En contrebas du château

[A la demande de Sasori, je poste ici ^^]

Dun avait parlé pour en venir directement au but, le temps pressait et le château se faisait attaquer voir presque détruire complètement. Mais après avoir donné son avis quant à son choix de ne pas lever sa lame contre le Seigneur du Malin, l’Ombre du Héros avait gagné le silence. Le Prince avait accepté son choix, tout comme il l’avait accepté le jour de leur pacte. Des mois s’étaient écoulés alors, où Dark Link n’était resté que dans l’ombre jusqu’au jour où quelque chose arriverait au Sorcier ; il s’était même restreint d’attaquer Link, sachant fort bien que cela n’aurait aboutit à rien. Et calmement, doucement, les membres du Groupe marchèrent dans un silence mortuaire, seulement troublé par une question de Lully. « Vous ne partirez pas, n’est-ce pas… ? » Toutefois, l’Ombre n’avait répondu à cette question, n’en connaissant pas lui-même la réponse. Qu’était-ce partir pour lui, sinon de disparaître ? Il avait déjà côtoyé la mort, bien qu’il n’ait jamais compris la raison de sa survie ; la seule chose qu’il avait sentit fut le lien entre lui et Link qui se brisaient. Dès lors, même s’ils avaient été façonnés sur le même modèle, les deux jeunes gens ne se sont plus jamais rencontrés, à la différence d’un reflet d’un miroir que l’on regarde. Avançant prudemment jusqu’aux bases de la forteresse, Dun ouvrit soudainement un passage secret qu’il éclaira d’une torche. A la vision de cette lumière, le double réagit légèrement, troublé par l’éclat si proche de son être. Il savait fort bien qu’il était dans sa forme humaine, de nuit, et cela n’était pas forcément pour le déplaire. Car s’il se savait beaucoup plus malléable et rapide dans sa forme ténébreuse, sa forme humaine possédait quant à elle beaucoup plus de force. Toutefois, c’est après avoir progressé dans le couloir ténébreux sans allumer de flambeau –on se demande à quoi cela aurait pu servir pour une ombre ?- qu’il regretta qu’il ne fasse pas jour. Un éboulement s’était en effet produit, séparant Dun du reste du Groupe. Devant l’impossibilité de progresser à nouveau dans cette direction, le jeune homme ténébreux resta pantois : Que devaient-ils faire ? S’engouffrer dans ce véritable labyrinthe ? Avançant avec hésitation, Lully ne semblait pas nourrir cette crainte et déjà, il suivait l’être ténébreux ; mais sans même s’en rendre compte, ce fut bientôt le jeune homme timide qui ouvrit la marche à l’Ombre.
Mais lorsqu’enfin les deux jeunes gens sortirent, un véritable carnage s’offrait à leurs yeux. Les servantes et les soldats gisaient là, à même le sol et certains agonisant encore. Cette vision raviva quelques souvenirs du Double, particulièrement celui des hommes qu’il arrêtait au Temple de l’Eau jusqu’à la venue du Héros. Laissant leurs carcasses pourrir à l’air, il se dit que cet endroit ressemblerait peut-être à ça, plus tard. Ce fut alors à ce moment-là qu’ils entendirent des grands bruits sourds métalliques, comme des armures ou des objets très lourds qui s’écroulaient au sol. Mais ils n’eurent pas le loisir de se demander ce que cela pouvait être, car une gigantesque lueur –fort brève- vint éclairer les murs du château. Que se passait-il donc ?! Plaquant ses mains sur ses yeux, l’être d’ombre poussa un cri douloureux très vite interrompu par Lully. Ce dernier l’avait en effet serré contre son corps, le protégeant partiellement de cette lumière à l’éclat si douloureux.


« Cette lumière… Qu’est-ce… que… »

Il crut défaillir, et lorsqu’enfin ces quelques secondes qui lui avaient paru durer une éternité se terminèrent, le jeune homme se dégagea vivement de son compagnon de pacte. Il le savait, il l’avait protégé, mais Dark Link détestait plus que tout entrer en contact avec une personne, surtout si cette dernière semblait l’avoir brûlé. Brûlé, oui, c’était exactement la sensation qu’il ressentait à cet instant précis. Regardant ses mains d’un air douteux, puis son corps tout entier le guerrier eut la surprise de découvrir que son métabolisme avait changé à nouveau. Comme s’ils se trouvaient en plein jour, la surface de son corps s’évaporait tout doucement tandis que l’ombre qui le composait se renouvelait. De toute évidence, son compagnon l'avait sauvé, puisqu'il se trouvait dans cet état alors qu'il avait eut un bouclier humain. De consistance ténébreuse, le Double du Héros n’en revenait pas et fixa les murs du château : Bien qu’ils semblaient si chaleureux, il n’osa les toucher sentant qu’il se ferait blesser encore une fois. De ses yeux jaunes qui apparaissaient maintenant comme brillant au sein de son visage, le jeune homme scruta alors les ténèbres sanglantes de l’extérieur : Le combat entre les soldats et les monstres y faisait toujours rage. Toutefois, un détail l’avait interpellé, plus que tout autres de par ses yeux habitués à scruter le voile de la nuit. Et doucement, il marcha vers l’entrée tout en adressant à Lully :

« Viens… Suis moi. »

Dark Link ne parlait pas beaucoup, mais il allait directement à l’essentiel. La présence de Lully était l’une des rares qu’il acceptait, et il ne pensait déjà plus à la façon dont il l’avait repoussé si dédaigneusement. Se concentrer sur le présent pour ne pas appréhender l’avenir ou se faire torturer par le passé, sans doute était-ce le credo qui le caractérisait le mieux. Et c’est en arrivant au dehors, dans la cour principale qu’il s’arrêta. Là, au pied des tours, il demanda tout simplement :

« Que fais-tu, si loin des combats ? »

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Vanitas


Inventaire

(vide)

Cela faisait pas mal de temps que les 5 Sasori parcourait le château , et il semblerait que pas mal de chose s'y passai , tout d'abord , un sort qui donna la vie aux armures et aux statuts du château fut lancé , surement par Ganondorf et enfin une lumière aveuglante parcourut le château et détruisit la plupart des créatures , surement un sort de la princesse ... Enfin il y avait de l'action ...Continuant ses recherches , il trouva enfin sa cible dans la cour principal du château ... Oui c'était bien lui ! Dark link ! Les 5 Sasori arrvèrent devant lui , le fixant avec leur étrange pupille , le Rinnegan .

"Alors c'est donc à sa que tu ressemble ... C'est fou je t'imaginais plus imposant ! J'ai quand même du mal à croire que tu est l'homme qui a réussit à blesser gravement Nero ... Enfin , il avait dit qu'un jour il t'affronterais de nouveau , mais dommage qu'il soit mort ..."

Sasori 1 se mit à rire .

"Mais bon je vais t'envoyer le rejoindre , car si je suis ici c'est pour un seul et unique but , te tuer !"

Les 5 sasori sortirent des lames , ou plutôt des pics de couleur noir , ou un étrange liquide semblait parcourir les pics . Les 5 Sasori pointèrent leur armes vers Dark link .


Luka


Inventaire

(vide)

La lumière éclatante venait à peine de se dissiper que déjà, Dark Link se dégagea rapidement de la sorte d'"étreinte" de Lully, comme si son contact le brûlait... Curieuse réaction. Pourtant, l'amnésique ne s'en offusqua pas. Ce n'était pas vraiment son genre de se préoccuper d'un simple geste, tout comme il ne savait interpréter les pensées de son compagnon sombre simplement à l'aide d'un mouvement brusque. Un peu surpris pourtant, il observa l'Ombre. Sa consistance avait changé ? Pourquoi donc...
Lorsque les yeux de Lully se déposèrent sur les murs à présents chatoyants du château, il crut comprendre. Peut-être était-ce l'étrange mais chaleureuse lumière qui les avait enveloppés ? Le corps de Dark Link avait dû la prendre pour la lumière du jour, ou quelque chose comme cela...
Sans dire un mot, encore un peu trop sonné pour cela, l'hylien suivit le regard doré du Double du Héros. L'extérieur semblait être conçu dans les ténèbres tellement l'intérieur était lumineux... Mais Lully n'avait pas peur du noir, tout comme il ne craignait pas l'inconnu, trop naïf pour cela. La curiosité l'emportait toujours, en lui... C'est peut-être la raison pour laquelle il se mit en marche dès lors qu'il aperçut son compagnon le faire, en direction de la sortie, en une pâle imitation de l'ombre de celui-ci.
Même s'il savait parfaitement que Dark Link ne pouvait pas avoir d'ombre.


« D'accord. »

Un sourire accompagna ce simple mot, cette simple réponse, aussi simple que l'esprit candide du jeune homme. On aurait dit un petit garçon, parfois, et à ce moment précis plus que tout. Si l'Ombre n'était pas du genre bavard, allant droit au but sans tourner autour du pot, l'amnésique ne parlait pas tellement non plus... Tant qu'il n'avait pas besoin d'utiliser sa voix, il ne le faisait pas. Ce n'était pas comme s'il était taciturne de nature, mais il n'en voyait pas vraiment l'utilité.
Ils arrivèrent à l'extérieur et Lully cligna des yeux à plusieurs reprises, un peu gêné par le brusque changement de luminosité. Il faisait un noir d'encre, mais cela ne troublait pas sa vue : la lumière qui émanait de l'entrée du château lui suffisait largement, et il savait que Dark Link n'avait pas besoin de clarté pour voir.
La voix de son compagnon sombre retentit dans la nuit, claire, et sa question si franche attisa la curiosité de l'hylien. Il jeta un coup d'oeil circulaire autour de lui, s'attendant à voir quelqu'un apparaître...
Il ne fut pas déçu, même si au lieu d'un il en vit cinq.

Au début, il crut que sa vision se brouillait et se frotta un court instant les yeux avant de les rouvrir, mais aucun changement ne se fit. Ils étaient bien cinq, différents tout en étant identiques... Mais alors, pourquoi Dark Link avait-il parlé comme s'il ne s'était agit que d'une seule personne ? Dans l'esprit de Lully, les nouveaux arrivants devaient être des frères - peut-être des quintuplets - mais cette hypothèse ne semblait pas marcher... Il cessa de réfléchir. Inutile de se tracasser pour cela, d'autant plus qu'il n'en avait pas la moindre envie.
Leurs yeux étaient étranges, effrayants. Pourtant, Lully ne frissonna pas, tout comme il ne pouvait quitter ces pupilles du regard. Il avait trop l'habitude des yeux perçants de Sélène pour en avoir peur, mais il ne pouvait empêcher la curiosité de le ronger... Silencieux, il écouta le discours de l'un des nouveaux arrivants, celui étant le plus proche d'eux, et il se perdit dans ses mots. Mais de quoi parlait-il ?

La suite de ses paroles lui fut étrangement beaucoup plus claire et la fascination qu'exerçaient leurs yeux sur lui se rompit brusquement.


