De discussions et de comment retrouver Link

début du printemps - Ce jour-là... (voir la timeline)

Conan


Inventaire

(vide)

Conan n'avait pas. Bien dormi cette nuit. Hier soir il avait pris sa décision : il fallait agir. Les bruits couraient que le Prince avait trahit, qu'il s'était allié avec le Seigneur du Malin et que tous deux avaient enlevé Link. D'autres bruits encore faisaient état de la remise en liberté du Kokiri. Une remise en liberté relative puisque il était annoncé abandonné et perdu, errant dans le désert. Et Conan avait pris sa décision.

Il fallait retrouver Link. L'aider à rentrer au plus vite. L'extraire de ce piège à petit feu. Nul ne savait dans quelles conditions de dénuement il avait été relâché. Nul ne pouvait donc prédire combien de temps il pourrait survivre sous un climat hostile.

N'ayant pas dormi, on ne peut pas vraiment dire qu'il s'était levé de bonne heure. Il avait plutôt attendu que le jour se lève et s'était préparé.

Hier soir, il était passé chez Lenneth pour lui expliquer ce qu'il comptait faire ainsi qu'à Yatchan. Puis il était passé à la Crypte au village Cocorico enfin de prévenir Astre par le biais des pigeons voyageurs.

Tout ce petit monde était invité à se retrouver sur les coups de huit heures au pied du Vénérable Arbre Mojo afin de discuter avec lui de ce qu'il convenait de faire. Il savait que le Vénérable serait très sensible à la démarche et que sa volonté de tout faire pour sauver son cher petit Kokiri les aiderait à trouver une solution.

Il laissa donc Yatchan à la maison et partit le premier sur les lieux du rendez-vous pour expliquer au Géant de la Forêt le démarche qu'il entreprenait. La jeune femme devait le rejoindre un peu plus tard avec son amie et voisine.

Il parcourut la distance sans encombre et ne rencontra aucune mauvaise surprise malgré le soleil encore bas à l'horizon.

Il arriva au pied du Vénérable et ne prit pas le temps de tourner autour du pot.

- Bonjour Vénérable. Je suis désolé de venir t'importuner de si bon matin mais je sais ,que cela va t'intéresser et que tu nous sera d'une aides des plus précieuse. Je ne sis si tu es au courant, mais le bruit court que Link après avoir été enlevé par Ganondorf et Dun, a été relâché, ou plutôt abandonné dans le désert. Nous ne savons pas dans quel état et dans quelles conditions, avec quel moyen de survie. Je ne peux imaginer que ces deux affreux individus aient pu avoir la bonté de lui offrir tout ce dont il avait besoin et que s'ils l'on relâché c'est certainement pour se délecter à l'idée de le faire souffrir. Il nous faut donc échafauder un plan ensemble, réfléchir à un moyen de le récupérer, d'aller à sa recherche. Je compte sur toi et sur certains amis qui vont bientôt arriver. J'espère que de notre discussion naîtra la solution...

Conan se tut. Il avait déjà bien assez parlé, d'une traite pour empêcher le vénérable de lui couper la parole et ne pas perdre le fil de son propos.
Il le laissa maintenant réagir à ce qu'il venait de lui dire ou apprendre...


Eorah Vif-Argent


Inventaire

(vide)

"Nerezzo n’est pas là."

C’est ce que j’ai répondu au chef des Phénix hier quand il a frappé a notre porte. Mais j’ai été étonnée de constater que c’est a moi qu’il souhaitais parler.

Je l’ai ecouté et laissé échapper une exclamation en apprenant que le Link que j’ai rencontré au Temple de l’Esprit n’était que l’Ombre du Héros.

Mais aussitôt ma résolution est prise.
J’assure a mon ami qu’il peut compter sur moi et le raccompagne a la porte.

Voila ce qui m’amène ici devant l’Arbre. J’ai une mission.

