention à ce qui se déroulait autour de lui, il resta toutefois muet aux questions et aux déclarations de Galastop. S’il trouvait les mêmes craintes, et s’il ne pouvait qu’approuver le discours et le dévouement du Garde, il doutait cependant que cela suffise. Si c’était possible, il était encore moins optimiste qu’avant de quitter le château.

Tournant la tête en entendant approcher un nouvel arrivant, il se tranquillisa en reconnaissant un Chevalier du Phénix. Comme pour les gardes, s’il ne connaissait pas toujours personnellement chaque membre de la guilde, il les connaissait au moins de vue ou grâce aux documents possédés par la princesse. Le jeune homme posa les mêmes questions que lui-même auparavant,  Sheik laissa cependant à d’autres le soin de répondre. Ce fut Litania, ayant terminé de soigner les blessures de Link qui prit la parole pour résumer la situation, avant de sermonner le garde à la chevelure verte, et de s’occuper de ce dernier à son tour.

Laissant là les autres et prenant la place que venait de libérer la garde, le Sheikah alla s’agenouiller auprès du Héros. Hésitant un instant, il finit tout de même par poser une main sur l’épaule du jeune homme. Il l’effleurait toutefois à peine de peur de lui faire mal en réveillant ses blessures. Lorsqu’il s’exprima, ce fut d’une voix assez basse, il ne cherchait pas à être entendu du reste du groupe.

« Pardonne-moi. »

« Pardonne-nous. » en réalité. En l’instant il s’exprimait aussi bien en son nom qu’en celui de Zelda. Il n’ajouta rien, ne sachant même pas si le jeune homme l’entendait vraiment. Il connaissait assez le jeune Hylien pour savoir qu’il n’aurait de toute façon pas eu besoin d’être poussé beaucoup pour défendre ces Terres aussi chères à ses yeux qu’à celles de leur souveraine mais tous ces espoirs, toute cette pression portée sur ses épaules, ce « Destin » qu’il avait dû suivre jusque là… L’avoir laissé seul affronter le pire ennemi qu’ait connu le royaume, cela aurait pu lui coûter bien plus cher.

Si le Sheikah resta près du Héros, il continua néanmoins d’écouter et d’observer les événements. L’ami qu’il avait jadis guidé se trouvait à présent à ses côtés dans un piètre état. Il ne se sentait pas le courage d’intervenir dans l’immédiat. Trop de doutes et d’incertitudes l’assaillaient pour qu’il ne se permette de conseiller les autres, il devrait d’abord retrouver sa propre sérénité. La Sagesse était aussi patience. Pour l’instant, il restait silencieux et observateur passif, plongé dans ses réflexions.


Link


Inventaire

(vide)

Encore toute tremblante et toute palpitante, la petite sphère lumineuse se posa bien volontiers sur la main tendue par l'alter ego de la Princesse. Elle était morte de fatigue, accablée de peur, touchée par une inquiétude aussi grande que ne sont vieilles les ramifications de l'Arbre Mojo. Elle ne le savait pas non plus, mais la chaleur qui se répandait dans son petit corps frêle était un début de fièvre.
La suite se présageait bien sombre. Elle frotta ses petits yeux -car malgré la forte lumière qui exaltait d'elle, comme toutes les fées elle disposait d'un corps humanoïde, caché par cette brillance lumineuse- luttant contre Morphée qui l'invitait à profiter d'un repos salvateur auquel elle n'avait pas encore le droit. Il y avait tant à faire, tant à sauver, tant à protéger avant de se laisser aller au sommeil. Et elle était loin d'avoir terminé tout cela.

Mais même sur ces pensées valeureuses, elle ne parvenait pas à repousser réellement les assauts du Poisson-Rêve, qui envoyait de belles images. Facile aurait été de s'allonger sur la main du Sheikah, en sécurité, et de dormir un instant.
Navi sursauta. Galastop venait de fracasser un arbre, et la tirer de sa demi-mort. La petite fée tomba de la main de Sheik, et il fallu une bonne seconde pour comprendre qu'elle chutait. A nouveau elle eut peur, mais ses ailes furent une énième fois la raison de sa survie. Se rattrapant au vol, et fixant le garde à la chevelure de gazon et l'haleine imbibé, elle n'exprima pas sa propre colère contre lui, pour la simple raison qu'il avait sauvé son compagnon. Mais elle ne supportait pas que quelqu'un puisse s'en prendre à sa forêt. Celle dont le Sage parmi les Sages l'avait nommé Protectrice. Elle se tut pour le moment, tiraillé entre la rage qui la gagnait, la gratitude qu'elle éprouvait, et la forte envie d'appuyer le garde dans ses propos. Depuis qu'elle avait appris le mariage de Ganondorf et de la Prêtresse de Din, elle en était persuadée ; il leur fallait lever une armée.

