Le loup et l'oiseau

début du printemps - Ce jour-là... (voir la timeline)

Fallavier de Monmouth


Inventaire

0,00


(vide)

« Que peut bien vous faire qui fut mon père ? C’est un géniteur ! Un donneur de gènes et rien de plus ! Gardez votre indiscrétion pour vous, ce n’est pas convenable ! »

Le crachat lui arriva en plein dans la figure, et il s'en fut que de peu que le chevalier ne se lève brusquement et exécute Eorah sur place. Mais il se contenta d'essuyer la bave qui coulait sur sa joue du revers de sa main, avant de s'affaler encore plus sur le dossier de sa chaise, les dents serrées. Il ne pouvait se venger de cet affront par la mort. La fille mourra, bien entendu, mais pas ici. Elle mourra symboliquement dans la Crypte, l'ancien repaire des Chevaliers du Phénix, ou sur le bûcher. La fille de Lenneth répondit à la question de Roshu Aaron par de longues vociférations.

« Nous n'en sommes plus à parler d’indiscrétion ou de gestes de courtoisie depuis bien longtemps, ma Dame. Cessez de gesticuler et écoutez-nous à la fin. Êtes-vous trop bête pour pouvoir saisir votre dernière chance de survie ? »

Le Chevalier au Loup la regarda longuement, dans le blanc des yeux. Une dernière chance de survie, oui, il pouvait la lui offrir. Elle se devait désormais d'arrêter de s'agiter, si elle voulait vivre. Alors, qu'allait-elle donc choisir ? Continuer à vociférer ou se taire et écouter sagement les anciens Chevaliers ?

« Parlez seulement et nous vous livrerons à la Famille Royale. Est-ce clair ? » Il n'attendit pas la réponse pour poursuivre:« Lenneth. C'est elle que nous voulons. C'est elle que demande le Phénix. Dîtes-nous où elle se cache, et ne mentez pas. Votre dernière chance, saisissez-la, Vif-Argent »

Il tourna son regard en direction de Roshu Aaron. Ce dernier n'avait jamais voulu tuer qui que ce soit. Il ne contesterait pas, si Fallavier laissait la fille du Vif-Argent partir. Mais que seulement le Chevalier au Loup la revoie sur sa route qu'il n'hésiterait pas une seule seconde à laver l'affront qu'elle lui avait fait en lui crachant dessus.


Roshu Aaron


Inventaire

0,00


(vide)

Apres sa petite participation, peu convaincante à priori vu la tête que la jeune fille avait tirée, il se retira, laissant son ami prendre le relais de nouveau. Le vrai visage de Eorah apparut alors, elle se montrait irritable et désagréable. Ce qui choquait beaucoup le jeune sorcier, lui qui pensait à une personne renfermée sur elle, et voila qu'elle crache son dégoût sur le visage de Fallavier. Roshu croyait que le chevalier allait perdre son calme et lui décapiter la tête à la seconde même.

Puis il fût interpellé par ce que la fille de Lenneth venait de dire, il arrêta de faire les 100 pas. Elle parlait de Roshu Aaron, sa ancienne vie. Comment elle a pu découvrir que sous cette apparence se cachait l'ancien chevalier du phoenix ? Impossible il n'y avait aucun signe, peut être la voix et encore, la relation était beaucoup trop minime. Même ceux qu'il avait côtoyer avant, malgré le fait qu'ils soient moins nombreux, ne le reconnaissent pas. Par exemple avec Fallavier.

Elle ne devait pas savoir qu'elle avait raison, il essaya tant bien que mal à cacher sa peur d'être révélé au grand jour. Il préféra nier ce fait :


"Je...Je ne vois pas de quoi vous voulez parlez. Je ne suis jamais aller dans cette forêt."

Puis il s'assoit sur une chaise, inutile de parler plus longtemps avec elle, cette dernière ne cessera pas de radoter ou de ne pas répondre à leurs questions. Le chevalier continuait à vouloir la tête de Lenneth, quitte à l'envoyer en prison du château. Mais le sorcier ne l'entend pas de cette façon.

"Des personnes sont morts par la main de votre mère. Certes peut être qu'ils les méritaient ou non mais, je ne suis pas là pour la juger ou l'envoyer en prison. Je veux simplement l'aider à entendre raison "


Eorah Vif-Argent


Inventaire

0,00


(vide)

« Pardon ? »

La surprise se fit franche sur le visage d’Eorah. Vendre sa mère ? Mais il se prennait pour qui ce soit disant chevalier ? Et de plus, la Sheikah-Kokiri en avait assez de ce dialogue de sourd. Il voulait des réponses ? Il n’allait pas être déçût :

« Tu es con ou tu fais exprès crétin de la Lune ? Chiasse de Ganondorf ! As-tu réfléchis un seul instant ? Si je te livre ma mère, en ce temps et en cet instant, je me tue sur le champ ! Je ne suis qu’un bébé au mieux en ce temps, voir peut être, n’être même pas encore née ! »

Les yeux rouges d’Eorah luisaient de colère. Comment cette raclure de fuyard pouvait lui parler sur ce ton ? Comment osait-il seulement le faire, lui qui était la honte du Phénix ? Il réclamait justice ? He ben, mon coco, songea la jeune fille, tu pourras toujours courir.

Quand a l’autre, il n’était pas franchement mieux. Pas besoin de lire ses pensées pour savoir qui il était. Son ancienne vie lui collait a la peau, comme une mue qui ne s’est pas encore correctement détachée …


« Donne-moi un nom, Aaron. Donne moi une personne que ma mère ai tué. Et évite Kuro, Yaé s’il te plaît, car tu ne connais pas toute l’histoire. »

La Métisse vrilla ses yeux dans ceux de Fallavier. A coup sur, si elle tentait de faire usage de son pouvoir, il trouverait une fourberie et s’en trouverais insensible … *Comme mon père …* Eorah serra les dents. Il était temps que ce dialogue de sourd prenne fin. Temps qu’elle reparte pour sortir le monde dans l’ornière que les Trois lui avaient choisi. Temps de changer les destins.


« Bon ce carnaval a assez duré … »

Et Eorah fit basculer sa chaise branlante en arrière. Sa souplesse et sa vivacité lui servirent une fois de plus alors qu’elle se contorsionnait et se retrouvait sur ses pieds. Elle ferma les yeux alors que le monde tanguait. Saloperie de ce foutu combat dans la plaine. Ses réserves de magie valaient tripette ! Le mieux pour la jeune femme était de se fier à ses Dagues au Savoir emmagasiné. Seul problème c’est que les deux crétins l’en avaient délestée. Eorah était bien moins vaillante au corps a corps sans elle. Mais pas totalement sans ressources. Et sa première carte était … de simplement foncer dans le tas. Et c’est ce qu’elle fit, chargeant Fallavier pour lui admonester au dernier moment un coup rotatif, avec la chaise qu’elle portait toujours sur le dos …

Vite maitriser l’un des deux. Et poser les mains sur ses armes. Eorah donna coups de pieds et de chaise pour se débarrasser de ses adversaires.





[Les gifs sont la pour d'abord pour le plaisir. Et ensuite pour illustrer le style acrobatique et de combat d’Eorah. XD ]


1  2