Yatchan est a mes cotés, je suis passée la chercher chez elle ce matin.
Durant le trajet je lui ai parlé de tout et de rien, de la demande en mariage de Ner’, de aveux de Syphille concernant ma filiation, …
J’ai ouvert mon cœur comme je ne l’ai pas fait ces derniers temps.

Je découvre enfin le Gardien de la forêt. Impressionnée, j’ouvre de grands yeux.
Je me reprends vite, assure ma voix et annonce :


" Le vif Argent Lenneth se présente a vous Conan chef des Phénix "


Le Vénérable allait répondre lorsqu'une seconde personne arriva.

" Le vif Argent Lenneth se présente a vous Conan chef des Phénix "

Il contempla la jeune femme qu'il n avait encore jamais rencontré.

- Enchanté Dame Lenneth. Heureux de voir qu'il y a toujours de nouvelles bonnes âmes pour rejoindre nos rangs.[/color]

Puis revenant à ce qu'avait dit Conan :

- Je n'ai aucun renseignements sur ce qui a pu arriver à mon Cher Link ni sur la manière de le récupérer. Cependant tu as raison, il faut tenter quelque chose. Si tu as convié ici plusieurs personnes, autant attendre leur arrivée. Inutile de répéter plusieurs fois la même chose. [/color]

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Invité

Invité
Yatchan avait entendu son mari partir tôt ce matin. Pour n’avoir pas très bien dormi elle-même, elle savait qu’il en avait été pareille de son côtés mais ne l’avait pas questionner d’avantage sur le sujet, sachant déjà le pourquoi, pensant qu’il s’endormirait peut-être ce ne fut pas le cas cependant. Elle savait qu’elle devait le rejoindre avec Len près du Vénérable. Elle finit par se lever à son tour et finit de se préparer quand Len arriva chez elle afin de partir de se rendre au lieu-dit du rendez-vous.
En chemin, Len et elle parlèrent ensemble, enfin Len parlait beaucoup plus en fait, elle avait tant à lui raconter que Yatchan écouta son amie en se disant que plus tard il faudrait qu’elle discute ensemble à nouveau et que pour cela elle devrait lui consacrer un peu plus de temps tout comme à Conan. Yatchan n’était allée voir qu’un seule fois le Vénérable et ce jour là elle était accompagner de son époux, pourtant elle fut surprise d’arriver sans encombre et facilement auprès du géant de la forêt. Elle sourit, elle était surtout contente de ne pas s’être perdue pour une fois.

" Le vif Argent Lenneth se présente a vous Conan chef des Phénix "


Yatchan rit légèrement en voyant le sérieux de Len, elle trouvait que cela ne lui allait pas vraiment et qu’elle semblait plus naturelle quand elle souriait.

- Enchanté Dame Lenneth. Heureux de voir qu'il y a toujours de nouvelles bonnes âmes pour rejoindre nos rangs

Si c’était la première fois que Len rencontrait le gardien de la forêt, il en était évidement de même pour lui. Et bien que se soit la deuxième rencontre pour Yatchan, elle se dit que le vénérable était toujours aussi impressionnant.

- Ravie de vous revoir Vénérable, c’est toujours un honneur de vous voir. Dit-elle en souriant, bien que l’instant soit relativement grave.

Elle se rapprocha ensuite plus ou moins discrètement de son époux pendant que le Vénérable annonça qu’il ne savait pas ce qu’il était advenue du Héros du temps et qu’il était nécessaire de faire quelque chose. Le vénérable décréta aussi qu’il valait mieux attendre que tout les convié soit présent afin de ne pas répéter plusieurs fois la même chose. Yatchan acquiesça de la tête et attendis la suite.