Toutefois, Galastop ne l'avait jamais fait se sentir en sécurité, tant par les massacres, la trace du Malin qui subsistait sur sa peau, son penchant pour la boisson, sa nonchalance et son comportement belliqueux. Depuis toujours elle était méfiante à son égard, et si ce qu'il avait fait dans l'immédiat la rassurait fortement, elle ne savait si elle pouvait s'y fier.
Mais avaient-ils seulement le choix ? Pouvaient-ils rester ainsi, bras ballant à attendre que l'Ombre frappe à nouveau, pour s'en aller, si non pas avec un Ranch, avec le peu de lumière qui brillait encore dans ces ténèbres glauques et morbides ? Non, tout simplement pas.

Alors que Sheik restait silencieux, presque interdit, et que les deux gardes semblaient se disputer sur la conduite à tenir, elle posa son regard sur Conan. Il n'avait pris la parole que pour demander à boire, un peu plus tôt, mais elle savait qu'elle pouvait compter sur lui, comme elle savait que Link comptait sur lui. Plus encore, elle était intiment convaincu que lui même accordait sa confiance à l'épéiste qui l'effrayait tant.
Ses yeux bondirent sur le jeune garçon, qu'elle ne reconnut pas de suite. Il lui fallut un moment pour réaliser qu'il s'agissait là d'un véritable revenant, un de ces anciens guerriers dont certains livres de bibliothèques chantaient les louanges.

Navi la fée se rapprocha de Sheik assez pour l'entendre murmurer. Elle n'avait pas grand mal à se mettre à la place de son ami, ni grande difficulté à comprendre son tourment, pour avoir souvent ressenti le même. Quelque part, Hyrule tout entier posait ses espoirs sur les épaules d'un seul homme, qui toujours aussi seul partait dans une quête qui pouvait s'apparenter à un suicide.


-Non. Tu sais très bien que tu.. Que vous n'y êtes pour rien ! Avec ou sans toi, avec ou sans moi, il ne l'aurait pas laissé faire sans l'affronter. Et tu le sais tout aussi bien que moi.

Elle se mordit les lèvres une seconde. Peut être pas autant qu'elle, en fait, mais la pensée qui transcendait son esprit ne regardait que les deux intéressés au final, et même si elle ne bondissait pas de joie, elle ne pouvait -ne devrait- que s'en réjouir. Mais là n'était pas le soucis.
La perle opalescente volante arrêta son regard sur le Héros. Sa respiration s'était calmé, et il semblait moins mal qu'avant. Litania avait calmé hémorragies comme blessure en surface. Mais son compagnon était loin d'être remis sur pied. Tiré d'affaire, mais pas encore rétabli. Les quelques connaissances en médecine dont disposait chacun des résidents de sa race lui permettaient de dire que cela prendrait un sacré moment.

Alors qu'elle continuait d'examiner Link, en vol stationnaire, elle écoutait aussi bien le discours que tenait les deux gardes, et approuvait chacun d'eux. Galastop avait raison, il fallait agir, et Litania approfondissait sévèrement. Ils ne pouvaient plus se reposer uniquement sur l'Hylien, qui au sol, le nez brisé, la côte fêlée, et toutes ses autres blessures, retranscrivaient une réalité bien peu comprise, et pourtant bien claire : Link était avant tout un Hylien parmi tant d'autres. Sa présence ne signifiait ni la victoire, ni l'impossibilité d'essuyer un échec.

Doucement, elle s'approcha des hommes qui discutaient de comment agir et de que faire. Mais cela lui semblait évident. Il n'y avait qu'une chose à faire.


-Link ne peut pas continuer seul. Les temps ont changés, et l'Obscur croît. Lentement mais sûrement Hyrule tend à redevenir ce qu'elle était dans un passé alternatif. Ganondorf ne commettra plus les erreurs qui nous ont permis de triompher, et il nous faut agir vite.
Nous n'avons pas le choix de nous rendre l'un à l'autre désormais, les temps pressent. Par les Déesses, je sais qu'il m'arrive de trop parler, mais je vous en prie écoutez moi !


