Hyrule's Journey

De Joies et de Peines, de Festivals et de Cérémonies.

Lanre

Inventaire

Commençons par un petit rappel de base : le calendrier Hylien. (Encore merci à Kojiro !) Le calendrier Hylien
Comme vous pouvez le voir, il est divisé en trois cycles représentant chacun une des Déesses Hylienne. Pas de mois, juste des périodes, pour ainsi dire. En très bref, un fonctionnement autrement différent de celui de notre calendrier IRL. (Je précise d'ailleurs que ce calendrier est effectif en RP ! L'utiliser n'est pas une obligation, mais c'est le plus cohérent !)

Il semble logique que, Hyrule possédant son propre calendrier, qu'elle possède ses propres fêtes, ses propres rituels et cérémonies.
C'est donc pour vous parler de celles-ci que je suis ici, en ce début de cycle de Farore.

Il va donc de soi que les fêtes IRL ne doivent plus être utilisées dans un contexte RP : sans quoi, autant ne pas en créer des propres à l'univers d'Hyrule's Journey. Pis encore, elles sont déconnectées de l'univers de Zelda, et ne touche pas nécessairement tous les joueurs. Un rite religieux est privé, et peut ne pas être compris, s'il est adapté dans le RP. Ces fêtes-là se veulent donc universelles.
Dans l'immédiat, elles ne sont pas ajoutées au site, mais il est prévu qu'elles aient leur place et puissent participer à des modifications qui seraient inspirées de l'ambiance même de la fête. Ce ne sera pas le cas pour toutes, bien entendu, et on peut imaginer que telle année se verra accompagnée de telles ou telles fêtes.
En revanche : elles sont dès maintenant effectives en RP et seront potentiellement le cadre d'Évents. Précisions données à ce sujet en temps voulu.
De même, si le JH décide de prendre une tournure plus RP, il est tout à fait autorisé de vous servir des fêtes ici présentées  :P

La présentation est "semi-définitive" en le fait que les fêtes déjà couchées sur papier (virtuel !) ne seront pas sujettes à modifications, ni retirée du jeu. Néanmoins, de nouvelles fêtes peuvent arriver par la suite.

Passons maintenant à la description de ces fêtes :





Période : Hiver

• Solstice d'Hiver –
Hommage aux morts, journée de receuil, de repos du corps et de l'esprit. Tout travail est interdit, et la coutume veut que soit laissée une offrande (quelque soit son type, pour peu qu'elle consiste en un objet que le défunt appréciait, et qui est cher au donneur) dans un lieu que le mort affectionnait particulièrement.
La tradition est telle que la veille ne doit être consacrée qu'à un travail de purification du corps et de l'esprit, passant par une interdiction de s'addoner à une tâche physique, et l'obligation de procéder à une cure des pensées négatives. Généralement, pour ce faire, les Hyruliens s'enferment dans un lieux clos, et laissent les fumées de quelques herbes monter, laissant ainsi l'esprit se purifier.
Le lendemain, l'Hyrulien est donc supposé débarrassé de toutes ses rancunes peut aller se laver dans les eaux froides de la rivière Zora, avant de déposer les offrandes prévues pour les défunts à honorer.

La légende veut qu'à l'origine, la tradition ai été le fait d'un Goron, épris d'une Zoras, dans l'une des histoires d'amour les moins communes que les Déesses aient pu voir. Hélas, la femme-poisson habitait bien loin, et toute cette eau à franchir représentait pour le Goron un véritable champ piégé.
L'amour, dit-on, donne des aîles, et puisant son courage dans les herbes que lui offrait un ami, il se jetta à corps perdu dans la plaine pour rejoindre sa belle. Hélas, les froides eaux du Domaine eurent raison de ce petit héros, que la belle retrouva mort, alors que glace et neige asseillait sa demeure. Dans son désespoir, elle ramena l'homme de sa vie en sa demeure, qui représentait une deuxième mère pour lui, avant de se donner la mort, devant le peuple Goron, qui, ému, perpétua ce sacrifice de soi par le biais d'offrande. Bientôt, le Royaume entier fut gagné.

Période : Printemps

• Equinoxe du Printemps : Le cerisier et la dame –
L'équinoxe a toujours eu pour symbolisation un renouveau, et un retour de la vie, après la mort que représentait l'Hiver. En cette occasion les Hyliens ont pour coutume, donc de célébrer l'éternelle victoire de la vie sur la mort.
Bien nombreux sont donc les Hyliens à symboliser cette victoire en offrant un rameau de cerisier à leurs proches. Le cerisier fleurissant au printemps, il est l'une des images les plus fortes de la vie qui reprend. C'est gage de félicité et de chance que de l'accrocher à la porte de l'aimé plutôt que de lui offrir en main propre.