Astre


Inventaire

(vide)

Le volatile cria à son approche. Ce rat volant, envoyé par quelque Chevalier en détresse, portait à ses deux pattes de guimauve une petite lettre roulée. Astre, malgré son dégoût profond envers ces créatures, tendit le poing pour que l'oiseau s'y dépose. Lorsque ce fut fait, il décrocha avec habileté le bout de parchemin. Il secoua le bras pour que le pigeon parte; celui-ci, tenace, refusait de bouger tant qu'on ne l'aurait pas nourri. Le chevalier noir grogna. L'oiseau piaillait, échauffant considérablement les nerfs d'Astre. De sa main gauche il le fit taire.
Alors que le messager volant gisait au sol, le cou tordu, l'ancien Profondes Ténèbres lut le mot: "Huit Heures. Forêt Kokiri, Arbre Mojo. Conan." L'écriture brouillonne prouvait que Conan valait moins bien avec une plume dans la main qu'avec une épée. Il ricana, avant de se demander ce que pouvait bien vouloir le Chef. Lui qui ne s'était engagé chez les Phénix que pour dépenser sa mauvaise humeur -sous réserve de rubis il l'espérait-, ne s'attendait pas à ce qu'on le convoque si secrètement. Il expédia un glaire rouge au pied d'un arbre. Un début de pneumonie lui déchirait les poumons, mais il se droguait de médecines orientales pour calmer la douleur et faire partir la gueuse qui encrassait sa poitrine. Le soir avait pointé le bout de son nez, nourri au lait par une multitude d'étoiles. Il décida de retourner dans la crypte du Village Cocorico, là où la guilde s'était installée, pour roupiller une paire d’heures.

Le lendemain, il se leva de bonne heure. Il partit à la source la plus proche se rafraichir le visage et le reste du corps. A la lisière de la forêt, il possédait une petite bicoque en bois, là où il entreposait une grande partie de ses affaires. Il s’habilla rapidement (justaucorps noir, broigne de cuir de même couleur, des bas en harmonie avec le haut, et de belles bottes brillantes). Il boucla sa ceinture, ramassa son épée qui traînait sur le lit et la rangea dans le fourreau brun qui pendait à son flanc droit. Ses yeux luisaient légèrement. Il sortit.

L’heure du rendez-vous n’allait pas tarder ; il progressait lentement dans la forêt, se frayant un passage à coups d’épée. Lorsqu’il déboucha dans une large clairière, il reconnut instantanément le repaire de l’Arbre Mojo. D’ailleurs, en face de lui se tenait le barbare, accompagné d’une jeune femme qu’il avait déjà croisée plusieurs fois à la zone. Et ailleurs probablement, mais il n’en avait aucun souvenir. Il s’approcha et entendit la voix grave et inhumaine du vénérable roi de la forêt.

« Heureux de voir qu'il y a toujours de nouvelles bonnes âmes pour rejoindre nos rangs. »

Plein d’ironie comme toujours, il lâcha sur des notes lourdes et grinçantes : « Détrompez-vous, vieille branche. » L’âme d’encre de l’ancien paladin du Mal semblait transpercer son poitrail et ses vêtements. « Je ne suis pas une bonne âme. » Un grand sourire lui barrait les joues, comme une vieille cicatrice.


Conan


Inventaire

(vide)

Lenneth, Yatchan, Astre...
Tout le monde était désormais. Ils allaient pouvoir passer aux choses sérieuses.
Des choses qui déboucheraient, il l'espérait sur quelque chose de concret, il le fallait.

Conan ne pût s'empêcher de sourire à la réplique d'Astre. Le chef de la "Quatrième Division" serait certainement un atout dans leurs rangs par sa connaissance particulière de l'ennemi.

- Bonjour à tous. Merci d'etre venus. Je vous dois quelques explications rapides. Si je vous ai demandé de venir ici, c'est pour réfléchir à ce que nous pouvons faire pour aider Link. Vous avez certainement déjà entendu les rumeurs qui circulent.

Il regarda tour à tour tous les protagonistes pour y lire un acquiescement.