Elle cessa de s'égosiller, espérant que tous ces géants lui accorderait une minute d'attention.

-Il nous faut nous unir pour retourner ce rapport de force. Il faut défendre Hyrule et défaire Ganondorf à nouveau et encore. Pour tout ce qui vous est cher sur cette bonne terre ! Il nous faut tenir, et il nous faut vaincre. Les actions isolées ne mèneront qu'a des pertes inutiles. Hyliens, Chevaliers, Gardes, il nous faut nous rallier sous une même bannière, sous un même étendard.


Conan


Inventaire

(vide)

Le moment était venu pour lui de prendre la parole. Navi avait raison, il fallait rassembler le plus de monde possible. Le mal s'étendait et leur force n'avait pas suffit.

- Navi a raison, nous devons nous ralier. Mais je ne pense pas qu'une seule et même bannière soit la solution. Il y a trop de gens différents. Tous ne pourront jamais s'entendre et les querelles risqueraient d'en détourner certains vers l'autre côté. Le côté sombre, ce que nous ne souhaitons pas. Je ne pense pas que Galastop, malgré sa prise de conscience, ait la moindre envie de venir chez les chevaliers. Quant à nous, en tant que défenseurs d'hyrule, de la Princesse et de Link lui même, ne pouvons accepter Link dans nos rangs. Il doit créer sa propre bannière. Ainsi certains se ralieront à lui, d'autres préfèreront se ralier à nous ou à d'autres encore, mais qu'importe le nombre de guildes, au final l'important est que nous allions dans le même sens !

Il se tut et observa chacun des présents attendant leurs réactions...


Lloyfell


Inventaire

(vide)

Tous regardaient avec désolation le Héros, inerte. Malgré les soins apportés par Litania et sa magie, il était loin d'être complètement rétabli. Seules les blessures visibles en surface s'étaient volatilisées, pour la plupart.

L'Immaculé écoutait la conversation. La petite Navi et l'immense Conan parlaient tous les deux de former une véritable armée, une alliance. Contrairement à la dernière fois qui a eu lieu sept ans plus tôt, Ganondorf était préparé et avait levé une armée de Stalfos, d'Hylien et de toutes les races qui résident à Hyrule. Cette fois-ci Link ne pouvait pas combattre seul, ou alors cet acte serait pour beaucoup considéré comme étant suicidaire.
Ganondorf lève une arme de puissants individus. Pourquoi ne pas en faire de même pour les Chevaliers ? Beaucoup réfléchissaient à cette idée. Les Chevaliers du Phoenix, presque oubliés en Hyrule, devaient renaître une nouvelle fois encore de leurs cendres. Mais il était inutile de ramener encore quelques guerriers insignifiants en son sein. Cette fois, il fallait allier les plus vaillants, les plus valeureux de tous les guerriers d'Hyrule.

Light s'approcha légèrement du groupe, prit son épée et la planta dans la pure et verdoyante herbe de la forêt.


Je suis tout à fait d'accord. L'alliance est le seul moyen pour nous de réussir à contrer les machiavéliques projets du Seigneur du Malin. Mais créer une nouvelle bannière, une nouvelle guilde n'est pas suffisant. Pour ma part, je n'ai pas peur du trépas. Je veux simplement remplir mes objectifs. Ce qu'il nous faut, ce sont des combattants soudés et courageux, prêts à affronter l'ennemi quoi qu'il en coûte.

Il observa toutes les personnes présentes, tous chagrinés par la situation actuelle d'Hyrule et par l'état de Link. Mais aussi avec une immense haine envers Ganondorf, qu'il fallait arrêter à tout prix.
L'Immaculé serrait le point à s'en faire saigner, repensant à Valheim. Peut-être le reverrait-il sur le champ de bataille...


Sepoh


Inventaire

(vide)

Une idée nouvelle se dessinait lentement. Au départ de taille raisonnable, elle ne tarda pas à grandir bien vite. Se nourrissant des paroles justes et sincères des protagonistes, elle finit par apparaitre aux yeux de tous comme une évidence. Cette idée, création collective du petit groupe isolé, était de lever une armée du bien. Certes la manœuvre paraissait un peu folle mais elle semblait également être la seule solution face au Seigneur du Malin.