« Je suis là, moi aussi. »

L'amnésique avait dégainé, sa lame courte face aux pics noirs des Sasori, tremblant de tout son corps. Ses pensées se bousculaient dans sa tête, mais les paroles qu'il venait de murmurer devaient avoir atteint les oreilles des cinq étranges personnes qui leur faisaient face. Il ne savait pas pourquoi il tremblait. Il ne savait plus pourquoi il tremblait. De peur ? D'appréhension ? D'exaltation ? De colère ? Peut-être un peu de tous ces sentiments, au final, mélangés en une seule et même émotion qui ne portera jamais de nom... Les tremblements qui le secouaient n'étaient que le résultat de ce qui en découlait.
Il ne savait pas trop quoi faire, à part attendre. Les cinq hommes en face d'eux n'attaquaient pas - pas encore - alors il attendait. Il ne voulait pas s'éloigner de Dark Link, peut-être parce qu'il avait peur de le perdre, même s'il savait bien que l'Ombre se débrouillerait parfaitement mieux sans lui... Mais cela importait peu. Il n'arrivait pas à se contrôler. Il ne serait qu'un poids mort, si combat il y avait, et il s'en fichait. C'était la première fois qu'une telle flopée de sentiments l'envahissait et il ne pouvait pas y résister, tout comme le bout de verre brisé ne pouvait résister à la vague qui l'emportait loin vers le large.


« Ose donc. »

Deux mots, deux simples mots qui claquaient à son oreille, résonnaient comme une provocation. Il devait avoir l'air fin, cédant si facilement à ses pulsions, prêt à sauter à la gorge de ses adversaires avec seulement une lame courte à la main... Pourtant, il était prêt à le faire, sans se soucier des conséquences. Il n'avait pas assez d'expérience pour se contenir tout seul. Le silence se faisait lourd, pesant, mais il ne se sentait pas oppressé... Et même lorsque ce même silence se brisa alors que des clameurs lui parvenaient de l'intérieur du château - les gardes avaient certainements repris le dessus, à l'aide de la puissante lumière mise en oeuvre quelques instants avant - il ne réagit pas plus. Cela ne le concernait plus. Plus rien ne le concernait, à part ce qui se trouvait à présent devant lui... Sans même s'en rendre compte, il se plaça devant Dark Link. Quelque part, une toute petite voix lui chuchotait de ne pas s'en faire. Même s'il mourrait ici, qui allait s'en soucier ? Sa soeur Heath, peut-être, alors que tout ce qui lui importait réellement dans la vie était la mémoire perdue de son petit frère ? Sa protectrice, Sélène, qui pourrait tout simplement détourner la tête à la nouvelle et se trouver un autre disciple ? Et Dark Link, qui...
Dark Link... qui...
La voix se tut, comme à court de mot, et Lully en soupira presque de soulagement.
Il ne comptait tout simplement pas mourir ici.


Dark Link était resté silencieux tandis qu’il fixait l’obscurité droit devant lui. Dans la nuit ses yeux ne voyaient pas comme dans les yeux éclairés par une lumière, artificielle comme réelle. C’est pourquoi il fut surpris d’apercevoir 5 silhouettes se détacher de l’emplacement en question alors que l’une d’elle s’adressait à lui. Des cris de joies se faisaient entendre derrière eux, mais le Double du Héros ne s’en préoccupait pas. Sans doute les soldats reprenaient-ils l’avantage depuis que cette grande lumière éclairait le château. Car si elle avait eu le même effet sur eux que sur lui, nul doute que les créatures qui s’y soient trouvé aient souffert en grande partie. Toutefois, cela ne le dérangeait pas plus que ça, amusé par le discours de celui qui se prétendait être son adversaire… Ainsi donc Nero était mort ? Un autre que lui l’avait déjà occis ! C’était regrettable, mais cela ne faisait aucune peine à l’Ombre. Il n’avait été qu’une proie comme une autre, tandis que son propre parti était en danger, ceux qui le séparaient de son objectif devaient mourir voilà tout… Même cet homme qui semblait au final ne faire qu’un ne ferait pas exception à la règle. Si ses 5 personnes pensaient l’impressionner, le fait même que Dark Link laissa quatre excroissances supplémentaires orner ses côtés, prenant ensuite la forme de bras, prouvait le contraire. Malléable à souhait dans sa forme ténébreuse, le jeune homme possédait maintenant six bras, bien que sa consistance s’était amoindrie au niveau du torse et de l’abdomen. Ne pouvant pas « créer » mais tout juste « transformer », le reflet se dit que six bras suffiraient amplement pour cinq corps. Mais alors qu’il s’apprêtait à dégainer ses armes, Lully intervint soudainement en s’interposant entre eux six. Il souhaitait combattre ? Surpris par une telle envie de sa part, Dark Link fut bientôt irrité par ce geste, bien que le jeune homme immaculé n’avait sans doute voulu que son bien. Le croyait-il si faible ? Au point de vouloir lui voler sa proie ? Pourtant le magicien exhiba fébrilement son arme envers leur ennemi. Bien qu’il ait voulu se sentir assuré, le Double du Héros le connaissait assez bien pour savoir que le combat n’était pas fait pour son innocence. Toutefois avant même qu’il n’ait pu le dégager de son chemin, un bruit de verre brisé survint dans le soudain silence de l’après d’une bataille. Ne faisant pas attention à ces mêmes verres qui se brisèrent à nouveau en plus petits fragments au sol, Dark Link fut soudainement saisit d’un mal de tête. Encore ?! Il ne lui avait assuré que cela ne se produirait qu’une fois ! En effet, le jeune homme avait déjà eu cette sensation, de même que chaque membre du Groupe sans Nom au désert. C’était d’ailleurs à ce moment-là que l’Akasuki en avait profité pour enlever Dun, épuisé et massacré par la Nonne Noire qui lui avait fait payé son crime d’attaquer l’un de ses alliés. Tout comme cette fois-là, leurs fragments de miroir se mirent à briller à l’unisson mais s’éteint bien vite. Que s’était-il passé ? La sentence n’avait-elle pas eu lieu ? Ou n’était-ce qu’une erreur ?
Jetant un regard la direction dans laquelle la Nonne les avait appelé, l’Ombre aperçu alors une silhouette qui était tombée de la fenêtre. Non, cela ne pouvait pas être le Dixième ?! Emporté dans son élan, peut-être la Juge l’avait-elle jeté du haut de la tour afin de le faire expier ses pêchés, et c’est en s’élançant vers le point de la chute qu’il rugit contre elle. Cet homme ne pouvait pas encore mourir, pas avant de lui avoir fait don de ce qu’il réclamait ! Absorbant ses bras supplémentaires, et même son corps tout entier, Dark Link ne fut plus qu’une flaque d’ombre se déplaçant à même le sol. Et c’est à quelques mètres à peine du lieu de l’impact que cette même flaque se déploya en colonne afin d’amortir la chute mortelle. Eclaboussant les lieux de sa propre existence ténébreuse, ces particules se rassemblèrent peu à peu pour se coller à nouveau au cocon principal. Celui-ci entourait le corps qu’il venait de recueillir, et Dark Link l’observait… Il ne le faisait pas avec ses yeux, et afin de reconnaître un objet ou une personne il touchait tout simplement son ombre. Mais lorsqu’il en fit de même avec celle-ci, l’être obscur entra dans une rage peu dissimulée. Il ne s’agissait que d’une femme, non, pire, de la Princesse ! Trompé par son propre pressentiment, le Double la fit tournoyer autour de lui avant de la relancer violemment contre Lully. Celui-ci n’avait pas le droit de lui voler sa proie, et Zelda ne ferait que l’handicaper dans un combat où il risquait de la blesser. Le Dixième ayant décrété qu’ils n’avaient nul droit de toucher à sa femme, et une seule erreur risquait de lui attirer les foudres de la Nonne.


« Emmène la ailleurs. De suite, cet homme m’appartient. »

Ses ordres étaient clairs et courts, cela montrait qu’il ne laissait aucun droit de réponse. Et c’est en se reconstituant pour marcher tranquillement vers Sasori qu’un sourire hideux s’afficha sur son visage : Enfin il allait pouvoir chasser ! Laissant des pans entiers de lui-même se détacher du tronc principal, des loups d’ombres se formèrent de son corps maintenant réduits qui filèrent en direction des cinq ennemis. Ces derniers sautèrent d’un même saut et plantèrent leurs crocs à l’unisson dans les capes de ces hommes. Chacune de ces bêtes étaient Dark Link, et Dark Link était chacune de ces bêtes, elles absorbaient, digéraient et s’étendaient. S’il fallait le définir, on l’aurait nommé « Chaos ».

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Luka


Inventaire

(vide)

Dark Link avait réceptionné... un corps ?! Complètement hébété, Lully regarda avec une incompréhension totale ce qui lui semblait être un cadavre gigoter dans les bras de l'Ombre. La personne était encore en vie... Et elle n'était pas spécialement blessée. Ou tout du moins, il avait l'impression qu'elle ne l'était pas, il fallait dire que sa vue n'était pas parfaite, d'autant plus qu'il faisait un noir d'encre autour de lui. Les mots se bousculèrent entre ses lèvres. Qui était cette personne ? D'où venait-elle ? Pourquoi était-elle ici ? Ses yeux bleus ne cessèrent de faire la navette entre Dark Link et le ciel, comme s'il se demandait s'il allait se mettre à pleuvoir des jeunes femmes... Car oui, c'était bien une jeune femme que le Double du Héros avait habilement réceptionné. Mais, tout comme il n'avait pas pu reconnaître le Prince Dun lors de leur première rencontre, il ne se rendit pas non plus compte de l'identité de la demoiselle qui lui faisait à présent face.
Son compagnon sombre lâcha soudainement la jeune fille, l'envoyant dans la direction de l'amnésique, et ce dernier ne put que tendre les bras vers elle par instinct - son esprit ayant malheureusement décidé de faire une pause. Son bras droit saisit l'épaule de l'inconnue tandis qu'il la regardait droit dans les yeux, encore plus perdu qu'avant, complètement dépassé par les évènements. Il observa ses cheveux dorés, retombant avec grâce sur ses épaules, les magnifiques diadèmes, bijoux et autres parures qui ornaient son front ainsi que ses vêtements de haute qualité, puis ses yeux d'un bleu cristallin...


*Si elle affirmait être ma soeur, je la croirais sur parole.*

Cette étrange pensée le fit doucement sourire - cette inconnue lui ressemblait déjà plus que Heath, qui était pourtant sa vraie soeur - et il la soutint un instant, l'aidant à tenir sur ses jambes. Elle paraissait exténuée, ce qui était normal après avoir fait un saut d'il-ne-savait-quelle-hauteur. Il ne savait même pas d'où elle venait, à vrai dire... Il leva de nouveau les yeux au ciel. Non. Elle ne devait quand même pas provenir des nuages ?
Elle devait être sans conteste une personne riche. Pas forcément une noble - l'amnésique avait toujours du mal à saisir la différence entre un noble et un riche - mais une jeune fille de famille aisée, très aisée. Ses habits le prouvaient, son maintien aussi. Pourtant, Lully ne se sentit pas rustre par rapport à elle : Il était tout simplement trop simple pour cela.