- Après avoir été enlevé par Dun et Ganondorf, Link aurait été relâché dans le désert. Mais dans quelles conditions ? La est toute la question ! Est-ce pour mieux le voir mourir dans la souffrance ? Combien de temps peut-il survivre ?[/i][/b]

Il marqua une pause. Tant de questions encore le torturaient. Comme celle de savoir si même le Héros du temps était encore en vie... Mais celle-ci il préférait la garder pour lui.

- Bref ! Nous ne pouvons rester sans rien faire. Il nous faut aller le chercher. Mais nous ne pouvons fouiller le désert à l'aveugle. Je vous ai donc convié ici, près du vénérable pour voir si nous pouvons le localiser avec précision et mettre un plan sur pied pour aller le chercher. [/b][/i]

Puis il se tourna vers l'Arbre Mojo.

- Vénérable ?...


Eorah Vif-Argent


Inventaire

(vide)

J’écoute attentivement Conan. Ce qu’il expose me parait insensé je me fais un devoir de le lui rappeler :

« Attend, attend ! Tu veux qu’on fasse quoi ? Que peut-on faire nous, du Phénix, contre le Roi des Voleurs et son nouvel acolyte ? Tu te rends juste compte de ce que tu nous demandes ? »

Je secoue la tête et baisse les yeux.
« Tu es complètement fêlé ! »

Je relève la tête, mes yeux pétillent ! Je lance avec un sourire carnassier :
« Compte sur moi ! Ganondorf n’a qu’à bien se tenir ! »

Je m’étire les bras, avant de lancer :
« Je t’aurais bien proposé de chercher l’Esprit de Link, mais j’ai déjà essayé en passant par Nerezzo et ça ne marche pas. »

Je regarde tour à tour chacun des membres présents. La présence d’Astre m’étonne.
« Que pouvons-nous faire pour toi ? »

Je montre Astre du doigt.
« Et lui, il fait quoi ici ? »


Le Vénérable ne releva pas la pique du nouveau venu dénommé Astre. Il savait qui il était et ce qu'il avait été. Il se contenta de les saluer Yatchan et lui, puis il écouta Conan puis Lenneth.

« Je t’aurais bien proposé de chercher l’Esprit de Link, mais j’ai déjà essayé en passant par Nerezzo et ça ne marche pas. », déclara la jeune femme. Cela ne coûtait rien d'essayer à son tour.

Il se concentra, visualisa Link, son visage, se concentra dessus, puis il envoya son esprit du côté du désert. Sous la tension, ses feuilles et ses branches frémissaient. Il déploya toute la magie dont il disposait. Rien !

- Mes enfants, je suis désolé, mais je dois avouer que je ne peux faire mieux que Lenneth. C'est comme si quelque chose brouillait la visibilité. Sûrement de la magie la dessous. Il va falloir partir en expédition à l'aveuglette. Peut être faire plusieurs groupe et partir dans des directions différentes pour essayer de ratisser le plus de surface possible... Je ne vois pas d'autres possibilités. Sauf à demander directement à Ganondorf ou se trouve Link, mais là je doute qu'il accepte.

Il se mît à réfléchir à d'autres solutions tout en attendant les réactions et idées des autres présents...

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Astre


Inventaire

(vide)

Conan leur expliqua brièvement ce qu’ils faisaient ici. Le Chef-Phénix s’était levé, ce matin, et puis s’était dit pendant qu’il mangeait son petit-déjeuner, que ce serait peut-être une bonne idée de se bouger l’arrière-train pour trouver le Héros du Temps. Ses yeux effrayés prouvaient malheureusement la gravité de la situation. Pour eux du moins. Astre n’avait pas, comme son supérieur, de l’adrénaline dans les veines et la volonté de tout faire et même de mourir pour sauver Link. Néanmoins un peu d’actions ne ferait pas de mal à sa carcasse toute rouillée. La jeune fille que le Chevalier noir avait déjà croisée semblait boire chacune des paroles de Conan. Une habitude de l’époque. Ses yeux grésillaient d’impatience, sa bouche se crispait à chaque mot, chaque sursaut. Finalement, n’en tenant plus, elle déboucha comme un arrosoir le flot de pensées qui voulait sortir. Entre des élucubrations stupides comme « Ganondorf n’a qu’à bien se tenir » et « Que pouvons-nous faire pour toi ? » (se croyait-elle vraiment utile ?), elle aurait mieux fait de se taire. Astre laissa flotter dans son crâne une petite exclamation : Ah, les femmes.