Toujours assis, Galastop grimaçait. Non pas parce que l'idée d'adhérer à un tel groupe de défenseurs le dégoûtait (au contraire, cela l'enchantait, le chemin de sa rédemption était tout trouvé) mais plutôt parce que la garde, Litiana, s'occupait de sa main droite, cette main qui quelques minutes plus tôt avait troué un arbre. La douleur était supportable mais l'épéiste ne pouvait faire autrement que de l'exprimer en grimaçant. Un bref instant il croisa le regard de la jeune femme, l'épéiste alors lui sourit pour lui exprimer toute sa gratitude. Pendant ce cours laps de temps il cru reconnaitre sur le visage de la jeune femme les même traits que ceux de sa pauvre mère ...

Le souvenir de sa génitrice le ramena bien des années en arrière, lorsqu'elle le soignait de ses blessures suite à une bagarre avec un gamin du village ... Tout à coup, les paroles du nouvel arrivant sortit l'épéiste de sa réminiscence. Il écouta attentivement, se pencha légèrement vers l'avant, puis dit simplement, pour montrer une fois de plus son profond engagement.


« Si il vous faut des combattants courageux, je veux en être ! Je suis prêt à défier jusqu'aux meilleurs lames du Royaume pour le bien de ces terres. Mes sabres sont dés aujourd'hui au service d'Hyrule »

Suite à ces mots, l'épéiste se tut et s'adossa de nouveaux au tronc. Il ferma les yeux et se laissa se faire soigner par la garde aux mains expertes.[/justify]


Zelda Nohansen Hyrule

Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.

Inventaire

(vide)

Le Sheikah ne pouvait pas mettre en doute les paroles de la fée. Il n’imaginait pas que quoi que ce soit ait pu arrêter Link, pas même un ordre de la princesse. Avait-on déjà vu le représentant du Courage tourner le dos face à un danger qui menaçait le Royaume ? Néanmoins, cela n’enlevait en rien le sentiment de culpabilité qu’il partageait – quoique sans doute en moindre mesure – avec la souveraine. Après tout, qui avait entraîné le jeune garçon dans cette bataille sanglante ? Zelda n’était pas sans porter une part de responsabilité dans le Destin qu’avait jadis choisi un petit garçon de la forêt si peu préparé mais néanmoins armé d’un Courage sans limite. Un choix réalisé de son plein gré, mais tout de même… Courage sans Sagesse devenait Inconscience. Ainsi, il aurait dû être de son devoir de guider Link, tâche à laquelle la princesse comme le Sheikah avaient échoués en ce jour, et le prix de cet échec était lourd.

Il aurait aussi été injuste de le nier : beaucoup s’étaient reposés sur le jeune homme, et la princesse la première avait placé en lui beaucoup d’espoirs, bien trop même pour un combattant seul, tout puissant et prodige qu’il soit. Il était faillible, elle l’avait toujours su, mais puisqu’elle ne pouvait le préserver de tous ces combats, il était tellement plus simple de penser qu’il reviendrait à chaque fois vainqueur. Malgré tout, les dégâts auraient pu être pires. Au moins, il était en vie, et tous allaient pouvoir tirer des leçons de cette défaite.

Même s’il semblait perdu dans ses pensées, Sheik ne ratait pour autant pas un mot de la conversation et des résolutions qui prenaient forme autour de lui. Tous s’étaient rendus compte qu’il serait nécessaire d’être nombreux et unis face à la terrible menace qui ne manquerait pas de s’abattre à nouveau sur Hyrule. Était-ce une question de mois, de jours ou d’heures avant le prochain assaut… ? Le Sheikah manquait cruellement d’informations pour parvenir à un constat fiable, mais il osait espérer qu’à défaut d’avoir été défait, le Seigneur du Malin avait au moins été blessé, et qu’ils auraient l’occasion de se préparer à la suite avant qu’elle ne survienne.