Il réfléchissait à toute vitesse, un peu perdu, lorsque Dark Link parla. Enfin.
Par instinct, Lully se recroquevilla sur lui-même, comme atteint par une énorme gifle. Il semblait vouloir se terrer à six pieds sous terre. Ses yeux exprimaient une certaine crainte, une dose d'hébétement aussi, mais surtout du respect envers son compagnon. Il ne voulait pas... Il recula jusqu'à se trouver derrière l'Ombre mais ses yeux ne l'avaient pas quitté. Durant un court instant, il ne dit rien, s'exprimant uniquement par le regard. Il était désolé, il se sentait coupable, un peu comme un louveteau qui venait de se faire surprendre en train de voler une proie qui n'était pas à lui. C'était quelque chose de tout nouveau, pour l'amnésique, il n'avait plus aucune expérience... Et ce n'était pas plus mal. Il était presque sur le point de gémir, penaud.


« D-Désolé, Dark Link. »

Il parlait bien entendu de la seconde partie des paroles de son compagnon mais il avait parfaitement entendu le début... Tout se faisait de plus en plus clair dans son esprit. Si son compagnon avait rejeté si dédaigneusement la jeune femme, c'était qu'il n'avait pas besoin d'elle - ou même, qu'il ne souhaitait pas sa présence... Et ses mots confirma sa pensée. Il pouvait partir tranquillement, à présent. On n'avait plus besoin de lui. Même à l'intérieur du château, tout semblait s'être calmé. Parfois, il entendait un cri de joie émaner de l'intérieur... Et il allait emporter la femme avec lui. Il ne savait d'ailleurs pas ce qu'une jeune fille comme elle faisait ici, à une telle heure, en ces lieux... Un peu rassuré à l'idée de ne pas s'en aller seul dans le noir, il posa sa main sur le bras de l'inconnue pour attirer son attention.

« Venez... Nous devons partir. »

Il lui sourit doucement, ne cherchant pas à être particulièrement rassurant - il ne voyait pas vraiment quel danger courait la jeune femme, ne sachant même pas qu'il avait affaire à la Princesse Zelda - mais il agissait avec sincérité et espérait pouvoir lui transmettre ainsi un peu de sa sérénité. Elle semblait tendue, il ne savait pas pourquoi - certainement sa chute ? - et il n'en comprenait pas les raisons.
Discrètement, il la guida vers la sortie du jardin. Il se souvenait à peu près des lieux, du chemin par lequel il était venu, et l'image du portail du château lui parvint clairement...
Sans un bruit, il se fondit dans la nuit noire, la jeune femme avec lui, jusqu'à y pénétrer en sûreté.


[ Hors RP : Pardonnez moi de la taille de mon post et des éventuelles fautes mais je n'ai plus le temps >< ]


Vanitas


Inventaire

(vide)

La personne qui accompagnait , Dark link , un jeune garçon blond . Voulu prendre la défence de l'ombre ... Etrange ... Ce n'était pas la première fois qu'il voyait quelqu'un protéger une personne chère à son coeur ... Sasori chercha à comprendre , mais il n'y arrivait pas , cela faisait longtemps qu'il avait oublier les sentiments d'amitié ou d'amour ! Soudain , un bruit de verre brisé se fit entendre , et une personne venait de sauté de la fenètre de la tour du château , et l'ombre ne perdit pas une seconde pour la récéptionner . Les Sasori le laissèrent faire , la personne qu'il venait de sauver était la princesse ! Sasori n'avait aucune raison de la tuer , et il laissa Dark link demander à son ami de l'emmener loin d'ici . Enfin il serait tranquille ...

"Bien , Dark link , nous allons pouvoir commencer ..."

Sur ces mots , Dark link détacha des bouts de son ombre pour formé des loups d'ombres , les créatures ne perdirent pas de temps , et chacune sautèrent sur son adversaires , mais Sasori 1 ne perdit pas de temps aussi et utilisa son pouvoir spécial qui était de pouvoir repousser ou attirer n'importe quoi , il tendit ses mains vers les loups d'ombre , et les animaux furent projeté violament vers un mur du château . Hélas pour Sasori 1 , utiliser se pouvoir avait des inconvéniants , il lui fallait toujours au moins 10 secondes à attendre pour pouvoir relancer le sort , ce qui était assez pour être toucher par son adversaire , si il était rapide .

"Je dois avouer que ton pouvoir de séparation est très utile , mais hélas pour toi ce pouvoir à une faiblesse , quand on se sépare , on devient plus faible que si on est en entier non ?"

La sasori 3 s'éloigna légèrement du combat , et ne fit qu'une chose , regarder les loups que Sasori 1 avait calmer , les créatures n'étaient sans doute pas mort . Les sasori 2 , 4 et 5 , foncèrent vers Dark link , le Sasori 2 et le Sasori 4 , cherchèrent à transpercer de leur pic le corps de Dark link , il attaquait vite et efficacement . Mais ces deux Sasori n'était qu'une diversion pour le Sasori 5 , qui de son coté préparais un sort , et une fois prêt , Sasori 5 pointa ses mains vers Dark link et tira un terrible souffle de vent contre son adversaire . Seul le Sasori 1 était resté sans rien faire ... Il ressentait une sensation étrange , il avait comme une boule dans le ventre .

*Quel est cette sensation ... Le combat vient de commencer , je me débrouille même très bien , mais j'ai comme un présentiment sur ce combat ...*


Zelda Nohansen Hyrule

Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.

Inventaire

(vide)

L'atterrissage fut beaucoup moins violent que ce à quoi elle pouvait s'attendre, mais elle s'attendait encore moins à être réceptionnée par .. une Ombre ? Apparemment cette dernière ne s'était pas non plus attendue à réceptionner la princesse, car une fois Zelda identifiée, elle fut renvoyée, non très délicatement, dans les bras d'un jeune homme qui se tenait non loin.

Même si elle n'avait aucune blessure apparente, Zelda n'en était pas moins toute secouée par la chute qu'elle venait de faire et sa réception inattendue. Elle s'était jetée dans le vide sans trop savoir ce qu'elle attendait ni où elle se dirigeait, et elle commençait seulement à reprendre un peu ses esprits et conscience de la situation autour d'elle.

*Comment ... ?*

Perdue, elle concentrait à présent ses pensées sur la première question qui venait de lui traverser l'esprit, c'était sa façon de revenir progressivement à la réalité. Comment son mari avait-il pu savoir qu'elle serait réceptionnée à l'arrivée? Connaissait-il l'Ombre qui l'avait rattrapée? Ca n'expliquait pourtant pas la surprise de cette dernière, qui ne semblait pas s'attendre à récupérer la princesse ni tellement tenir à sa présence. Cependant, elle aurait beau se creuser l'esprit, de là où elle était elle n'aurait pas la réponse à sa question, et sans doute devrait-elle attendre longtemps avant de connaître la vérité, si toutefois elle venait un jour à la connaître... Admettant qu'elle devrait attendre pour obtenir une réponse, elle fit un pas de plus vers la réalité en se souvenant que si elle était de nouveau en sûreté, son époux se trouvait lui encore là-haut, et que si Ganondorf ne se lançait pas à sa poursuite à elle, c'est lui ainsi que tous les autres combattants présents là-haut qui seraient en danger... Son regard, maintenant passé de l'étonnement à l'anxiété se tourna vers le haut de la tour d'où elle venait de chuter. Elle n'avait rien suivi de la scène qui venait de se passer à ses côtés et fut tirée de sa réflexion par le jeune homme qui posa sa main sur son bras.

« Venez... Nous devons partir. »

Il avait l'air si calme. Ils se trouvaient pourtant encore sur un champ de bataille... Si son sourire ne dissipa pas les craintes de la jeune femme il eut au moins pour effet de l'apaiser. Le choc n'était pas encore totalement passé, mais elle était maintenant assez réveillée pour se rendre compte qu'elle avait failli à la plus élémentaire des politesses. Murmurant un faible :

"Merci ..."

Aussi bien pour l'Ombre qui venait tout de même de lui éviter une chute assez douloureuse (en admettant qu'elle ait été encore en mesure de la sentir après avoir rejoint le sol), que pour le jeune homme qui semblait prêt à l'emmener en sécurité.
S'en remettant alors à celui qui lui proposait son aide, elle se mit à suivre le jeune homme à travers les jardins et dans l'obscurité de la nuit environnante.


"Excusez-moi..."

Mais alors qu'elle s'apprêtait à questionner le jeune inconnu sur son nom, le bruit d'une explosion la fit sursauter. Elle ne voulut d'abord pas y croire, mais le fracas qui suivit ne lui laissait pas beaucoup de doutes. Ca ne pouvait être que la tour... La nuit n'était plus si noire tout d'un coup... Se précipitant à un endroit d'où elle pourrait voir, levant les yeux au ciel elle put constater les couleurs flamboyantes qui s'élevaient dans les airs. Si les feux de détresse placés sur les hauteurs du château avaient eux été prévus pour attirer l'attention, l'explosion de la plus haute tour de ce dernier ne pouvait pas non plus passer inaperçue. Cette dernière semblait cependant assez mal tenir le choc.

"Dun!"

Elle venait de crier sans même s'en rendre compte, et elle qui devait d'habitude s'attacher à garder le calme en toute occasion, ou du moins en apparence, venait de dérober largement à la règle qu'elle s'imposait. Comment aurait-elle pu garder son calme? Désemparée elle ne savait même pas ce qu'il convenait de faire... Ce qu'elle pouvait faire... Ne trouvant rien de mieux, ce fut un regard suppliant qu'elle lança sans s'en rendre compte au jeune homme qui était à ses côtés, et elle se répendit en des explications confuses, faute d'arriver à mieux dans son état.

"Il... Il était là-haut, il y était sûrement encore! Dans la tour ..."

Elle tremblait... À vrai dire elle ne savait même pas si son interlocuteur connaissait ou non le Prince, ni s'il savait de qui elle parlait, mais elle n'avait pas pris le temps de se poser la question et ces quelques mots étaient plus sortis pour essayer en vain de la soulager, et partager une angoisse qu'elle n'arriverait pas à dissimuler et gérer seule que pour vraiment expliquer la situation.