« Et lui il fait quoi ici ? » dit-elle non sans brusquerie. Astre écarta ses lèvres dans un sourire de vipère.

« Il se trouve que Conan me fait autant confiance qu’à toi. » Son sourire s’élargit encore plus.

L’Arbre Mojo ne pipait mot depuis tout à l’heure ; peut-être que cette jeunesse fougueuse et faible d’esprit lui clouait le bec. Il vint bientôt démontrer sa volonté de participer au débat.

"Mes enfants, je suis désolé, mais je dois avouer que je ne peux faire mieux que Lenneth. C'est comme si quelque chose brouillait la visibilité. Sûrement de la magie la dessous. Il va falloir partir en expédition à l'aveuglette. Peut être faire plusieurs groupe et partir dans des directions différentes pour essayer de ratisser le plus de surface possible... Je ne vois pas d'autres possibilités. Sauf à demander directement à Ganondorf ou se trouve Link, mais là je doute qu'il accepte."

Astre atteignit son pic de sarcasme. « Si même l’illustre Arbre Mojo ne peut rien faire… De toute façon, je n’ai nulle intention de faire cueillette pour retrouver le cadavre d’une icône à femelles. Conan, tu n’as qu’à envoyer un petit groupe en expédition pour trouver ce qu’il reste de Link. Moi, je peux aussi bien rentrer chez moi… je n’ai pas fini ma sieste, et l’apothicaire m’a bien dit de dormir au moins six heures par nuit. » Il ricana. Mais n’étant pas habitué à ne servir que de l’inutile, comme cette damoiselle de tout à l’heure, il ajouta :

« Ce n’est pas un miracle si les sbires de Ganondorf vous flanquent la rouste du siècle. Il faudrait arrêter de subir, mon petit Conan, et se mettre à l’attaque… au vu de cette défense qui ne vous réussit pas. Attaquez Ganondorf. Comment l’attaquer, allez vous me demander bêtement ? Lui, il a frappé là où ça faisait mal. A savoir le Héros du Temps. Nous n’avons qu’à nous attaquer à l’un de ses lieutenants préférés. » Il cracha par terre et se détourna d’eux.


Conan


Inventaire

(vide)

Conan laissa le sarcasme et les plaisanteries habituelles d'Astre se tarir et attendit les vraies propositions. Ce que ne manqué pas de faire le jeune homme.

- Attaquer, attaquer tout de suite. Peut être pouvons nous déjà discuter avec l'un d'entre eux, voir si nous pouvons avoir des [/b]informations.[/color]

Il savait que le jeune homme allait se moquer de lui en arguant qu'il était trop mou et que les discussions étaient terminées, qu'il fallait agir mais peu importait.

- Tu penses à quelqu'un de particulier ? Qui pourrions nous interroger ? Qui serait susceptible de détenir des informatio[/b]ns valables ?[/color]


Eorah Vif-Argent


Inventaire

(vide)

Décidément le sale caractère d’Astre me tape sur le système !
Alors qu’il se détourne après avoir lancé insultes et sarcasmes une fois de plus, je laisse ma colère s’embraser. Sans réfléchir je tends mon Esprit et le lance contre le sien.

Lui qui se pense si fort, qu’est-il en fait ? Rien de plus qu’un traitre ! Un homme qui s’est retourné contre son premier groupe ! Quelle est la probabilité qu’il trahisse le Phénix aussi ?

Implacable je fouille son Esprit et le traverse de part en part.