Profitant que les autres étaient occupés et regardaient ailleurs, il serra le poing qui, lorsqu’il le rouvrit contenant une des boucles d’oreille en or et en forme de Triforce de la princesse. Si Sheik ne maitrisait pas si bien la magie que son alter ego, il avait au moins quelques « restes » qui lui permettaient entre autres de faire apparaître sa harpe quand il le souhaitant sans la transporter sur lui en permanence. Son vêtement ne comportant pas de poche, le tour était utile. Précautionneusement, en évitant tout mouvement brusque qui pourrait réveiller les blessures du Héros, il glissa la boucle d’oreille dans la tunique de ce dernier. Ce serait son message. Culpabilité pour ce qui était arrivé, regrets de ne pouvoir rester à ses côtés, une foi en lui qui n’avait pas été brisée, un profond attachement… Il ne savait pas si tout ce qu’il exprimait serait compris, mais il signifiait au moins son soutien pour le jeune homme.

C’est à nouveau à voix basse qu’il s’adressa à la petite fée, abandonnant à contrecœur sa place près de Link pour se relever.

« J’aurais voulu… Mais je compte sur toi pour veiller sur lui. »

Bien qu’il eut souhaité être présent au réveil du Héros et échanger quelques mots avec ce dernier, le Temps étaient une denrée qui allait bientôt leur manquer. Il n’avait pas le luxe de rester à la forêt et d’attendre le rétablissement du jeune homme. Il avait déjà été fou de s’aventurer hors du château avec les événements qui venaient de se produire. Il ne pouvait guère prolonger son escapade, la princesse se devait de rester en sûreté. Elle avait des responsabilités et ces dernières ne tarderaient pas à la rattraper. Sans doute la cherchait-on déjà pour lui rapporter les informations sur le drame survenu au Ranch.

Saluant les combattants présents afin de leur faire comprendre qu’il devait partir sans tarder, il tenait avant son départ à ajouter quelques mots. Il ne s’était pas présenté, et si certains connaissaient peut-être sa réelle identité ce n’était pas le cas de tous, mais il se permit de parler au nom du Château. Sans doute ceux qui ne le connaissaient pas penseraient-ils qu’il était un représentant de la Famille Royale (N’était-il pas un Sheikah après-tout ?), et ceux qui n’y croiraient pas n’auraient qu’à vérifier ses dires par eux-même.

« Tous ceux qui seront prêts à se lever et se battre pour le Royaume, quelles que soient leurs croyances, leur provenance, leurs motivations… Tous ceux-là, alliés par ce même désir de défendre notre belle Terre d’Hyrule et ses habitants, agissant pour la Famille Royale dans le respect et le dévouement ils pourront compter sur l’aide et le soutien du Château. Nous avons besoin de guerriers courageux et déterminés, qu’ils soient protégés et remerciés par les Déesses. »

Une révérence et un éclair lumineux accompagnèrent son dernier mot, et déjà, avant que quiconque n’ait rouvert les yeux, il avait rejoint le couvert des arbres. Même s’il n’avait pas la tête à prendre plaisir à ce genre de tour de passe-passe, l’habitude était trop ancrée en lui pour qu’il ne se permette un départ banal. Sans se permettre un regard en arrière, il retourna là où il avait abandonné son cheval.

Il était grand temps qu’il rentre au château, à peine préparé à ce qui allait lui être rapporté.


Link


Inventaire

(vide)

Navi recula d'un bon mètre, par mesure de précaution. Quand bien même Light comptait parmi les amis de Link, et donc par extension, parmi ses amis à elle, un homme reste indubitablement immense par rapport à son référentiel. Et après cette dure et longue nuit passée à guerroyer, elle était encore sur ses gardes, voir peut être même au bord de la paranoïa. Elle était perturbée. Très. Trop, sans l'ombre d'un doute.
Alors un guerrier, qui mesurait à vu de nez au moins une trentaine de fois sa taille –au bas mot !– fichant d'un geste brusque son épée dans le sol, et parlant d'une voix qui lui vrillait les tympans, tant elle était forte avait de quoi l'effrayer. Un peu, tout au moins.

Il lui fallu quelques secondes pour se ressaisir. Le Chevalier avait pris la parole trop près d'elle, et l'avait presque assommée. Une fois de plus, elle subissait son impuissance, due à sa taille miniature.
C'est non sans difficulté qu'elle parvint à ingérer le message de leurs amis. Sheik ; Zelda. Zelda ; Sheik. Jamais elle n'aurait su dire jusqu'à quel point ils étaient liés. Énormément, c'est tout ce qu'elle pouvait affirmer sans crainte de franchir la limite entre le vrai et le faux.