Ainsi donc, ces hommes pouvaient se mouvoir d’une façon autonome par rapport aux autres… Alors qu’il observait ses Loups d’Ombre se faire décimer au combat, Dark Link observait les mouvements de chacun de ses adversaires. Et même lorsque deux d’entre eux virent à toute vitesse vers lui pour l’affronter, le jeune homme ne contre attaqua pas. Restant silencieux et ne répondant pas à la provocation de son adversaire quant à sa force diminuée, l’habitant du monde en Noir et Blanc ne fit qu’observer leurs mouvements encore et encore. Malgré tout, les pics des deux ennemis qui l’harcelaient ne pouvaient être esquivés indéfiniment, et c’est de justesse qu’il fit enfin sortir son arme de son propre corps : Une larme difforme, arme brisée durant son affrontement contre Link, venait de s’extirper de son torse pour bloquer leur assaut à la dernière seconde ! C’est avec un râle de jouissance mêlée à de souffrance qu’il la vit s’entrechoquer avec leurs armes : L’observation touchait à sa fin, il était maintenant temps de l’affronter en bonne et due forme. Se mettant alors en position d’attaque, il appela alors à lui ses propres particules d’ombre qui s’étaient déversés depuis le début de l’affrontement. Tel un liquide qui s’animerait de lui-même, les flaques d’ombre –unique vestige des loups massacrés et des gouttelettes éparpillées lors de la chute de la Princesse- se déplacèrent jusqu’à sa silhouette, s’y engouffrant par ses bottes.

[strike]« John Connor ? » [désolé, pas pu résister, et faut avoir vu Terminator 2.. XD][/strike]

Chaque partie reprenant sa place au sein de ce chaos qu’était son corps, il prit soudainement appui sur ses jambes pour se propulser sur ses deux adversaires. Si sa forme humaine possédait beaucoup plus de puissance, cette forme ombrageuse n’était pas autant altérée par les règles physiques de ce monde : Il n’appartenait pas à ce dernier. Sautant successivement trois fois afin de prendre de la vitesse, l’ombre saura alors en hauteur afin d’avoir une vue d’ensemble de la situation. Les deux hommes qui s’étaient acharnés sur lui seront les deux premiers à périr ! Sa main droite s’était alors mise à bouillonner jusqu’à se séparer totalement de son corps. Sasori avait tout à fait raison quant à sa séparation en plusieurs êtres : Plus il se divisait, plus cela affaiblissait sa force. Mais cela n’était vrai justement que pour tout ce qui nécessitait une force de mouvement. Et c’est en serrant ce qu’il venait de créer de sa main gauche qu’il en dévoila alors la nature. Un boomerang possédant un joyau d’onyx.
Rugissant alors tel un hurlement lançant l’appel de la chasse, le jeune homme d’ombre le lança de toutes ses forces vers Sasori 4. Les ombres de ces hommes étaient spéciales, à tel point que le Double avait l’impression de combattre une seule et même personne. Mais si tel était le cas et que son adversaire s’était dupliqué en plusieurs entités vivantes, son ennemi naturel ne serait nul autre que Dark Link qui se dupliquait en entités non vivantes pour combattre. Bien qu’elle n’était pas parfaite, cette technique était maintenant sienne depuis quelques semaines à peine. N’en maîtrisant pas toute les subtilités, les armes crées étaient le plus souvent imparfaites mais néanmoins suffisantes pour un combat. Ayant utilisé ici le boomerang qui filait maintenant à toute vitesse vers Sasori 4, l’arme s’entoura alors d’un vent ténébreux qui ne fit qu’accélérer sa vitesse dans l’air. Laissant une traînée noire derrière lui, le projectile passa au ras du sol où il laissa une trace fine mais conséquente de son passage : Le vent se suffisait à lui-même pour trancher.
Ironie du sort, c’était un même vent qui allait le percuter alors qu’il était encore dans les airs. Lâchant un râle de douleur alors qu’il était entraîné dans sa course folle vers l’un des murs du château pour finir par s’y écraser, le Double du Héros se laissa glisser au sol encore secoué par l’assaut. Ne vérifiant même pas si sa précédente attaque avait fait mouche, il tint alors ces propos au celui des Sasori qui possédait une ombre plus accentuée que les autres.


« Ainsi donc, Nero est mort… Il s’agit d’une bien triste nouvelle que tu m’apprends là, nous n’avions pas pu nous départager lors de notre dernier affrontement. J’aurais aimé pouvoir lui porter le coup de grâce, mais je ne doute pas que tu rempliras son rôle à MERVEILLE ! »

Dark Link avait crié ce dernier mot tandis qu’il s’élançait envers son ennemi nouvellement nommé en laissant des particules de lui-même derrière lui, encore inertes de par l’attaque de vent. Voici des mois qu’il tolérait les tentatives d’assassinat sur sa personne, mais le Dixième lui avait conseillé de ne pas riposter… Ce soir, plus rien ne le retenait.

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Vanitas


Inventaire

(vide)

Dark link esquiva les attaques de Sasori 2 et 4 , on aurait dit qu'il cherchait tout d'abord à récolter des informations sur les Sasori . Sasori 1 fut très surpris de voir qu'une arme venait de sortir du corps de Dark link , ainsi donc , son corps était totalement transformable , et pouvait se changer en pratiquement tout . Un pouvoir très utile . Et d'ailleur , Dark link lança un boomerang tranchant sur le Sasori 4 qui n'eut le temps que de voir l'arme lui atterrir dans le torse et de faire exploser le pantin de bois .

"Tu es très surprenant , ton pouvoir de séparation ressemble légèrement au mien , mais parviendra tu as découvrir mon secret avant de mourir Dark link ?"

L'attaque de vent du sasori 5 avait fait mouche .

« Ainsi donc, Nero est mort… Il s’agit d’une bien triste nouvelle que tu m’apprends là, nous n’avions pas pu nous départager lors de notre dernier affrontement. J’aurais aimé pouvoir lui porter le coup de grâce, mais je ne doute pas que tu rempliras son rôle à MERVEILLE ! »

Sasori 1 eut un sourire en entendant la phrase de Dark link , celui çi fonça de nouveau vers les Sasori . Mais cette fois ce fut le Sasori 3 qui était resté en arrière depuis le début du combat qui fonça intercépter l'ombre . Il lui porta plusieur coup d'épée , mais ce qu'il cherchait c'était à saisir l'ombre pour lui lancé un sort de glace . Pendant ce temps , le Sasori 1 regardait toujours l'ombre , et les Sasori 2 et 5 , se préparèrent de leur coté à lancer un sort combiné , de telle sorte à blesser gravement l'ombre .


Kairos


Inventaire

(vide)

Depuis "Attaque du château 1 [RP à conséquence]" .

Le calme s'évaporait au fur et à mesure de son avancée. Des flammes, de la poussière, et des hululements d'effroi avaient transformé la noble résidence en un véritable cauchemars. Qui d'ailleurs fut le dernier pour nombre de serviteurs, dont les corps parsemaient les allées ça et là. La puanteur du sang coagulé était une disgrâce pour des jardins autrefois si splendides, qu'il n'avait que trop peu admirés. Et plus que le décès d'innombrables innocents, cela le chagrinait légèrement. Cela ne voulait pas dire qu'il ignorait leur mort, bien qu'il ait renoncé à fermer les yeux de chacun ; il exécrait seulement les acteurs de cette dramatique comédie, sans pour autant que l'idée de vengeance ne lui traversât l'esprit.
Son attention capta un bruit, semblable à celui d'une fenêtre brisée. Il y avait quelque chose d'autre qu'il avait du mal à analyser, mais il savait désormais où se rendre pour continuer la visite. De toute façon, il n'avait pas encore trouvé d'entrée pour accéder au château, à son plus grand désarroi. Ou peut-être bien était-ce une chance après tout...


Il accéléra le pas, sans égard pour les restes humains. Bien que particulièrement attentif à son environnement, il s'interrogea sur la présence de Funkymonkey céans, ainsi que sur les hypothétiques rencontres d'autres de ses anciens camarades. Il était presque certains de n'en voir aucun, néanmoins, une autre vague avait dû les remplacer. Il s'intéressait donc à tous ceux qu'il ne connaissait pas, comme les étrangers avec qui son ancienne camarade s'était amusée.
Un frisson lui caressa l'échine, tandis qu'il s'arrêta quelques secondes. Il avait cru entendre une voix cristalline, qui lui faisait inéluctablement penser au diamant. Une voix qui, bien qu'il n'en entendit guère les paroles, ne pouvait appartenir qu'à une seule personne. Et qui était toute proche. Si bien qu'il en vit l'origine quelques secondes plus tard.


La situation qui s'offrait à lui était la suivante : Une chose sans consistance réelle était en l'air, telle une tâche dont une fumée de jais s'échappait. Ce brouillard poursuivait également un boomerang de même aspect qui filet droit vers... Cette chose était étrange, car bien que ses yeux ne trahissaient aucune émotion, elle semblait capable de mouvement. Mais il semblait qu'aucune pensée n'en régentât la conduite, ce qui d'ailleurs l'empêcha d'esquiver l'arme. Il explosa bruyamment. Mais ce n'était pas le seul qui était tel une poupée, car trois autres se ressemblaient plus ou moins de la même manière inhumaine : des enveloppes vides assurément. Mais non moins dangereuses. En effet, l'un de ces pantins avait lancé un sort qui lui parut semblable à l'attaque de Galastop. Dans un demi-sourire, et toujours loin des regards violents, il imprima ces mouvements et l'énergie déployée dans ses pupilles, qu'il referma ensuite quelques secondes. Sans même penser que Sasori avait pu faire mouche.
Puis il balaya de nouveau le tableau du regard, appréciant tant les éclats de la fenêtre brisée que les marques du combat. Ainsi que les deux spectateurs des plus étranges dans une situation telle que ce duel. La princesse en personne était effectivement présente, ainsi qu'un inconnu.


"...MERVEILLE !"

Ardente palabre de prégnante irascibilité. Si cette chose était humaine, elle tenait plus du prédateur que de l'Homme. C'est pourquoi, ne se considérant pas comme tel, l'être de chair et d'os avait quelques difficultés à appréhender ce courroux foudroyant. Finalement, il vit, dans les lueurs qui serviraient de yeux à cette ombre de créature, que cet emportement était l'accumulation de toute la violence que l'Adversaire avait réprimé. Sans la moindre intention d'agir, il observa les deux autres personnages. Celui qu'il ne connaissait pas, tout d'abord, était doté d'une complexion pratiquement diaphane. Cela faisait ressortir ses cheveux, qui dans cette nuit étaient étoilés de reflets platine, tandis que son visage... En fait, il ne parvenait pas à voir ledit visage, seulement des yeux qui captaient toute son attention. Il y voyait une certaine confusion, dont la source était cette caricature d'ectoplasme - définitivement, ça ne pouvait pas être humain - . En outre, il lui sembla, en observant ses pupilles, qu'il avait devant lui un enfant. Chose plus étrange encore, peu de souvenirs l'habitaient pour un adulte, et ses remembrances les plus allègres arboraient l'éclat du portrait de sa soeur. Et enfin, il y avait la princesse dont la grâce linéaire ne pouvait être retranscrite. Sa prestance dégageait une sorte d'aura, si bien que l'homme irrévélé ne parvint pas à la regarder dans les yeux. Il était trop loin, et bien que sa pureté chimérique communiquait une suave sérénité, il savait qu'il ne pouvait outrepasser la honte de briser la prohibition.