Je lis tout ce qu’il pense de moi, de nous autres qui prenons cette cause au sérieux, et cela me met en rage. Alors je commets l’irréparable :

J’enroule mon Esprit autour du sien comme un bola autour de sa victime, et j’exerce mon don sur lui : Je tente de soumettre Astre par l’Esprit.
Par transmission télépathique je lui dis :

*Je ne suis pas faible ! Tu me dois le respect !*


Je sais très bien que ce combat de mène a rien. Sinon à montrer a tous de quoi je suis capable autrement qu’avec un arc. Néanmoins je donne l’ordre a l’Esprit d’Astre de se retourner de présenter des excuses.



[Astre fait gaffe aux tours des autres!]


Le Vénérable laissa les Chevaliers discuter entre eux et chercher une pluton, lui même ne pouvant pour l instant être d'aucune utilité.

L'agressivité était palpable entre certains membres notamment due à la présence d'Astre.

Puis il sentit une énergie se matérialiser et sourit lorsqu'il compris ce que Lenneth était en train d'accomplir.

Il ne dit toujours rien et la laissa faire...

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Conan


Inventaire

(vide)

Conan vit Yatchan venir se placer à ses côtés. Elle avait sentit qu'il se passait quelque chose et se rapprochait de son mari. Il la prit par les épaules.

[Yatchan passe son tour. ]


Astre


Inventaire

(vide)

Astre se lassait de cette conversation sans issue. Si l’on voulait faire une percée dans les rangs ennemis, ce n’était pas en repoussant constamment l’action que cela allait se faire. Le Chevalier noir laissa Conan s’impatienter de sa vigueur. En réalité le Chef-phénix était intéressé par les propositions impulsives d’Astre, et d’ailleurs il lui demanda des précisions :

« Tu penses à quelqu'un de particulier ? Qui pourrions nous interroger ? Qui serait susceptible de détenir des informations valables ? »

Telle une ombre générée par la lumière, Astre représentait le grain de sable dans cette société engluée par tant de concepts dégénérés et un mode de pensée mou et vaseux comme de la boue. Encore une fois la faiblesse des Phénix se faisait ressentir par cette peur du conflit. Les yeux rouges se levèrent pour la énième fois au ciel, comme s’ils cherchaient une nouvelle série d’images plus agréables à regarder, quelques clichés sauvages de chair et de gras tapissant les murs d’une hypothétique salle du trône. Il s’accorda un instant de réflexion sur la question de son supérieur. Sa mémoire chanta alors un Te Deum lancinant, composé d’un seul mot, d’un unique nom. Quelle perfidie… Arkhams. Dans toute sa petitesse il avait rejoint le Seigneur du Désert, et en avait assez graissé les bottes pour devenir l’un de ses toutous affectionnés. Un petit sourire triste déforma ses lèvres faites pour la moquerie et la rage seulement. Son regard pleurait la mort d’un être cher. C’est avec toute l’injustice dont les Déesses l’avaient accablé qu’il répondit à Conan.

« Arkhams. »

Il ne développa pas plus. Lui ne trahirait personne, du moins pas consciemment. Fidèle à ses principes, comme toujours. Fidèle ou enchaîné ? Ses principes étaient les ancres tentaculaires du vaisseau draconien qu’était son esprit torturé. A côté de lui, la gueuse l’avait dans le collimateur. Il pouvait sentir la colère pulser comme un cœur gorgé de sang. D’ailleurs sa paire d’iris le fixait tellement qu’il s’interrogea sur cette tentative de pénétration ô si douloureuse. Il gloussa à sa plaisanterie. « Je ne suis pas faible ! Tu me dois le respect ! » La voix aigüe tonnait dans sa tête comme un deuxième cerveau. L’influence de cet autre esprit, il n’en fit qu’une bouchée. Il lui suffit de se taper sur la tempe droite d’un coup de poing énergique pour qu’elle s’en aille.
En sachant que personne ne se précipiterait pour tisser une toile stratégique atour de ce patronyme évocateur, il préféra ajouter :


« Vous n’avez qu’à le faire venir dans la forêt. Vous lui dites n’importe quelle sottise qui puisse éveiller son intérêt et après cet embobinage dont la Damoiselle à mes côtés m’a montré un extrait, vous en faites ce que vous voulez. Il n’a pas regagné toute la puissance d’autrefois. Ta puissance, Conan, suffira amplement. »


Conan


Inventaire

(vide)

"Arkhams!"