Le principal avantage dont elle disposait au vu de sa composition, était bien le fait que ses expressions étaient cachées par la lumière qu'elle irradiait, et qu'en temps classique, elle en contrôlait la couleur. Mais la réflexion du Sheikah la fit virer de façon tout à fait incontrôlable au bleu sombre. Veiller sur lui ? Comment elle du haut de ses trois pommes et six pouces pourrait-elle jamais veiller sur ce coquin qui jamais ne l'écoutait ? Cette simple demande de l'alter ego de Zelda en venait à la terrifier plus que ne pouvait le faire Galastop dans ses phases de violence.
En quelque sorte, sur elle incombait la responsabilité de tout ce qui pouvait arriver à son compagnon. Mais ce n'était pas ça qui provoquait en elle ce frisson qui la faisait trembler de tous ses membres. Non.
Allait-elle être à la hauteur..?

Et quand ce fut au tour de Sheik de s'exprimer, tout le monde se tut. Tant et si bien que l'homme –ou du moins ce qu'elle croyait être un homme– était écouté de tous et par tous. Il dégageait un charisme et une aura qu'elle lui enviait.
Après le flash, la petite fée contempla quelques secondes le lieu où se tenait le musicien, alors que le silence persévérait après sa disparition.


*Je te le promet. Je vous le promet, à tous les deux. Que les Déesses me châtient si j'échoue, mais je n'échouerais pas, Altesse.*

Un petit sourire sur le visage, que nul ne pourrait de toute façon voir, elle se tourna vers les deux Chevaliers, décidée et sûre de ce qu'elle faisait. Il fallait sauver Hyrule.

-Des cendres renaît l'oiseau de Feu. Des braises rougies du ranch, il se relèvera. Des brasiers allumés çà et là par l'ennemi, il tirera sa force, et son envol. De ses ailes puissantes et flamboyantes, il consumera les flammes de l'Obscur, et de ses serres comme de son bec tuera quiconque menacera le royaume. Conan, Light, reformez le Phénix. Pour la guerre et pour la paix, pour la mort et pour la vie. Pour le Royaume, et pour l'ennemi. Hyrule a besoin de vous.

Navi tentait tant bien que mal d'user du charisme de Sheik, de s'inspirer de ce qu'elle avait pu voir, sans réellement savoir ce qu'il en était. Au final, le message serait le même. Mais plus percutant il pourrait être, mieux cela serait.
Se tournant maintenant vers les deux Gardes Royaux, qu'elle fixa un court instant, elle se décida à reprendre la parole, malgré ce silence qui l'intimidait un peu. Habituellement, Link parlait pour elle.


-Il est temps. L'Obscur croît, le Malin ne se contente plus de ronger. Il dévore, avale, englobe et recouvre tout de son suaire noir. L'Ombre croit, et l'Ombre étouffe le Royaume comme le peuple. Nul ne peut affronter seul ce qui se prépare. Jusqu'à présent Justice et Vertu éclipsaient cette obscurité, mais désormais la lumière va en venir à agoniser, si elle n'est déjà en train de se mourir.
Il est temps. Vous qui réclamez le droit à protéger le Royaume, faîtes-vous ses plus fervents défenseurs. Soyez la Rédemption. Celle dorée et claire qui brille comme l'ambre.
Hyrule a besoin d’une épée. Hyrule a besoin d’un bouclier. Soyez le fer de lance, soyez le poing armé, l'épée qui pourfend. Soyez aussi la main tendue qui accueille, protège et réconforte. Soyez le rempart qui résiste aux attaques et au temps.
Que lames s'entrechoquent et qu'écus raisonnent. Inévitable est cette guerre ; nécessaire est la victoire.


La fin s'était révélée ardue, bien plus qu'elle ne l'aurait pensé. Elle se savait inapte au commandement, et pourtant elle n'avait pas le choix que de prendre la tête des opérations. La petite fée s'éleva plus haut que tous, englobant les quatre protagonistes d'une vision globale. Et même si elle était plus en altitude sa voix restait audible.

-Il est temps, Hyruliens. Il est temps ! Hissez haut la bannière des Gens Libres !

[Merci à tous ! Je pense que l'on peut ici clore le RP, et considéré que nous en avons terminé avec la fondation de Rédemption..! Ce fut quelque peu ardu que d'en arriver ici, mais c'est terminé ! Félicitations et merci encore !]


1