Il parvint néanmoins à comprendre l'angoisse qui avait submergé le semi-Déesse. Quelqu'un qui comptait pour elle était dans ces ruines, et si rendre service - voire sauver une vie - ne l'intéressait absolument pas, entrer dans le château avait son importance. Peut-être pourrait-elle lui indiquer un moyen de pénétrer, mais il devait d'abord attendre que lui et son "Chevalier Servant" soient hors du champ de vision des deux autres combattants. Alors il sortirait de sa cachette, en admettant qu'il ne soit pas repéré avant (il avait beau avoir une tenue de camouflage optimale, comment tromper ces deux êtres de pureté ?) . La seule chose qui le tracassait était qu'il s'obligerait à rembourser sa dette, mais ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il n'aurait probablement pas à s'en faire sur ce point-là...


Luka


Inventaire

(vide)

Le combat de Dark Link continuait à faire rage mais malgré tous les bruits et fracas qui retentissaient sur les parois de pierre du château, Lully s'efforça à avancer. L'envie de se retourner pour voir si son compagnon allait bien le tenaillait avec fougue mais il résista vivement et continua sa marche. Un pied devant l'autre. Pas à pas. Ne pas regarder derrière soi. Automatiquement, sa main trouva celle de la jeune femme qui l'accompagnait. Ce n'était pas par quelconque sentiment déplacé - surtout dans une telle situation - mais surtout parce que, au fond de lui, l'amnésique restait un enfant à rassurer. Position assez comique puisqu'il était celui qui guidait et pourtant celui à tranquilliser... Par instinct, il resserra doucement ses doigts sur ceux de la main féminine. La jeune fille avait les doigts glacés. Il appuya légèrement, pas très fort, juste pour tenter de se consoler un peu : Il n'était pas seul.
Il avait peut-être du mal à s'en rendre compte mais il n'aimait pas l'idée de s'en aller en laissant ses compagnons derrière lui.


« Merci... »

Sans rajouter un mot, Lully sourit. Peut-être que la jeune femme ne voyait pas son visage, dans la pénombre, mais ce n'était pas très important... Il n'avait pas - plus - la force de répondre « De rien ». Sa voix tremblerait peut-être, il était épuisé, la nuit était si sombre et il y avait cet étrange sentiment qui lui serrait douloureusement le cœur, comme si... comme si quoi, au juste ? L'amnésique tenta de se concentrer sur cette émotion incongrue mais il n'y vit pas plus clair. Ce n'était pas de la peur... Plutôt de l' « inquiétude » ? Ou alors tout simplement de la fatigue... Il réfléchissait trop.
La demoiselle reprit la parole. Sa voix était douce, légère, mais il y avait quelque chose dans sa voix qui imposait beaucoup de respect... Peut-être que toutes les personnes riches étaient ainsi. Sélène aussi était ce genre de personnes, mais ce n'était décidément pas comparable à la prestance de la Princesse. Le seul problème résidait dans le fait que le jeune homme ne savait pas qu'il avait affaire à la Princesse, justement. Et quelque part, ce n'était peut-être pas plus mal.


« Excusez-moi... »

La souveraine n'eut pourtant pas le temps de finir sa phrase qu'une énorme détonation déchira l'air. Lully se retourna brusquement, sans même songer une seule seconde à se retenir, et il jeta un coup d'oeil paniqué - paniqué ? - en direction de Dark Link... Mais il ne le voyait plus. Et l'explosion - l'explosion ? - ne provenait pas directement de là-bas. La nuit s'était éclairé sous la déflagration et l'amnésique mit un moment à comprendre que c'était la tour qui venait de voler en éclat. Il ne se rendit pas vraiment compte des dégâts, sur le coup. Les yeux écarquillés, il regardait les jets flamboyants qui s'éparpillaient dans les airs, fasciné. C'était si beau... On aurait dit de gigantesques feux d'artifice.
Il se figea sur place, sidéré. Depuis quand connaissait-il l'existence des « feux d'artifice » ? Et qu'est ce que c'était, au juste ? Ces deux seules questions le troublèrent beaucoup et il se concentra davantage. Était-ce un souvenir de l'Avant ?
Il n'eut pas le loisir de réfléchir davantage qu'un cri déchirant retentit à ses côtés et il sursauta brusquement en entendant le nom de l'un de ses compagnons du Groupe Sans Nom. Le regard désespéré que lui lança la jeune femme le plongea dans une confusion encore plus grande et il ne put que lui rendre un regard perdu. Les évènements le dépassaient ; Ses pensées également.


« Il... Il était là-haut, il y était sûrement encore! Dans la tour... »

Lentement, les idées s'emboitèrent les unes dans les autres et Lully se rendit peu à peu compte de la gravité de la situation. Dun... Dun, en haut de la tour. La tour qui venait d'exploser, comme un immense feu d'artifice. Et la jeune femme... La jeune femme qui connaissait Dun. Connaissait Dun. Elle avait crié, très fort. Elle devait beaucoup tenir à lui... L'amnésique cligna des yeux à plusieurs reprises alors qu'il sortait de sa léthargie. Il regarda de nouveau sa compagne, sous un tout nouvel angle. Après tout, si elle tenait à Dun, il ne voyait pas pourquoi il ne devrait pas la considérer également comme une compagne.
L'angoisse la tenaillait, cela crevait les yeux. Elle tremblait même ! Et ce n'était certainement pas à cause du froid nocturne. Par instinct, Lully se rapprocha d'elle et resta un instant devant elle, les bras ballants : l'inquiétude de la jeune fille était - bien trop - contagieux. Pourtant, il se rendit compte qu'ils pouvaient la partager, la couper en deux... Cela ferait moins d'angoisse à porter, à deux. Il sourit encore, mais son sourire était plus faible. Malgré le fait que l'anxiété avait été partagée, elle était toujours présente.


« Il a sûrement trouvé un moyen de s'en sortir. Je ne le connais pas vraiment très bien, mais il n'est pas du genre à mourir maintenant, vous savez. »

Il n'était pas réellement sûr de ses paroles - mais qu'importe. Il les pensait quand même. Il n'imaginait vraiment pas Dun baisser les bras et se laisser mourir. C'était trop... invraisemblable. Bon, d'accord, la tour avait volé en éclats, il n'en restait que des décombres et les risques de s'en sortir alors que l'on était encore à l'intérieur un instant plus tôt étaient absolument minimes, mais Lully ne s'en rendait pas vraiment compte. Dun avait dû s'en sortir tout de même, un point c'est tout.
Il ressentait à présent beaucoup de sympathie envers cette jeune femme qu'il ne connaissait même pas. Il ne savait même pas pourquoi, d'ailleurs. Le sentiment était venu machinalement. D'un côté, ils se ressemblaient beaucoup - non pas que physiquement en fait - ils s'inquiétaient tous les deux et ils allaient devoir se tenir compagnie. Quoi de plus pour attiser un lien franc entre deux personnes, surtout si l'une d'entre elles se nommait Lully ? Il se replaça doucement aux côtés de la Princesse d'Hyrule et reprit sa main dans la sienne, comme un enfant le ferait avec sa soeur. Si la présence de la jeune femme le rassurait indéniablement, il pouvait au moins en faire de même pour elle, en retour.

Il y avait cependant une étrange forme non loin d'eux.
Les mots franchirent ses lèvres automatiquement, avant même qu'il n'ait pu songer à les arrêter :


« Qui est là ? »

La peur était absente de la voix de l'amnésique, ce n'était qu'une simple question. Il n'y avait pas non plus d'angoisse, de colère, d'anxiété, ni même de doute ou de méfiance. Juste une question. De la curiosité... Et beaucoup de fascination. Lorsque le blond s'avança en direction de la silhouette qu'il voyait très faiblement, ce n'était pas vraiment pour protéger sa nouvelle compagne - et il ne dégaina même pas son arme, à vrai dire, ne connaissant pas la définition du mot « suspicion » - mais plutôt pour assouvir une nouvelle émotion qui avait doucement étreint son cœur, émotion qui ne lui était que des plus familières...
Émerveillement. Comme tous les petits enfants lorsqu'ils découvraient quelque chose de nouveau dans la vie. Il ne ressentait rien d'autre que cela.
La situation n'aurait pas pu être plus comique à observer.


[ HRP : Désolée du retard, j'étais partie en vacances pour trois jours =O Aussi, je suis désolée pour les éventuelles fautes d'orthographe, de frappe, etc. Je n'ai pas le temps de me relire =S J'éditerais éventuellement pour les fautes demain. x) ]


Kairos


Inventaire

(vide)

Il n'eut finalement pas à attendre longtemps. En effet, le Couple s'était très rapidement éloigné du champ de bataille, comme pour ne pas gêner ce qui pourrait être leur copain. Par ailleurs, ayant décidé qu'une mixture noire ne pouvait pas avoir d'amis, il considéra qu'ils étaient avec les hommes qu'il affrontait. Cela n'aurait sûrement posé aucun problème si lesdites personnes ne possédaient pas d'intentions hostiles, ce qui naturellement se devait de ne pas être le cas. D'où la naissance d'un paradoxe dans sa tête, duquel lui vint la déduction que l'homme - c'en était peut-être un après tout... - était avec eux. Il hésitait encore entre accepter cela et penser que les deux autres étaient des prédateurs, lorsque Lully et Zelda s'étaient suffisamment éloignés du duel.
Ils lui faisaient penser à une Grande Soeur et un petit enfant, bien qu'Ils étaient tous deux adultes. Et tremblaient comme des feuilles. C'était si attendrissant que l'homme se déconcentra, trahissant faiblement sa présence. Qu'importe, de toute façon, Ils ne se douteraient jamais d...


"Qui est là ?"

C'était la première fois qu'il entendait le jeune homme, et son expression singulière se reflétait dans ses paroles claires, empreinte de curiosité. Un désir ardent de savoir, de comprendre, tel un nouveau-né qui découvre le monde. Il en était certain désormais, c'était un enfant. Mais un enfant qui l'avait quand même remarqué. Et qui s'approchait de lui, peut-être pour protéger sa Majesté ? Non, juste par une candide curiosité.

Brusquement, il retira sa cape de sa main gauche, tout en dégainant prestement son épée, qu'il précipita vers le cou de celui qui lui faisait face. Son costume déshabillé volait pendant qu'un regard totalement vide de sentiment et de pensée se posa sur les iris fascinants de l'être censé protéger la Princesse. Petit à petit, les prunelles dépourvues de vie prirent l'allure d'un reflet. Comme si Lully faisait face à son propre esprit, ses propres souvenirs, son être-même ; du moins ce qui en était déchiffrable. Puis le miroir se referma en même temps que les paupières, alors que ses sourcils se crispèrent. L'action avait duré moins de trois secondes, néanmoins, Akashiro n'aurait pu dire depuis combien de temps il essayait de sonder son opposant avec hargne. Il rengaina.

"Ne t'avance jamais (et il avait fortement souligné ce dernier mot) sans rester sur tes gardes. Le champ de bataille est la province de la vie ou de la mort, et ton arme, la voie de la survie ou..."