Astre était l'électron libre qu'il fallait à la guilde pour la bousculer un peu et percuter leur conscience souvent un peu rétive au conflit. Mais comme l'adage le disait : qu'elle meilleure défense certaines fois que l'attaque ?
Arkhams, oui, c'était un bon choix. Astre et lui avaient étaient amis en d'autres temps. De plus, Conan savait que la nouvelle recrue des Dragmire avait un certain respect et une confiance relative envers le chef des Phoenixiens, ce choix s'imposait donc naturellement.

- Bien alors ne perdons plus de temps en discussions. Lenneth ? Veux tu bien aller le chercher ? Tes pouvoirs de persuasion face à son incapacité à tuer du moment pourront suffi[/i]r. [/b]

Puis faisant face au Doyen de la forêt :

- Vénérable, peux-tu localiser Arkhams pour gagner du temps et prévenir Roshu Aaron de rejoindre Lenneth au temple ? Je crois que Nerezzo est occupé pour l'instan[/i]t. [/b]

Il refit face au petit groupe.

- Pour ma part je resterai ici pour vous attendre avec Yatchan et Astre si tu veux rester pour assister à[/b] l'échange...[/color]


[je ne saute pas ton tour Lenneth je passe juste devant pour gagner un tour et te donner les infos avant que tu ne répondes :) ]

- Bien sur, en espérant que comme pour Link, il ne soit pas protéger par d'autres forces...

Le vénérable se concentra.
Ses branches et ses feuilles frémissaient, une légère aura blanche l'entourait de temps à autre comme un clignotement de brume.

- Place du marché... Au temple...

Égraina sa voix caverneuse.

- Vous le trouverez la bas. Et Roshu Aaron est prévenu. Il ira directement au temple.

Ce compte est un compte narrateur : les personnages joués par le narrateur ne peuvent pas être utilisés par les joueurs ou joueuses dans leur post (sauf autorisation d'un admin) et les jets de dé du narrateur sont contraignants.



Eorah Vif-Argent


Inventaire

(vide)

[Arf ne t'en fait pas. ^^]

Je hoche la tête a l'attention de Conan et de l'Arbre.
Je m'incline et dis d'une voix claire et posée.


"Très bien, j'irais chercher ce Arkhams au Temple du Temps, avec Roshu Aaron, selon vos désirs."

Avec un sourire a l'attention de mon amie Yatchan je me tourne en direction des bois. Je marche le temps d'atteindre la lisière de la clairière, puis me met au pas de course.

Prochaine étape, chez moi pour me préparer, et ensuite direction le Temple du Temps


[Lenn quitte ce RP.]


Conan


Inventaire

(vide)

Conan pris la main de Yatchan et ils allèrent s'asseoir au pied du Vénérable.

- Bien. Attendons le retour de Lenneth et Roshu Aaron. Nous verrons bien ce que Arkhams voudra ou pourr[/b]a nous dire. [/color]

Il s'appuya contre le tronc rugueux.