Cette coutume remonte à bien des âges avant notre ère, si bien que certains disent de l'Arbre Mojo qu'il n'était encore qu'un bourgeon, quand une Hylienne heureuse de la fin de l'Hiver croisa un un Cerisier qui peinait à repartir. Inquiète, elle lui demanda pourquoi il ne fleurissait pas, et l'arbre lui annonça qu'il avait vécu son dernier hiver, et la jeune femme pleura. Tant et si bien que le cerisier la rassura, lui tenant un discours plein d'espoir. « Donnez-moi un rameau, dit la dame, et je vous assurerais une vie éternelle. »
Intrigué, le cerisier lui offrit le plus beau de tous ses rameaux, hélas bien mal en point, de façon à ce que la dame en fasse ce qu'elle voulait faire. Et la dame l'offrit à son tour à son fiancé, un passionné de plantes et de fleurs, qui trouva le moyen de sauver le cerisier, et d'assurer au rameau la vie à travers les ages.

Période : Été

• Solstice d'Été –
La chaleur de l'été Hyrulien n'est plus à prouver. Et certains présentent cette chaleur comme d'origine surnaturelle. Tant et si bien que la première mère des sables, oracle Gérudo, et prétendue première habitante de Temple de l'Esprit, annonça qu'en le solstice d'Été viendrait la fin du monde.
Au bout de ce jour le plus long et le plus chaud de toute l'année, le monde d'Hyrule serait amené à se consumer de lui même, comme s'il était aspiré dans l'ardente bouche de quelque démon originel, à la mâchoire semblable à un four.
Bien longtemps, cette prophétie resta crainte des Hyruliens, qui attendaient l'Été la peur au ventre et la crainte au cœur, sans la dissimuler d'une quelconque façon. Avec les âges, la mentalité de la population évolua, de telle sorte que les gens d'Hyrule se dirent qu'il fallait profiter au mieux d'un repas qui pourrait être le dernier.

C'est pourquoi, depuis bien des siècles, le peuple a pris pour habitude de festoyer à minuit, gonflant les tables d'un nombre d'invités impossible, remplissant les coupes des meilleurs vins, les assietes des plus belles viandes et les bedaine d'assez de réserves pour les prochaines décénnies à venir. Opulence, richesse, gastronomie sont les maîtres mots de la soirée, et de la fête en l'honneur de la non-réalisation de la prophétie. Et bien que nul n'y croit plus depuis longtemps, la tradition est restée. Chez les plus pauvres eux même, se partage encore le vin.

Période : Automne

• Equinoxe d'Automne : Larmes de Sang –
Si Hyrule est un pays relativement pacifique, il n'en a pas toujours été ainsi. Les vieux récits presques devenus tabous, tant ils inspirent des sentiments dont veulent se protéger les Hyruliens le disent. Certains parlent d'une guerre prenant place dans les cieux, au dessus des nuages. L'issue reste toujours inconnue, et nul n'a jamais formulé le souhait d'en savoir réellement plus à ce sujet.

Toujours est-il que pendant trois jours, une pluie de sang, de l'ampleur d'un déluge, rasa les cultures, emporta les récoltes, détruisit villages et reserves, tua de nombreux hommes et bêtes. Il plut tellement que le sang imbiba la terre jusqu'à en colorer les feuilles des arbres, d'un rouge doré, tous les ans à la même période. L'on dit qu'elles tombent d'ailleurs en hommage aux guerriers morts au dessus des nuages.

Un autre hommage est rendu, aux Hyruliens qui périrent, qui se fait en décorant l'antre de chaque bâtiment d'une statuette à l'éffigie humaine, et de jeuner trois jours durant après l'équinoxe en souvenir des trois jours de déluge sanguin, ainsi qu'en protection contre une nouvelle catastrophe.

                                  *** *** *** ***

• Jour de Din – L'on dit de ce jour que c'est celui ou Din redescendit sur sa création, à elle et ses sœurs. On célèbre ce jour par une série d'épreuves physiques et sportives avec pour objectif d'honnorer la Déesse représentée par une jeune fille encore vierge. Aux termes des épreuves, allant de la resistance à la douleur au combat contre un animal (le plus souvent un ours ou un buffle) sauvage, en passant par la course, le vainqueur (car oui, les dames sont interdites de participation !) sera honoré par la bénédiction de la Déesse.

• Jour de Farore – L'on dit de ce jour que c'est celui ou Farore redescendit sur sa création, à elle et ses sœurs. On célèbre ce jour de la même façon que pour celui de Din, à ceci près que les épreuves testent le courage et non la force. Traversée au dessus du vide, descente abyssale, et peur personnelle sont à affronter dans le cadre du concours pour la bénédiction !