Il s'avança un peu, de sorte à chuchoter dans l'oreille du guerrier les derniers mots, comme un avertissement.

"de l'anéantissement."

Les yeux toujours clos, il tourna la tête vers la Souveraine d'Hyrule. Un fort sentiment (patriotique ?) l'envahit, sans qu'il ne puisse l'identifier, et il ressentit une douleur à l'estomac. À moins que ce ne fut, au contraire, un mélange d'admiration, et de respect ? Cela n'était pas important de toute façon, car l'état du château ne permettait pas d'allègres discussion au coin d'un feu chaleureux. Pourtant, ne voulant contrarier les lois de la bienséance, il étira son bras à l'horizontale. Si cette posture aurait parue agressive dans une toute autre circonstance, il n'en était rien, car déjà il lui fit décrire un arc de cercle intérieur pour que son poing arrive au niveau de son coeur. Ce mouvement gracieux était accompagné d'une légère courbette, cependant que son pied gauche glissa devant l'autre, formant un "L". Il attachait beaucoup d'importance à ce genre de cérémonies, si bien que dans une situation comme celle-ci, il pouvait paraître excessif, voire ridicule. Il ne l'était pas.
Se redressant, il sollicita la Princesse avec une voix aussi naturelle et claire qu'il lui avait été possible d'user.


"Quelle affliction que de ne pas Vous voir combattre la Bête du Chaos. Nul ne peut venir à bout d'un détenteur de la Triforce hormis si lui-même en possède un éclat, croyais-je."

N'ayant exprimé aucune ironie, seulement de la tristesse, il resta silencieux quelques instants en pensant à tous ceux qui, pour un morceau de Gloire, affronteraient sûrement le Seigneur Impur sans l'ombre d'une chance. Puis il déféra, songeant qu'Elle avait en effet pris la décision la plus sage : si Elle se retrouvait seule contre Lui, Elle n'aurait que très peu de chance de survivre. Désolé, il poursuivit :

"En tout cas, je souhaite simplement pénétrer dans le château, pourrais-je trouver un moyen d'entrer ?"

Il faisait alors face à l'endroit d'où venait le Couple - et d'où le combat devait encore faire rage - , comme si sa question n'était pas "je peux ?", mais "comment ?" . L'amère idée que la fenêtre brisée fût le seul moyen lui vint, qu'il écarta aussitôt. Un château aussi vieux que celui-ci possédait probablement des chemins secrets, pour observer les nobles, ou bien pour qu'ils se fassent assassiner. Dans quel cas il changerait d'avis envers ceux-ci qu'il jugerait, dans une moindre mesure, non dénués d'intérêt. Il continuait d'abhorrer leur fastes vies d'éxubérances.
Repensant à ce qu'il avait dit, il s'en voulait d'avoir espéré à voix haute le duel entre les deux Triforces présentes. Non pas parce que le château souffrirait encore plus, mais parce qu'il songea qu'Elle voudrait peut-être revenir sur ses pas avec son garde du corps. S'Ils étaient assez forts pour s'en sortir, il craignait de ne pas pouvoir échapper aux altercations éventuelles. Mais peut-être pourrait-elle trouver des chemins plus rapides ? Le dilemme de Sa présence ou non s'effaça rapidement. Il se retourna vers Elle, comme s'il n'avait pas compris Sa réponse, ou craignait de l'avoir effectivement entendue...


"Pardon ?"


Zelda Nohansen Hyrule

Princesse de la Destinée. ∫ Édile de Nayru.

Inventaire

(vide)

« Il a sûrement trouvé un moyen de s'en sortir. Je ne le connais pas vraiment très bien, mais il n'est pas du genre à mourir maintenant, vous savez. »

Oui... Elle l'espérait. Bien sûr elle n'avait aucun moyen sûr de savoir s'il était toujours en vie ou non, mais quelque chose lui disait qu'il n'était pas mort. Elle ne savait pas si c'était une intuition ou un refus de sa part d'admettre qu'il pourrait en être ainsi, mais elle préférait imaginer qu'il avait trouvé un moyen de s'en sortir, en se persuadant que d'une manière ou d'une autre, dans le cas contraire, elle l'aurait su... Ca ne réglait pourtant pas le problème, et elle n'était pas aussi optimiste, car le Seigneur du Malin n'avait sûrement pas pu être éliminé lors de la destruction de la tour, et dans ce cas il se trouvait toujours auprès de Dun... Et des autres combattants aussi, bien qu'égoïstement ses pensées se soient d'abord tournées vers son mari, elle n'en restait pas moins inquiète pour tous ces gens qui étaient aussi venus pour défendre le royaume, quelles qu'en soient leurs raisons.

Le jeune homme, dont elle n'avait toujours pas pu demander le nom d'ailleurs, lui prit la main et bien que toujours anxieuse elle fut soulagée de ne pas être seule avec ses craintes, elle le suivit ainsi. Elle trouvait que sa présence était apaisante, et bizarrement plus rassurante que n'aurait pu l'être quelque autre guerrier que ce soit. La Princesse restait tout de même tellement préoccupée qu'elle ne remarqua pas la présence de l'inconnu qui s'était approché d'eux avant d'entre la voix de Lully.

« Qui est là ? »

Si son compagnon avait choisi de s'avancer vers l'inconnu, par pure curiosité mais ça elle ne le savait pas, Zelda préféra prudemment rester en retrait en attendant de voir comment allait réagir le nouvel arrivant avant de décider de la conduite à adopter. Elle sursauta quand l'homme qui venait d'arriver porta sa lame près du coup de Lully, et se préparait à intervenir, rassemblant ce qui lui restait de forces et oubliant qu'utiliser sa magie restait risqué tant que Ganondorf serait dans les alentours, mais elle fut soulagée de voir qu'il rengaina son arme. Elle se détendit en constatant qu'il ne semblait finalement pas avoir d'intentions belliqueuses.

Il se tourna ensuite vers elle, et elle ne put alors plus qu'avoir la certitude qu'il ne faisait pas partie des rangs de Ganondorf. Depuis qu'elle était tombée par le vitrail, elle avait eu le temps de reprendre ses esprits, mais Lully l'avait traitée sans égards particuliers dû à son rang et c'était seulement maintenant qu'elle reprenait clairement conscience de son rang et de ses responsabilités, aussi, alors qu'elle avait fixé l'homme pendant qu'il lui faisait une révérence des plus magistrales, elle baissa honteusement la tête à l'évocation de sa non participation au combat qui devait sans doute encore se dérouler quelque part dans le château contre le Seigneur du Malin. Après tout, elle s'inquiétait depuis tout à l'heure pour la tour qui avait explosé et ceux qui devaient encore se battre... Mais elle venait pourtant de les abandonner... Elle aurait voulu lui répondre qu'elle n'avait pas eu le choix, mais elle n'arrivait pas à s'en persuader elle-même...

"En tout cas, je souhaite simplement pénétrer dans le château, pourrais-je trouver un moyen d'entrer ?"

Elle ne releva la tête qu'à la demande qu'il lui fit. Elle venait de tout faire pour s'en éloigner, et lui voulait y aller. Elle repensa à son mari et tout ceux qu'elle venait d'abandonner là. Elle s'était enfuie à la demande de Dun, qui avait d'ailleurs tout fait pour qu'elle puisse s'échapper, mais maintenant elle ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable. Elle savait que c'était dangereux, qu'elle avait dû s'en aller parce qu'elle avait fait face à Ganondorf mais qu'il avait pris l'avantage et que sans intervention extérieure elle n'aurait sans doute pas pu remporter la manche... Mais le fait de ne pas savoir ce qu'il était advenu des combattants qui étaient en haut de la tour lui paraissait terrible. Elle n'aurait jamais pensé à y retourner si on ne lui avait pas évoqué cette possibilité mais ... Depuis un moment elle se contentait de suivre Lully, sans se préoccuper de la direction simplement parce qu'il la rassurait et qu'il avait l'air de savoir où aller, mais il était vrai que ce château elle le connaissait, et mieux que quiconque sans doute.

Elle n'arrivait cependant pas à se décider quant à savoir si elle devait ou non reparaître devant Ganondorf, mais si cet homme voulait rentrer dans le château, et puisqu'il ne semblait pas être du côté de Ganondorf, c'était qu'il était de leur côté, elle ne voyait pas de raison de ne pas l'aider, et d'empêcher à un éventuel renfort de prêter main forte à ceux qui étaient restés à l'intérieur du château. N'étant pas seule concernée, et se sentant liée d'une certaine façon à celui qui s'était occupé d'elle depuis sa chute du haut de la tour, elle ne souhaitait pas qu'ils se séparent mais ne souhaitait pas non plus prendre une décision qui ne lui convenait pas. Alors qu'elle répondait, elle jeta donc un coup d'œil dans sa direction pour guetter une éventuelle désapprobation, et lui faire savoir qu'elle se souciait de son avis.

"Nous pourrions vous guider jusqu'à l'intérieur du château..."

"Pardon ?"

Akashiro s'était retourné vers elle, et elle lui répondit cette fois en le regardant dans les yeux.

"Je ne sais pas si je suis prête pour le Duel que vous avez évoqué, en fait je pense même que non... Et malgré toute la honte qui en résultera pour moi, je ne dois pas chercher un face à face avec Lui, pas aujourd'hui... Mais je n'en peux plus de m'inquiéter ici sans savoir ce que deviennent ceux qui sont restés à l'intérieur, et si je peux agir, ne serait-ce qu'en vous aidant à pénétrer dans le château, je suis prête à le faire."

Elle attendit de voir si Lully n'émettait aucune objection, mais s'il l'approuvait elle savait déjà quels chemins ils pourraient emprunter... Elle hésita par contre à sonder les environs pour essayer de détecter la position de l'autre Fragment de Triforce, elle préférait cacher ses pouvoirs, mais si Ganondorf était en plein combat, il n'aurait sans doute pas le loisir de la remarquer...


Kisame


Inventaire

(vide)

Et bien, il avait fallut du temps , mais Kisame arriva enfin dans la cours centrale , et les gardes l'avaient enfin laché , enfin pour le moment ... Kisame reprit son souffle , et la il eut une surprise , un combat avait deja commencé , et c'était ce chère Sasori qui affrontait Dark Link . Voila un combat interressant ... Mais toujours aucune nouvelle de Daidara , Kisame devait le retrouver . L'homme requin , observa qu'il n'était pas le seul à suivre ce combat , la princesse , un gars au cheveux blond , et un autre gars , que Kisame n'avait jamais vu étaient là ! D'ailleur il faisait quoi ici ? Kisame les observa , et décida d'attendre pour voir ce qu'ils allaient faire , qui sait peut être allait t'il les mener à ce que cherchait Kisame ...


*Je sens qu'on à pas fini de s'amuser ici .*


"Tu es très surprenant , ton pouvoir de séparation ressemble légèrement au mien , mais parviendra tu as découvrir mon secret avant de mourir Dark link ?"