- Astre ? Tu restes avec nous pour la suite ou tu ne veux pas croiser ton ex[/b]-coéquipier ?[/color]


Invité

Invité
Elle n’avait rien dit jusque là, elle n’avait fait qu’écouter surtout depuis qu’Astre avait commencé de parler. Cette voix, elle l’avait déjà entendu auparavant mai n’avait jamais pu mettre un visage dessus, elle n’avait pas vraiment chercher en fait depuis cette matinée dans la plaines, même si cela est relativement ancien, elle n’avait pas oublier. Conan lui avait bien dit que de nouvelles personnes étaient rentrées au seins de la guilde et dans uns sens cela ne pouvait être que bénéfique du moins c’est ce qu’elle espérait. Seulement elle se demandait bien pourquoi lui était là, Conan lui faisait peut-être confiance mais pas elle. Peut-être avait-elle tord mais c’est ce qu’elle pensait et garderai un oeil sur lui discrètement. Elle espérait que l’avenir lui prouverai qu’elle avait tord mais en attendant ce serait comme cela.

Il proposa alors d’interroger Arkhams et l’idée avait l’air de séduire tout le monde et malgré les petites tensions au sein du groupe, elle fut rapidement accepter. Une fois que ce dernier fut localiser au sein du temple du temps par le Vénérable, Len décida d’y aller et elle serait rejointe par Roshu las-bas. Il ne restai plus qu’a attendre leurs retour. Conan l’entraîna près de l’arbre afin de s’asseoir et d’attendre plus confortablement que s’ils étaient restés assis et il demanda a Astre s’il voulait restera patienter avec eux ou s’il avait autre chose à faire. Yatchan ne dit rien, elle réfléchissait a ce qui pourrait arriver.


Astre


Inventaire

(vide)

Cette étrange réunion n’ayant aucun but apparent commençait à échauffer considérablement les nerfs déjà à vifs de l’ancien lieutenant du mal. Il montrait d’ailleurs sa mauvaise humeur croissante par une gestuelle agitée ; tapant du pied, reniflant de dédain. L’Arbre, comme s’il ne tenait pas compte de l’état d’esprit instable du guerrier, semblait le moins inutile de ce conglomérat de faces de rats. Grâce au peu de magie qui circulait encore dans ce tronc pourri, il parvint à révéler le lieu où se terrait Arkhams.

« Place du marché... Au temple... »

La gueuse, toute émoustillée par l’action imminente –et surtout à l’idée de rencontrer l’une des raclures les plus moisies de tout Hyrule-, s’enquit à chercher la fripouille non sans lâcher quelques phrases sans intérêt, qui laissaient se diluer dans l’air une odeur de vieux pet. Le barbare joua les amoureux en guidant sa morue près du vieux pépère en bois, cette même morue qu’Astre et Arkhams avaient pêchée dans le magasin du caporal-poulet. C’est alors que Conan remarqua la présence du chevalier noir, et lui demanda avec une amabilité sincère :

« Astre ? Tu restes avec nous pour la suite ou tu ne veux pas croiser ton ex-coéquipier ? »

Le guerrier s’accorda quelques instants de réflexion. Etait-ce la meilleure des idées que celle de fuir, une action qui ne lui plaisait guère et qui le hanterait jusqu’à la fin de sa misérable vie ? Ou mieux valait-il affronter cet être pour qui il avait eu tant d’admiration… oui, fallait-il attraper le diable par la queue et tirer très fort ? Astre se renfrogna ; bah, qu’importe, s’il fallait voir ce mécréant gagner une humiliation publique, tant mieux. Ce serait une récréation plus qu’agréable pour les restes de son esprit grignoté par la trahison et la déception.

« Je ne voudrais manquer ça pour rien au monde. » En plus, il s’ennuyait. Il accrocha son regard sur la vision du grand Conan le dos collé à un arbre probablement centenaire, transpirant la bravoure et la volonté de voir la guilde prendre un nouvel essor, et non loin de lui cette jeune femelle si fragile qu’on eût pu la casser rien qu’entre ses doigts. Ce doit être difficile de vivre dans une prison de cristal, songea-t-il en la reluquant sans aucune gêne.

Il détourna les yeux, s’accroupit et, la tête dans les épaules, il laissa voguer ce sentiment d’extrême solitude sur les vagues adoucies de ses souvenirs.


1  2  3