• Jour de Nayru – L'on dit de ce jour que c'est celui ou Nayru redescendit sur sa création, à elle et ses sœurs. On célèbre ce jour par toute une série d'épreuves mentales, ou ayant attrait à la spiritualité. Allant du labyrinthes, à la résolution d'algorytmes en temps limités, passant par différentes chasses aux trésors, celles-ci nécessitent un esprit aiguisé comme le fil d'une épée. Le vainqueur est béni par la représentante de Nayru, désignée –pour la fête– de la même façon que celles de Din et de Farore et le gagnant des trois épreuves (ou du moins celui qui a remplit le plus homogénement les trois, en cas de victoire discutable) est proclamé « Digne chevalier-servant des Trois » jusqu'à la remise en jeu de son titre, l'an suivant.

                                  *** *** *** ***

• Les Nuits d'Or – Ce sont les dix nuits qui suivent la moisson fêtées d'une manière qui se veut inoubliable. Après un travail si dur que celui de battre les céréales, Hyrule se détend. Si toute la journée durant, l'activité se veut tout à fait classique, lambda, une fois la nuit tombée, de grands braséros illuminent les cieux Hyliens, et nombres de fêtes se donnent dans des lieux aussi divers que variés. Chants et musiques viennent accompagner les banquêts en ces nuits festives, et autours des flammes qui mangent les nues s'organisent les cavaliers et les cavalières. Les femmes sortent vêtues de leurs plus belles robes, et les hommes dans leurs plus beaux atours. Des petits rubans de soie colorée parsèment les cheveux des jeunes filles célibataires, accompagnés de grelots et de clochettes, pour signaler que le cœur est à prendre. Les cavaliers viennent quand à eux masqués, indiquant leur recherche de l'âme sœur.

Ces nuits symbolisent, en plus de la fête, une fertilité à venir pour les prochaines récoltes. L'or évoqué n'est autre que le blé, véritable richesse de nombre d'Hyliens. Ainsi, les Nuits d'Or pourraient être vues comme la demande d'une année aussi riche.
Néanmoins, autre dimension à ne point ignorer, le couple a dans cette histoire une place tout à fait importante, puisqu'il s'agit aussi d'un véritable bal à ciel ouvert, attrape-fiancé, attrape-époux, attrape-amant, ce que l'on voudra. Ce faisant, en unissant les Hyliens sous l'égide des Déesses, on promet bonheur, félicité, joie, amour et fécondité. Pour respecter la générosité de cette fusion, l'on exige des alliances échangées qu'elle contiennent a minima une once d'or.

                                  *** *** *** ***

• Edecorn (Le 19 Aout) – À l'origine, une fête Kokiri, elle est entrée dans la tradition Hyrulienne depuis quelques décénies. L'on dit parfois que  la date représente le jour où l'Arbre Mojo abrita les Déeses sous ses feuilles, en temps de pluie, mais les sacerdoces démentent avec fureur et rage cette théorie, que le Doyen Sylvestre ne s'est jamais donné la peine de confirmer ou d'infirmer. En cette dâte, on arrête de travailler, et les femmes se mettent en cuisine, pour réaliser le meilleur plat qu'elles sâchent faire, et on s'échange des cadeaux qui font briller les yeux des Enfants.

                                  *** *** *** ***

• Jour du Crépuscule – Cette nuit encore crainte par le peuple Hyrulien est aussi appellée "Mauvaise Nuit", ou "Nuit des vieux Esprits", on écarte le mauvais œil par l'utilisation de petites lumières, qui terminent sur un feu d'artifice (qui, une fois tous les 4 ans, n'a pas lieu en ce jour). Il est récurrent que des artistes itinérants donnent en spectacle le récit de quelques héros antiques terrassant leurs propres démons, triomphe de la vertu, tandis que les spectateurs avalent le raisin à minuit, pour ses qualités bénéfiques.

Des siècles de cela, l'on pensait que le monde des vivants et le monde des morts fusionnaient en un seul et même univers. Pour alors mieux se confondre, et éviter les foudres des défunts, il est coutume que pendant la journée les gens arborent des masques de blanc d'une non-expression des plus totales, tant et si bien qu'un esprit ne pourrait faire la différence avec un de ses semblables.

• Jour de l'Esprit – Le jour de l'Esprit ne survient qu'une fois tous les 4 ans, et est intimement lié au Jour du Crépuscule dans la croyance Hyrulienne. C'est donc en ce jour, et ce jour-ci uniquement que fusionneraient les deux dimensions du réel, en l'heure où les flots de la rivière des morts traversent et se mélangent avec ceux que boivent les vivants. (Ainsi, tous les 4 ans, on ne fête point le Jour du Crépuscule, mais bien celui de l'Esprit.)

C'est un jour qui suscite la peur des enfants, souvent, puis leur émerveillement, avec le feu d'artifice, bien plus massif, qui a lieu. Une date somme toute magique, et les bougies disposée un peu partout pour guider les âmes égarées, apaiser celles qui sont troublées, et éloigner les mauvais esprits confèrent une dimension extraordinaire à la date.