Son secret? Hésitant un instant alors qu'il chargeait à nouveau son ennemi, le Double du Héros suspecta la présence d'un quelconque piège destiné à l'éliminer. Mais avant même qu'il ne puisse y réfléchir plus longtemps, une présence étrange passa près de leurs personnes. Goûtant à son ombre, Dark Link y vit alors un désintéressement total de leur combat et cela lui convenait parfaitement. Sa proie était là, juste devant lui et il n'autoriserait personne à la lui voler. Toutefois son esprit vagabonda un instant dans la direction d'où son compagnon s'était éloigné aux côtés de la Princesse. Jamais l'ombre n'avait aperçu cet homme alors qu'il vivait quasimment aux côtés de Lully, cela signifiait-il qu'il s'intéressait à celle qu'il accompagnait? Grand bien lui fasse! Enfin un être qui n'interférait pas avec sa chasse. Et si cette femelle l'intéressait, qu'ils parlent ou s'entretuent ne le concernait pas! Elle pourrait lui servir afin d'attirer le Héros du Temps jusqu'à lui, mais jamais il ne pourrait le faire sans danger et ce à cause du Dixième. Tenter de trouver une solution dans ce sens était inutile, et c'est en laissant de côté ces créatures à la vie si superficielle qu'il se concentra à nouveau sur le combat. Apercevant les Sasori qui s'étaient associés afin de lancer un sort combiné, le Double du Héros s'arrêta : Inutile de courir jusqu'à eux en en espérant les frapper au corps à corps, il n'en aurait pas le temps. Et tendant sa main gauche en écartant les doigts, son pouce et son auriculaire s'allongèrent alors de telle façon à créer deux branches unies par un mince fil d'ombre. Modelant l'Arc des Fées à partir de sa propre main gauche, la droite laissa alors apparaitre une exhubérance fine et longue, s'extirpant de sa chair pour se solidifier en une flèche. Loin d'être un archer aguéri, le jeune homme d'ombre tenda alors son arme en direction de ses ennemis invoquant toujours leur puissance. Décochant au plus vite son trait qui fila en direction de l'une des marionettes, ce fut pourtant cet instant d'immobilisation qui lui fut fatal.
Réalisant trop tard sa lenteur, l'un de ses ennemis s'était jeté sur lui en lançant un sort de glace et la morsure d'un froid aux crocs acérés s'insinua dans son corps. Poussant un râle de douleur et de rage de par sa propre incompétence, l'être ténébreux ne pu que pousser de toutes ses forces afin de se séparer de son ennemi. Mais rien n'y fit. Ce dernier ne semblait qu'avoir un but : Le geler, comme s'il ne s'intéressait pas à sa propre vie.


"Immonde créature de ce monde, ton ombre ne parle et ne vit pas, qu'es-tu donc?!"

N'attendant nullement de réponse de l'être à l'existence si étrange, le Double du Héros se plaqua alors au contraire contre lui afin de l'immobiliser. Sacrifiant une partie de son corps de plus en plus pris par le gel, sa consistence brumeuse s'étendit soudainement tout autour d'eux. Véritable nuage tourmenté de soirée orageuse, ce dernier se rétracta soudainement tout autour d'eux en dévoilant alors un bien étrange spectacle. Une chaine de fer noir les entourait alors, extirpée du corps de Dark Link, elle ne désirait qu'une chose : Y retourner. Les étreignant alors de plus en plus jusqu'à en faire perdre son souffle au Double, celui-ci souria toutefois. Cette jouissance que l'on obtenait dans un affrontement à mort n'était nulle par ailleurs! C'était à celui qui craquerait le premier : Dévorer ou être dévoré, telle était la seule loi commune de leurs mondes.

[Je vais séparer les deux RPs par contre, comme on est plus vraiment au même endroit... XD]

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Vanitas


Inventaire

(vide)

Une nouvelle fois , Dark link créa une arme avec son corps , c'était un arc ! L'ombre tira , et aucun des Sasori n'était en mesure de bouger car il préparait un sort , ce fut le Sasori 5 qui fut transpercé , mais la flèche était étrange , le pantin se fissura de l'intérieur et tomba en miette , comme si la flèche d'ombre agissait comme un poison , la matière noir qui formait le corps de Dark link semblait nocif quand il lançait une attaque , même pour des pantins ...Mais le Sasori 3 fit son travail à merveille , et réussit sont sort de glace contre l'ombre , mais Dark link avait bien des ressources , Il fit sortir une chaine de son corps qui s'enroula autour de Sasori 3 , et la chaîne chercha à retourner dans le corps de Dark link , le pantin et l'ombre était en train d'être écrasé . Lequel céderait en premier ?

"Immonde créature de ce monde, ton ombre ne parle et ne vit pas, qu'es-tu donc?!"

"Ce combat est d'un ennui , je me suis bien amusé , mais la fête est terminé ! Avant de mourrir , je vais te dire mon véritable nom , je m'appelle Nagato ..."

Sur ces paroles , Sasori 1 tendit ses main en avant et repoussa violament , Sasori 3 et Dark link qui était enchainé contre un mur du château . Sasori 3 serais surement détruit , mais Dark link allait aussi subir une pression terrible . Mais Sasori 1 et 2 ne s'arrêtèrent pas là , et fonçèrent vers l'ombre avec leur pic de couleur noir en main, pour l'embrocher et finir ce combat ...


Aegis


Inventaire

(vide)

Le soleil était à présent haut dans le ciel, l'air était torride, et excessivement tendu, cela n'empêchait pas Mamie Youpi de venir, comme à son habitude, balayer, balayer, rendre tout brillant de propreté. Oui, c'était dans sa nature, Youpi aimait que tout soit net, mais à sa plus grande surprise, elle remarqua le spectacle du château attaqué, et manqua de se casser la gueule en trébuchant sur un caillou, oui, heureusement qu'une personne avait eu l'obligeance de la rattraper, et la remettre sur pied par la même occasion. Lentement, la vieille dame leva les yeux afin de voir son sauveur, ou plutôt sa sauveuse. Quoique, de nos jours, il était bien difficile de différencier les deux, il était donc possible que la personne qu'elle regardait soit un jeune homme, malgré ses longs cheveux, son air efféminé, et même la jupe qu'elle portait, mais la voix qui s'adressa à elle effaça tous ses doutes, elle pouvait désormais affirmer que cet être-humain était de sexe féminin.

-Mais qu'est-ce que vous venez faire ici ? C'est dangereux ! Vous devriez rentrer chez vous !

Mais quelle impolitesse ! Mamie Youpi voulait tellement la remballer, mais il fallait être polie et joyeuse avant tout, car elle, contrairement à d'autres, elle portait bien son nom, ou du moins, elle essayait de faire en sorte que ce soit le cas. Oui... la politesse avant tout...

-Ta gueule ! Pis lâche-moi, là !

La demoiselle s'exécuta, elle n'avait jamais éprouvé autant de plaisir à laisser quelqu'un se casser la figure, la vielle dame se releva, et dans un dernier regard exprimant toute sa frustration, elle se retourna dans un mouvement de cheveux digne des plus grands, et quitta les lieux sur ces mots :

-Bon, je te laisse, j'ai un déjeûner à préparer !

Youpi pressait le pas, avec cette nouvelle génération de [censured], rien que rentrer pour préparer le repas de Pépé le Ramollo était une mission périlleuse. D'ailleurs, ce dernier devait mourir de faim... Patience !

~ L'auteur s'éxcuse donc de cette atrocité d'intro qui n'a rien à voir avec l'histoire de base. ~

Océane avançait maintenant calmement, regardant une fois la belle nature entourant le château, une autre les ruines de ce dernier. Elle se demandait maintenant ce qu'elle allait faire, oui, de ce qu'elle était censée faire avant de trouver l'absurde et idiote idée d'aider cette ridée. Mais enfin, au niveau où en sont les choses, c'est bien de trouver quelqu'un qui continue son petit bonhomme de chemin, en se fichant complètement de ce qui se passe. Mais au fait,qu'est-ce qui se passe ? Tout ce dont elle se souvenait, c'était les derniers mots de la Mamy.

*flashback* : J'ai un déjeûner à préparer


-Un déjeûner ?!!! Et zuuuut, c'est bientôt l'heure de manger et on n'a rien prévu !! Rien que pour ce fichu château ! ...

... Elle s'était finalement trahie elle-même; la mémoire lui revint enfin ! Océane devait aider les blessés tandis que ses compagnons se chargeaient de faire cesser le combat, à cette pensée, la jeune fée commençait à courir [strike]tel un lapin rose[/strike], afin de trouver et secourir les victimes de l'attaque.

[HRP : Désolée, mais si y avait pas eu l'intro, ça aurait été un tout p'tit post qui ne veut rien dire, mais faut attendre que les blessés se manifestent quoi è_é *SBAF*]


Kairos


Inventaire

(vide)

"Nous pourrions vous guider jusqu'à l'intérieur du château."

La pointe du pied droit d'Akashiro traça un demi-cercle dans un mouvement agile, tandis que deux iris déterminés se posèrent sur les prunelles nitescentes de la Princesse. Il vit, involontairement, les tréfonds de ses pensées pour la première fois. Contrairement à ce qu'il eût craint, une simple nimbe caressait ses cheveux dorés, tels des nuages iridescents. Subjugué, son tremblement aussitôt réprimé n'avait aucun rapport avec ce qui se fait nommer le "coup de foudre". Il était plutôt de ces comportements qui vous assaillent lorsque vous rencontrez un être fabuleux, sortant du commun des mortels. Et si la Légende de la Triforce n'était censée être connue que des hautes sphères, elle était justement l'un de ces êtres mythiques.
Il en était à ce stade de ces réflexions, n'ayant pas encore percé le halo de pureté, lorsqu'il comprit avoir fait une erreur. En effet, il avait affirmé connaître des renseignements sur la Légende, mais personne n'avait tiqué.


"Pardon ?"

Son trouble s'échappa par ce simple mot, avant même de n'être perceptible.

"Je ne sais pas si je suis prête pour le Duel que vous avez évoqué, en fait je pense même que non... Et malgré toute la honte qui en résultera pour moi, je ne dois pas chercher un face à face avec Lui, pas aujourd'hui... Mais je n'en peux plus de m'inquiéter ici sans savoir ce que deviennent ceux qui sont restés à l'intérieur, et si je peux agir, ne serait-ce qu'en vous aidant à pénétrer dans le château, je suis prête à le faire."

Une ardente détermination colora les pupilles du guerrier. Néanmoins il ne pouvait que réagir en oyant la volonté pudique de la Détentrice de la quintessence de la Sagesse.

"Être capable ou non, savoir ou non... Ce n'est pas ça qui est véritablement important, mais vous le savez probablement déjà. L'essentiel réside dans la faculté d'agir au moment fatidique."

Une myriade de remembrances voilèrent ses yeux, les emplissant d'une triste aria de résignation. Pourtant son assurance, bien loin d'être entravée, était forte d'une brûlante hardiesse nouvelle, dont il en estompa mentalement la raison. De toute façon, nul ne souhaitait, à sa connaissance, savoir ni comprendre l'étrange être qu'il était. Et de toute façon, qui s'en souciait à un moment pareil ?
Incapable de contenir son impétuosité, il fit volte-face pour retrouver Lully dans son champ de vision. Celui-ci n'avait pas réellement bougé depuis tout à l'heure, et sous cette atmosphère vespérale régnait un calme particulier. La nocturne sérénité n'était en effet troublée que par le bruit infime d'une blatte. Une blatte qui fuyait depuis l'une des nombreuses cachettes de fortune dont les lieux regorgeaient. Il se souvint alors du cloporte en question : ses vibrisses, au moindre courant d'air, transmettaient l'ordre de fuir. Un réflexe bestial en somme, et stupide, mais qui avait révélé la présence d'un quatrième homme dans les parages.


"Un déjeûner ?!!! Et zuuuut, c'est bientôt l'heure de manger et on n'a rien prévu !! Rien que pour ce fichu château ! ..."

La voix résonna en ce silence presqu'immédiatement après qu'il se fût retourné. L'épisode de l'insecte miniature, ainsi que la réflexion qu'il avait engendrée, la déduction de la présence de l'inconnu... Tout ça n'avait en réalité pas duré plus d'une seconde. Et de fait, s'il comptait interpeller Lully, il avait à peine eu le temps d'ouvrir la bouche, que déjà son expression se durcit. Ayant à peine bougé la tête, il fixait un point, l'air absent, faisant marcher son cerveau avec une vive célérité. Imperturbable, il adressa tout de même la parole à Lully. Ou plutôt, cela sonnait moins comme une demande, que comme la requête d'une confirmation, puisqu'il savait que peu d'alternatives s'offraient au jeune homme.

"Lully, derrière nous, Océane arrive. Elle a beau être seule, elle est assez forte pour qu'à vous deux vous ne risquiez rien. À moins que tu ne veuilles nous accompagner ?"

Les bruits de pas se rapprochaient, tout en restant à une distance confortable. Pourtant, il ne prit pas le temps d'attendre la réponse de l'amnésique. Le temps pressait, mais, chose étrange, il marchait. Bientôt, il put de nouveau entrevoir le duel, qui d'ailleurs s'achevait : un guerrier était enchaîné violemment à l'ombre. Elle-même était en quelque sorte aplatie contre le mur, subissant la pression physique de son opposant. Enfin, deux autres guerriers s'avançaient pour attaquer fourbement le négro-bretteur. D'un autre côté, les pas d'Océane semblaient se rapprocher inéluctablement, et elle rejoindrait bientôt Lully et la Princesse. C'est à cet instant qu'il lui fallait faire se dépêcher le couple pour accéder au château au plus vite, de sorte que l'intru ne puisse sortir de son trou sans se faire repérer par la chevalière. Dans une situation telle, il considérait cette intervention extérieure comme celle d'un personnage lambda ; aussi n'en voulut-il pas sacrifier quelques minutes. Mais évidemment, il ne savait vers où se hâter, si bien que ses jambes arquées le propulsèrent bientôt vers le trio d'agresseurs. Ou d'agressés, cela n'avait pas la moindre importance.

Une lame vint caresser vivement ce qui aurait dû être le tronc cérébral de la chose directement liée à ce que, étant plus près, il analysa comme une sorte de döpplegänger du Héros du Temps. Le fer s'enfonça ensuite léthalement, pour ressortir au niveau de ce qui serait le coude formé par l'artère carotide, sur un corps normal. Le dernier esclave de Sasori devait avoir été occis, et s'il ne l'était pas, ce n'est pas comme si son aide aurait la moindre utilité. C'est pourquoi Akashiro reporta bien vite son attention sur le duo qu'il avait rejoint, après qu'il se soit éloigné tant des pantins de Sasori que de celui qui les combattait. Nonobstant ce-dernier, il se plongea dans le regard opalescent de royauté. Il lui semblait y voir le plan détaillé de tous les passages du château, et pourtant, tout paraissait si embrumé... Son esprit ne parvenait pas à retenir tous les détails, c'est pourquoi il s'acharna à mémoriser une voie, puis une deuxième en cas de problème. Elle avait également appréhendé le départ du Seigneur du Malin dont elle l'informa, nouvelle qui provoqua en lui un imperceptible, mais non moins insigne, decrescendo de volonté. Puis il disparut dans le véritable dédale que formaient ces passages subjacents.


Angelus


Inventaire

(vide)

Depuis un moment , Daidara regarda depuis son oiseaux d'argile qui planait dans l'air , le combat entre Sasori et Dark link , dur combat , et pour le moment il était encore impossible de dire qui allait remporter ce duel . Mais Daidara ne se faisait pas de soucie pour Sasori , il était très fort ... Daidara avait arraché un bout de sa tunique de Hibi pour pouvoir faire tenir son bras brisé , heureusement , cette blessure était moins grave qu'un blessure ou on saignait , et Daidara pouvait toujours combattre ! Il se posa près de Kisame qu'il avait vu depuis un moment , depuis tout à l'heure , il observa les guerriers présent autour de la princesse , Daidara devait avoir des informations , et seul la princesse pouvait savoir ou se trouvait les nobles , les chercher au hasard dans le château serais trop long , et hélas le temps manquait , de nouveau guerrier arrivait tout les minutes préter main forte au château de hyrule .

"Kisame ... Tu vas m'aider , j'ai besoin d'information , et pour cela il me faut la princesse , mais comme tu peux le voir elle est bien entouré , nous attendrons le bon moment pour agir ..."


Dark Link s'était attendu à ce qu'on adversaire cherche à se débattre mais il n'en fut rien. Pire encore, il eut le luxe de donner son nom -n'était-ce pas Sasori?- avant de se faire précipiter contre le mur par l'un de ses alliés. Résistant du mieux qu'il pouvait, le jeune homme dans sa forme ténébreuse ne pouvait hélas pas espérer l'emporter en terme de rapport de force. Commençant à glisser et à se faire emporter par son ennemi, une lame vint soudainement entrer en contact avec celui-ci. Traversant le bas de son crâne et ressortissant implacablement au travers de son corps, l'arme ne laissa sûrement aucune chance au pantin tandis que l'Ombre se libérait de son étreinte. Foudroyant du regard l'homme qui s'était interposé dans son affrontement, il fut étonné de voir que celui-ci s'en retournait maintenant parler à la femelle du Prince comme si de rien n'était. N'avait-il fait cela que pour la forme? A quoi cela servait-il donc? L'habitant du monde en Noir et Blanc n'eut hélas pas le temps de se pencher plus longtemps sur son cas : Les deux derniers ennemis restants fonçaient maintenant à vive allure directement sur lui, armes en main! ...Et il était trop tard, il ne pourrait les éviter. Relevant dans un soubresaut de lucidité sa main encore valide, l'autre étant pris dans la glace, le jeune homme la mua alors en la seule protection dont il disposait. Rassemblant ses pensées et ombres les plus noires, ces dernières se cristallisèrent dans la seconde qui précéda l'impact.
Ce dernier fut terrible d'ailleurs, tant la force des deux individus rassemblés étaient impressionnantes... Et le mur déjà fissuré par l'attaque précédente de Sasori se lézarda encore plus profondément, soulevant un nuage de poussière ainsi que des cailloux qui volèrent sur quelques mètres. Toutefois lorsque ce rideau de terre s’abaissa enfin, il dévoila alors la conclusion de ce combat. Plaqué contre le mur, la chair transpercée par un pic au niveau de ce qui aurait dû être son thorax, le Double du Héros haletait par à-coups à cause du choc qu’il venait de subir. Toutefois le Sasori 2 s'était vu confronté à sa défense : Un bouclier s'était matérialisé à la place de sa main gauche, et la pointe s'y était encastré sans avoir toutefois pu le transpercer. Il s'agissait là toutefois d'une protection à double tranchant puisqu'il utilisait son propre corps afin de parer les coups ennemis.
Bouclier Miroir à la surface couleur d'onyx, les bords apparaissaient craquelés tandis que la lune gravée y était pleine tout comme celle de son monde jadis détruit. C'est d'ailleurs en frappant violemment Sasori 3 à l'aide de son bouclier qu'il eut l'intention d'en faire autant avec son crâne.


"Ton nom ne m'importe guère... Car ils ne valent rien dans ce monde ô combien inutile. Tous me nomment Faux quand le Vrai n'existe pas, en ignorant la vérité pourtant évidente aux yeux des ombres. Si réellement tu tiens à me révéler ton identité... ALORS LAISSE MOI GOUTER A TA VIE!"

Repoussant violemment le premier des Sasori à l'aide de son pied, Dark Link essaya de se briser le pic qui s'était encastré dans sa chair d’ombre et dans le mur, en vain. La teinte de ses yeux variait elle du dorée au rouge sang, dévoilant la haine qui l'habitait... Pourquoi était-il donc si enragé? Cet être si tranquille habituellement, si sûr de lui-même et patient ne pensait plus qu'à une chose : terminer cette chasse au plus vite. Posant un pied, puis l'autre devant lui, l'être ténébreux avança en enfonçant le pic toujours fixé au mur. Cette douleur qui lui hurlait de s'arrêter n'était rien face à la frénésie qui le taraudait, et c'est en arrivant au bout de la longueur qu'il s'extirpa finalement complètement. Un genou contre terre de par l'effort qu'il venait de fournir, et un trou ne se résorbant pas vers le bas du ventre, il reprit son souffle.
Fixant la terre à ses pieds qui ne reflétait pas sa silhouette, le Double du Héros releva finalement la tête vers sa proie. Et en laissant pendre son membre gelé et inutile, le Double se mit soudainement à courir avant de sauter en hauteur sur lui. Boomerang, arc, grappin et bouclier; autant d'armes et d'artefacts qu'il n'avait pu qu'imaginer à partir du Héros et qui ne seraient jamais parfaits. Mais tout en levant sa main et extirpant son arme idéale du fourreau qu'était son corps, Dark Link infligea son dernier assaut.


*SHLINK*


Tout était calme dans la zone proche qui les entourait, et seules les silhouettes du premier Sasori et de Dark Link se différenciaient du reste. L'éclat de son regard redevenant maintenant doré, signe qu'il reprenait peu à peu le contrôle de lui-même, l'Ombre se trouvait derrière son adversaire alors qu'il tenait en main sa Lame Souillée. Et rien ne semblait indiquer qu'il venait de trancher son ennemi sur toute la largeur tant la lame était fine, mais nul doute que ce dernier n'en avait plus pour longtemps. C'est par ailleurs en se relevant et en tournant toujours le dos à l'être qu'il venait de condamner qu'il parla.

"Le nom d'un être de ce monde signifie bien peu pour une ombre, qui n’en a pas."

L’effet du coup tranchant s’effectua alors, mais le jeune homme resta silencieux tout en regardant autour de lui… Le combat était-il réellement fini ?

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



1  2